[01T] Politix, fonctionnaire et Cie

Messagepar SAV » 06 Nov 2018, 21:23

Baisser l'ISF de ceux qui ré-investissent dans les entreprises, c'est tout sauf con.
Enfin, dans une économie de marché en tous cas.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar fernando » 06 Nov 2018, 21:38

C'est fléché la baisse de l'ISF? Me semble pas
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar SAV » 06 Nov 2018, 21:41

Fléché ?
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar fernando » 06 Nov 2018, 21:51

= soumis à condition? (ex : investir dans des PME)
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar SAV » 06 Nov 2018, 22:48

Non je ne crois pas.
C'est juste l'immobilier qui continuera d'être taxé.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar krouw2 » 06 Nov 2018, 23:07

du temps de Sarkozy on pouvait defisc de l'isf de manière importante mais quand on investissait dans des pme innovantes , dans le secteur de l'environnement ou l'immobilier locatif, mais c'était à l'époque du communisme sans doute.

Là on va faire un chèque a des gens pétés de tunes qui peuvent aller le replacer à 2% brut sans rien branler. D'ailleurs dans le programme de Macron en contrepartie l'impôt sur les successions devait augmenter pour favoriser l'esprit d'entreprise, un oubli sans doute.

Je comprend pas pourquoi on garde un impôt sur l'immobilier, c'est un secteur qui génère quand même une activité économique d'achat-vente, de travaux et de rénovation.

Je comprendrai jamais rien au libéralimse je crois
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar pfff... » 07 Nov 2018, 00:03

fernando a écrit:Ceci dit augmenter les impôts des plus riches, ça n'a jamais créé de l'emploi ni aidé les plus pauvres à aller mieux, nulle part. Ca creuse juste les inégalités un peu plus.


+1
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar fernando » 07 Nov 2018, 08:31

Il tourne bolchevique schtroumpf de droite.

Edith : au temps pour moi, il y a edit de fourbe dans son quote. Me vla rassuré.
Dernière édition par fernando le 07 Nov 2018, 08:37, édité 1 fois.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 07 Nov 2018, 08:35

SAV a écrit:C'est vrai que nous en France, on sait tout faire mieux que tout le monde.


Exact, d'ailleurs on est champions du monde \o/
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 07 Nov 2018, 14:06

Image
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar pfff... » 07 Nov 2018, 17:28

J en profite puisqu on est sur un forum de droite avec des valeurs et des traditions.
L hommage à Pétain était absolument nécessaire et pas provocateur. Bravo à Macron pour cette action et pour l ensemble de son oeuvre.
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar Nougets » 07 Nov 2018, 18:45

Tain...
- Ici la boue est faite de nos fleurs.
-... bleues, je le sais.
Avatar de l’utilisateur

Nougets
 
Retour

Messagepar Dageek » 07 Nov 2018, 18:55

contre feu
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 07 Nov 2018, 19:21

Il a du faire un pari avec potes : "t'es pas cap' de rendre hommage à Pétain"
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 07 Nov 2018, 19:44

j'imagine Le pen qui dirait la même chose.
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 07 Nov 2018, 21:14

Tout le monde s'offusque pour un truc que tous les autres présidents ont pourtant déjà dit avant... même De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar fernando » 07 Nov 2018, 21:36

Lui ont pas rendu hommage aux Invalides.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 07 Nov 2018, 21:42

Mitterrand déposait une gerbe sur sa tombe et refusait de s'excuser de la shoah au nom de la France, ce qui juridiquement est pas faux car Pétain à abolie la République, c'est d'ailleurs la position de Le pen.

Macron va lui rendre hommage mais dit que la Vichy et la France sont coupable de la Shoah, là je pige pas
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 07 Nov 2018, 21:53

fernando a écrit:Lui ont pas rendu hommage aux Invalides.


