Les Noiches - 01T

Messagepar ursulet » 15 Août 2014, 07:03

Moi j'adore les chinois, les chinoises et les pékinois. Et leurs restaus sont les meilleurs, surtout les japonais tenus par des chinois. Miam!

Ps: ils vous lisent, z'etes mal....
Toi qui entre au grand Stade, abandonne tout espoir...
Avatar de l’utilisateur

ursulet
 
Retour

Messagepar John Holmes » 11 Déc 2014, 15:03

Image
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Dageek » 11 Déc 2014, 18:09

Si il avait pas les yeux bridés il aurait vu son voleur à gauche.
Sous race
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar krouw2 » 11 Déc 2014, 18:13

c'est un peu du racimse

même si le noich est fourbe
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 01 Jan 2015, 13:40

Au moins 36 morts dans une bousculade lors du Nouvel An à Shanghaï

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 31.12.2014 à 22h51 • Mis à jour le 01.01.2015 à 09h46

Le mouvement de foule était redouté par les autorités depuis que le Nouvel An rassemble de plus en plus de personnes.
Au moins 36 personnes sont mortes et 47 ont été blessées dans une bousculade lors des célébrations du Nouvel An sur le Bund, célèbre boulevard de la ville de Shanghaï, a annoncé, mercredi 31 décembre, CCTV America, chaîne officielle du gouvernement chinois, sur son site Internet.

La bousculade s'est produite peu avant minuit, alors que le quartier du Bund était bondé, de nombreuses personnes s'y étant rassemblées pour fêter l'arrivée de la nouvelle année, selon le communiqué du gouvernement local.
Selon les médias chinois, le mouvement de foule pourrait avoir été provoqué par un lâcher de faux billets de banque.

Selon le portail Sina News, cité par CCTV America, c'est le rassemblement en masse de la foule sur la place Chen Yi, sur le Bund, qui a conduit à la bousculade. Un lancer de faux dollars depuis un immeuble pourrait avoir provoqué la bousculade d'après la presse locale.

Le président chinois, Xi Jinping, et le premier ministre, Li Keqiang, ont ordonné que tout soit fait pour venir en aide aux blessés, selon les médias officiels.

DE PLUS EN PLUS CÉLÉBRÉ

Un mouvement de foule a conduit à une bousculade mortelle à Shanghai, la nuit du Nouvel an.

La célébration du Nouvel An n'a eu de cesse de gagner en popularité ces trois dernières années, attirant l'an passé environ 300 000 personnes dépassant largement les prévisions des autorités de la ville, selon le journal.

Les autorités qui redoutaient les débordements avaient d'ailleurs annoncé avoir renoncé au compte à rebours indiquant les douze coups de minuit à l'aide de rayons laser en 3D sur le Bund par crainte d'incidents causés par une foule trop nombreuse, avait rapporté le quotidien de Shanghaï la semaine dernière.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar W » 01 Jan 2015, 13:51

Ça va, ils ont encore de la marge..
It's art. You don't need pants.
Avatar de l’utilisateur

W
 
Retour

Messagepar fernando » 23 Mai 2015, 11:40

Nouveaux ravages chinois dans les forêts du Mozambique

LE MONDE Le 22.05.2015 à 17h11

Nito Silva essuie les copeaux de bois collés sur son visage en sueur, sa tronçonneuse toujours en marche. « Je débite une quarantaine d’arbres par jour », affirme-t-il, appuyé sur un arbre qu’il vient d’abattre. Ce Mozambicain de 45 ans, vêtu d’un T-shirt sale, d’un pantalon déchiré et de chaussures éraflées, coupe des arbres illégalement, sans porter ni casque, ni protections auditives, ni lunettes de sécurité. Des centaines de souches autour de lui témoignent de son dur labeur.