Ce n'est pas aux Invalides donc tu me diras que c'est différent. Concernant De Gaulle: "Le 10 novembre 1968, cinquante ans après 1918, il fait déposer une gerbe sur la tombe de tous les généraux vainqueurs de la Grande Guerre, dont celle de Pétain, sur l'île d'Yeu, où le maréchal a fini sa vie en 1951."
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar krouw2 » 07 Nov 2018, 23:03

certes mais depuis Chirac il n'y a plus aucun hommage, ça fait seulement 23 ans

Macron assume, il annule courageusement
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar pfff... » 07 Nov 2018, 23:11

fernando a écrit:Il a du faire un pari avec potes : "t'es pas cap' de rendre hommage à Pétain"


J espere que Merkel et Poutine vont pas relever ce bucket challenge.
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar Dageek » 08 Nov 2018, 08:45

loul.
-"pas cap d'envahir la Pologne"
-" hold my beer "
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 08 Nov 2018, 09:17

laurentlille1 a écrit:
fernando a écrit:Lui ont pas rendu hommage aux Invalides.


Ce n'est pas aux Invalides donc tu me diras que c'est différent. Concernant De Gaulle: "Le 10 novembre 1968, cinquante ans après 1918, il fait déposer une gerbe sur la tombe de tous les généraux vainqueurs de la Grande Guerre, dont celle de Pétain, sur l'île d'Yeu, où le maréchal a fini sa vie en 1951."


La sensibilité sur le sujet et les moeurs ont sans doute quelque peu évolué depuis 50 ans. On n'a plus un militaire à la tête de l'état.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 08 Nov 2018, 09:31

Justement je pense qu'en 68 la tension et les souvenirs de la collaboration étaient plus forts qu'aujourd'hui.
Mais bon c'est le centenaire là, ça ne me choque pas qu'on l'inclut dans les hommages tant que le discours est clair (et celui de Macron me semble sans ambiguïté) et parce qu'il a été jugé de son vivant. Et j'ai de toute façon du mal à juger, après coup, des actes de ce genre réalisés en temps de guerre même si lui a été plutôt zélé dans la collaboration.

Par contre, pour être né dans le Pas de Calais, il mérite la disgrace.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar rodolfo » 08 Nov 2018, 10:13

krouw2 a écrit:Image



Mais Loul.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar pfff... » 08 Nov 2018, 12:55

"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar fernando » 08 Nov 2018, 13:40

d'après cet article, aucun hommage n'était prévu pour Pétain samedi aux Invalides, la sortie de Macron était-elle improvisée?



Hommage à Pétain: Macron se déshonore tout seul
7 novembre 2018 Par Ellen Salvi

Le président de la République a suscité un tollé en jugeant « légitime » de rendre hommage aux huit maréchaux de la Grande Guerre, dont Pétain, qui dirigea quelques années plus tard le régime collaborationniste de Vichy. Il a ainsi relancé une polémique que l’Élysée avait réussi à « contourner » il y a un mois, alors même que la cérémonie du 10 novembre ne prévoit aucune référence à Pétain.


Emmanuel Macron l’a indiqué d’emblée : il veut être « très clair » sur le sujet. Interrogé mercredi 7 novembre sur l’hommage aux chefs militaires de la Grande Guerre qui sera rendu samedi aux Invalides, en présence de son chef d’état-major particulier, l’amiral Bernard Rogel, le président de la République a jugé « légitime » la tenue d’une cérémonie à la mémoire des huit maréchaux que sont Joffre, Foch, Gallieni, Fayolle, Franchet d’Espèrey, Lyautey, Maunoury et… Pétain.

« Je n’occulte aucune page de l’histoire », a-t-il souligné, pour justifier que l’on puisse célébrer à cette occasion celui qui dirigea quelques années plus tard le régime collaborationniste de Vichy. « Le maréchal Pétain a été pendant la Première Guerre mondiale un grand soldat, c’est une réalité de notre pays, c’est aussi ce qui fait que la vie politique, comme l’humaine nature, sont parfois plus complexes que ce qu’on pourrait croire, on peut avoir été un grand soldat et avoir conduit à des choix funestes durant la Deuxième » Guerre mondiale, a poursuivi le chef de l’État, provoquant de vives réactions à droite comme à gauche.