Avant, il était fermier et cultivait du manioc, du maïs et des haricots. Il y a huit ans, des hommes d’affaires chinois sont venus dans sa région et lui ont proposé un gros salaire pour couper des arbres. Ils lui ont prêté une tronçonneuse et passent maintenant une fois par semaine récupérer les troncs en camion, en empruntant une piste cahoteuse de 60 kilomètres. « La journée, ce sont les plus épais, et la nuit les plus fins, interdits par la loi, explique Nito Silva, qui sait que son travail est illégal. Mais que puis-je faire d’autre ? Quand j’étais agriculteur, je ne gagnais presque rien et j’ai sept enfants à nourrir. »

Des arbres vendus cent fois plus cher

Lui et ses deux assistants touchent 160 à 300 meticais mozambicains (4 à 7,50 euros) par arbre, en fonction du type de bois. Les hommes d’affaires chinois vendent des arbres feuillus exotiques rares, tels que le mopane, l’ébène, le combretum imberbe, le panga panga, la grenadille d’Afrique et le wengé, cent fois plus cher dans leur pays. Cependant, le revenu de Nito Silva est tout à fait correct pour le Mozambique, où plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et où les salaires mensuels dépassent rarement 3 000 meticais (76 euros).

D’autres bûcherons mozambicains gagnent moins. Pedro Abilio, 28 ans, touche par exemple 2 500 meticais (65 euros) par camion de 80 troncs qu’il livre. Il perd une partie de cet argent car il travaille officiellement pour un intermédiaire mozambicain. Le bois est pourtant pris directement en charge par les Chinois qui acheminent chaque semaine sept camions jusqu’au village de Pedro, au cœur de la forêt dans la province de Tete, pour récupérer les troncs d’arbres.


Comme Nito Silva et Pedro Abilio, de nombreux Mozambicains abattent des arbres illégalement pour le compte d’entreprises chinoises. Bien souvent, celles-ci leur prêtent d’abord de l’argent pour acheter du matériel, par exemple une tronçonneuse, ce qui les place dans un état de dépendance et les oblige à continuer de couper du bois pour pouvoir rembourser leur dette. En se fournissant auprès de citoyens mozambicains, les Chinois évitent les coûts élevés occasionnés pour obtenir une licence d’exploitation et l’obligation de replanter les arbres.

« Si les entreprises chinoises respectaient les règles, elles ne dégageraient qu’environ 10 % de bénéfices », estime Ana Alonso, une Espagnole de 65 ans qui milite contre l’exploitation illégale des forêts au Mozambique depuis plus de vingt ans. Selon elle, soudoyer les autorités au lieu de payer des impôts permet d’augmenter les bénéfices de plus de 50 %.

Des montagnes de troncs vertigineuses

« Si la police nous arrête, nous lui donnons de l’argent pour pouvoir poursuivre notre route », confirme le souriant « M. Huo ». Cet homme d’affaires chinois de 53 ans, qui ressemble à un cow-boy asiatique vêtu d’une veste de camouflage kaki et d’un chapeau gris, est le patron de Yixing Madeira, l’une des nombreuses entreprises chinoises présentes sur la route principale menant à Beira. En nous rendant dans cette ville portuaire, nous croisons des douzaines de camions bourrés de troncs d’arbres, souvent conduits par un Chinois. Des dizaines de milliers de troncs, empilés en montagnes si hautes qu’elles en donnent le vertige, attendent sur les terrains de M. Huo et de ses voisins chinois avant d’être envoyés en Chine. Cette vision révèle la vitesse incroyable à laquelle les Chinois vident les forêts primitives du Mozambique.

La déforestation illégale se déroule de façon similaire dans des pays tels que le Congo-Brazzaville, la République démocratique du Congo, la Guinée-Bissau, le Cameroun, la Gambie, Madagascar, la Russie, l’Indonésie, le Myanmar, le Laos et le Vietnam. D’après Greenpeace, cette déforestation aura des conséquences non seulement sur le réchauffement climatique, mais aussi sur la pluviométrie.

« La déforestation en Amazonie et en Afrique centrale a réduit directement la pluviométrie dans le Midwest des Etats-Unis pendant la période de croissance des cultures, indique l’ONG dans un récent rapport. La déforestation complète du bassin du Congo intensifiera certainement la mousson en Afrique de l’Ouest, tout en augmentant les températures de 2 à 4 °C et en réduisant la pluviométrie jusqu’à 50 % dans toute la région. »

Selon M. Huo, 120 conteneurs de 20 m3 remplis de bois partent chaque semaine de Beira vers la Chine. Etant donné que, depuis 2007, de nombreux types de bois de qualité exceptionnelle ne peuvent plus être exportés sous forme de troncs d’arbres et doivent être transformés au Mozambique pour créer plus d’emploi, M. Huo coupe simplement les troncs en deux à l’aide d’une machine. « Ainsi, on peut mettre plus de bois dans le conteneur », dit-il avec un petit rire, en nous tendant des bouteilles d’eau minérale et en allumant une cigarette.

« Les policiers et les politiques sont des délinquants »

Nous ne sommes pas autorisés à prendre des photos des ouvriers mozambicains déchargeant les camions remplis de troncs d’arbres qui viennent d’arriver à l’aide d’un chariot élévateur. M. Huo déclare avec franchise qu’il préfère acheter le bois à des citoyens mozambicains car cela lui permet de « faire plus de profits ». Il n’a pas mauvaise conscience, car « les gardes forestiers, les policiers et les responsables politiques sont tous des délinquants par ici. »

Tout en gloussant, il raconte que des gardes forestiers se sont présentés à sa porte un soir il y a quelques jours, en lui proposant de lui vendre des arbres coupés illégalement. Puis il éclate de rire lorsque nous lui demandons ce qu’il fera quand il n’y aura plus de bois au Mozambique : « J’irai dans un autre pays où il y a encore du bois, bien sûr ! » L’homme d’affaires est convaincu que les forêts de feuillus du Mozambique auront disparu dans quelques années.

Menaces de mort

« Alors que cette catastrophe écologique se déroule au Mozambique, la communauté internationale ne semble guère s’en soucier », déplore Ana Alonso, qui se dit persuadée que la déforestation aura une influence négative sur le réchauffement climatique. Bien qu’elles soient moins connues que celles d’Amazonie, ces forêts constituent également les poumons de notre planète. »

Néanmoins, il serait impossible, selon elle, de laisser les forêts de feuillus complètement intactes : « Il y a des gens qui y vivent. Ils doivent subvenir à leurs besoins. » Voilà pourquoi elle exploite depuis les années 1990 une forêt de 60 000 hectares où elle et ses employés prélèvent et replantent des arbres de façon maîtrisée. « C’est le meilleur moyen de protéger une forêt de feuillus tropicale », précise-t-elle. Bien qu’elle paie toujours ses impôts, le gouvernement du Mozambique tente par tous les moyens d’empêcher ce qu’elle fait, accuse-t-elle. Sa licence d’exploitation lui a par exemple été retirée pour des motifs peu clairs en 2010 et elle ne l’a récupérée qu’après un procès de deux ans. Depuis qu’elle a reçu des menaces de mort anonymes, elle fait appel à une société de sécurité.

Des bûcherons illégaux aidés par le ministre

« Plusieurs responsables politiques et fonctionnaires mozambicains deviennent riches rapidement grâce aux pots-de-vin chinois tandis que les habitants de la forêt demeurent désespérément pauvres », regrette la militante. Aux termes du droit mozambicain, les villages locaux devraient bénéficier de 20 % de l’impôt prélevé sur les arbres coupés d’Ana Alonso. Mais selon elle, cet argent ne leur revient pas du tout.

L’ONG britannique Environmental Investigation Agency (EIA) tient également les responsables politiques mozambicains corrompus pour responsables de l’exploitation illégale des forêts. Dans un rapport publié récemment, cette organisation cite des marchands de bois chinois expliquant à des chercheurs infiltrés comment obtenir l’aide de députés mozambicains et de l’actuel ministre de l’Agriculture, José Pacheco, qui s’est justement vu confier la mission de lutter contre l’exploitation illégale des forêts.

93 % de l’exploitation forestière au Mozambique est illégale

À partir des chiffres des exportations mozambicaines et des importations chinoises, l’EIA a calculé que 93 % de l’exploitation forestière au Mozambique était illégale au cours des dernières années. La majorité du bois de feuillus a été envoyé en Chine, où l’exploitation commerciale des forêts est interdite depuis 1998.

Depuis 2013, le Mozambique est le plus gros fournisseur de bois de la Chine sur le continent africain. D’après les calculs de l’EIA, les exportations illégales de bois ont fait perdre environ 113 millions d’euros de recettes fiscales à l’ancienne colonie portugaise depuis 2007. Cette somme aurait pu, par exemple, financer le programme forestier national du Mozambique pendant trente ans ou couvrir près de deux fois les coûts d’un programme de réduction de la pauvreté, selon l’EIA.

Production de charbon avec du bois précieux

Ana Alonso souligne que, contrairement aux réserves de gaz et de charbon récemment découvertes, le bois tropical pourrait constituer une source de revenus durable pour le Mozambique : « Si on fait les choses comme il faut, les forêts ne risquent jamais de disparaître. » Mais selon elle, de nombreux Mozambicains transforment le bois précieux en charbon ou brûlent les arbres pour créer des terrains agricoles, inconscients de leur véritable valeur.