« Le maréchal Joffre est le vainqueur militaire de la guerre de 14-18. Pétain est un traître et un antisémite. Ses crimes et sa trahison sont imprescriptibles. Macron, cette fois-ci, c’est trop ! L’Histoire de France n’est pas votre jouet », a ainsi tweeté le chef de file de La France insoumise (FI), Jean-Luc Mélenchon. « Cet hommage est une faute morale et une insulte à la France, que Pétain a trahie au profit de l’occupant nazi », a écrit dans un communiqué Mehdi Ouraoui, porte-parole du mouvement de Benoît Hamon, Génération·s.

« Pétain fut un grand chef pendant la Première Guerre mondiale. Mais rendre hommage à l’homme de la collaboration avec les nazis, de la lutte contre la résistance, du statut des juifs en 1940 ? Il eût mieux valu un hommage au généralissime Foch et à travers lui à tous nos chefs militaires », a également commenté le sénateur Les Républicains (LR), Roger Karoutchi. « Réhabiliter Pétain est une impossibilité morale et historique. Une faute majeure de Macron. La victoire de Verdun a été effacée par la trahison et l’immonde collaboration de Vichy », a également indiqué Florian Philippot.

Face au tollé qui gagné jusqu’à la sphère des historiens, les soutiens d’Emmanuel Macron n’ont pas tardé à monter au créneau, archives du général de Gaulle à l’appui, pour dénoncer ce que Benjamin Griveaux a qualifié de « mauvaise polémique ». « Il ne faut pas faire de raccourcis douteux. Pétain a servi la patrie en 14 et l’a trahie en 40 », a indiqué à la presse le porte-parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres, faisant mine d’oublier qu’il ne s’agit pas de remettre en question le rôle joué par le maréchal Pétain pendant la Première Guerre mondiale – même si, comme l’assurent bon nombre de chercheurs, il y aurait beaucoup à en dire –, mais bien de s’alarmer que celui qui fut frappé d’indignité nationale en 1945, puisse faire l’objet d’une commémoration nationale.

Florence Parly et Emmanuel Macron, le 23 octobre. © Reuters Florence Parly et Emmanuel Macron, le 23 octobre. © Reuters
« La mémoire, ce n’est pas tout à fait l’histoire », affirmait d’ailleurs l’un des conseillers du président de la République lors d’un « briefing » organisé pour la presse le 18 octobre. Rappelant le « mythe » qui s’est construit autour de la figure du maréchal Pétain – analysé par Pierre Servent dans son ouvrage Le Mythe Pétain (Éd. du CNRS) –, ce même conseiller soulignait en outre qu’« il n’y a pas un président de la République de la Ve République qui n’a pas su éviter, contourner les problèmes posés par cette mémoire particulière et ce sera encore le cas à cette occasion ». C’était compter sans la sortie du jour du chef de l’État.

En pensant faire preuve de « clarté » sur le sujet, Emmanuel Macron a en réalité brouillé le message des cérémonies du centenaire de l’Armistice. Ses opposants, mais aussi la presse étrangère, du Guardian au Spiegel, ne parlent désormais plus que de la réhabilitation de Pétain par le président français, alors même que, comme le certifie l’Élysée à Mediapart, il n’y aura pas d’hommage au maréchal, samedi, aux Invalides. Seuls les cinq maréchaux qui y sont enterrés (Foch, Lyautey, Maunoury, Fayolle et Franchet d’Espèrey) seront célébrés. Par ses propos, le chef de l’État a donc relancé tout seul une polémique que ses équipes avaient réussi à « contourner » il y a un mois.

Comme l’expliquait Mediapart mi-octobre, un hommage aux huit maréchaux de la Grande Guerre, organisé par l’état-major des armées et le gouverneur militaire de Paris, avait dans un premier temps été annoncé pour le matin du 11 Novembre, « en présence du président de la République », dans le dossier de presse officiel de la Mission du centenaire. « Nous avions trouvé que ce n’était pas une bonne idée », confirme l’entourage d’Emmanuel Macron, qui nous avait à l’époque déjà indiqué ne pas comprendre comment une telle cérémonie s’était « retrouvée là », « alors que ça n’était pas dans [leur] programme et que la moindre étape de “l’itinérance” du président et du 11 Novembre a fait l’objet d’arbitrages extrêmement fins ».

« L’hommage aux maréchaux est une demande assez récurrente qui émane du monde militaire au sens large, soulignait alors un conseiller du chef de l’État. Cela fait presque partie du schéma classique du parcours mémoriel de la Première Guerre mondiale, mais il y a lieu de s’interroger sur la signification. » Et ce, poursuivait-il, pour plusieurs raisons : « La présence du maréchal Pétain dans cette galerie » qui « a évidemment toujours été un problème, y compris dans la mémoire élyséenne » ; mais aussi parce que le centenaire de l’Armistice a surtout été pensé pour célébrer l’armée du peuple, celle des Poilus. « Un hommage aux maréchaux ne s’insère pas dans la logique générale de cette période de commémoration », tranchait encore l’Élysée.


Interrogée quelques jours plus tard à ce sujet, la ministre des armées Florence Parly avait juré au micro de BFM-TV que « l’État-major [n’avait] jamais imaginé rendre hommage au maréchal Pétain », mais qu’il souhaitait uniquement « rendre hommage aux maréchaux qui sont aux Invalides », ce qui est faux, comme le répète aujourd’hui la présidence de la République à Mediapart : « L’idée initiale de l’état-major des armées était bien de rendre hommage aux huit maréchaux. »

La pression des Armées sur les questions mémorielles ne date pas d’hier, mais l’une des choses étonnantes, au-delà des propos mêmes d’Emmanuel Macron, est l’improvisation qui se dégage de cet imbroglio, alors même que les cérémonies du Centenaire sont minutieusement préparées depuis plusieurs années. Parmi les historiens et notamment ceux qui ont planché sur ces commémorations, c’est la consternation. Les membres du conseil scientifique de la Mission du centenaire ont d’ailleurs prévu de se réunir en urgence, jeudi matin.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Baratte » 13 Nov 2018, 15:10

Image
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar pfff... » 13 Nov 2018, 15:42

fernando a écrit:d'après cet article, aucun hommage n'était prévu pour Pétain samedi aux Invalides, la sortie de Macron était-elle improvisée?


Oui, il se déshonore tout seul, comme une merde. Avec Hollande, on avait l excuse du médiocre trop nul et sans envergure. On n'en attendait rien sinon une franche rigolade cynique ("mon ennemi, c est la finance..." qui a fait rêver des millions de débiles, quelle poilade...). Mais lui, on le sait brillant, il est jeune, a de la personnalité; on est droit d attendre tellement mieux. Au lieu de ça, c est Pinochet a 2 pas de chez toi.
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar Giallo » 14 Nov 2018, 10:08

Pour Krouw :


L’ancien président de la République a lâché cette petite phrase à l’une de ses admiratrices en pleine séance de dédicaces, ce week-end. Face à la caméra de l’émission «Quotidien».

La scène se déroule à la Foire du livre de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), le week-end dernier. François Hollande discute avec une femme. «On vous regrette beaucoup», lance-t-elle. «Moi aussi, je vous regrette beaucoup», répond l’ancien président de la République. L’admiratrice venue se faire dédicacer son dernier ouvrage, «Les leçons du pouvoir», espère son retour, elle lui demande s'il s'est «retiré de la vie politique intégralement». La réponse de François Hollande est sans appel : «Non ! Je vais revenir.»

Un instant filmé par les caméras de « Quotidien », ce qui n'a pas échappé à l'ancien chef de l'État qui jette clairement un coup d’œil à la caméra avant de faire cette annonce. La séquence a été diffusée ce mardi soir.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], Dogue-son, Google [Bot], pfff... et 8 invité(s)