Le ministère de l’agriculture inflige bien des amendes aux entreprises chinoises de temps à autre, mais Ana Alonso considère que les actions de ce type ne sont que des manœuvres politiques symboliques : « Les amendes sont une plaisanterie à côté des millions que gagnent les Chinois. La société civile doit passer à l’action et ne doit plus accepter cela. »

« Quand tous les arbres auront disparu, je brûlerai tout »

L’organisation locale de défense de l’environnement Forum Terra montre l’exemple. Elle informe les habitants sur leurs droits et les aide à créer des comités visant à prévenir la corruption des responsables locaux par des négociants chinois. Elle les incite également à arrêter les camions qui transportent du bois récolté illégalement. « Ils doivent appeler les autorités locales et la moitié de l’amende doit être versée aux habitants », explique Manuel Passar, membre de Forum Terra.

En attendant, le bûcheron illégal Nito Silva a remarqué la nette diminution du nombre d’arbres feuillus de grande valeur dans la région. Il ne se dit toutefois pas vraiment inquiet, en versant de l’essence dans sa tronçonneuse : « Quand tous les arbres auront disparu, je brûlerai tout pour créer des terres arables et je planterai du maïs et des ananas. »
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar W » 23 Mai 2015, 11:52

Image
It's art. You don't need pants.
Avatar de l’utilisateur

W
 
Retour

Messagepar Der » 27 Mai 2015, 15:28

Image
Komdéra!
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar Dageek » 27 Mai 2015, 19:24

franchement, presque
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar SAV » 27 Mai 2015, 22:25

loul Der
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar SAV » 27 Juil 2015, 12:17

Chine : elle sauve son enfant avant d'être broyée par un escalator
Europe 1.fr

Des centaines de milliers de Chinois réagissaient lundi avec émotion à l'accident mortel survenu à une femme qui a consacré ses dernières forces à sauver son petit garçon avant d'être broyée par un escalator.

Elle a consacré ses dernières forces à sauver son petit garçon. Une Chinoise est morte samedi, happée par la machinerie d'un escalator, alors qu'elle tentait de sauver son enfant. Son acte de bravoure a ému des centaines de milliers de Chinois qui ont réagi lundi avec émotion à cet accident mortel.

La mère parvient à écarter de la trappe son enfant. La scène, difficilement soutenable, a été filmée samedi par une caméra de surveillance dans un centre commercial de Jingzhou, ville de la province centrale du Hubei. La vidéo montre la femme d'environ 30 ans empruntant l'escalier roulant dans le sens ascendant.

Arrivée en haut, elle soulève son enfant le temps des dernières marches quand, soudain, le sol se dérobe sous ses pas, la trappe d'entretien de l'appareil étant apparemment mal fixée. Deux employées du centre commercial se précipitent à la rescousse de la femme dont n'apparaît plus que le buste, mais ne peuvent empêcher la malheureuse d'être happée par le mécanisme. Dans un ultime geste désespéré, la mère parvient à écarter de la trappe son enfant, emmené à l'écart par l'une des employées du grand magasin.

Le mari présent au moment du drame ? Le corps sans vie de la victime a été extrait de la machinerie plusieurs heures après les faits. Une enquête, menée par les autorités locales, a été ouverte. Selon plusieurs médias, la trappe de l'escalator aurait pu être mal refixée après une récente opération de maintenance, rapporte la télévision chinoise CCTV.

D'après les images de vidéosurveillance, que nous avons choisi de ne pas diffuser, un homme se trouvait au pied de l'escalator. Selon des proches de la victime, cités par le South China Morning Post, l'homme qui agitait les bras au moment du drame serait le mari de la victime.

"L'exemple suprême de l'instinct maternel !" Lundi matin, cet accident était à la "une" de nombreux sites d'information en Chine. Plus d'un demi-million de Chinois ont témoigné de leur émotion sur Sina Weibo, le premier site de microblogs du pays, en y postant notamment des bougies virtuelles, pour rendre hommage à la femme. "L'exemple suprême de l'instinct maternel !", a écrit un internaute.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar Dageek » 27 Juil 2015, 12:20

Horribeul
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 27 Juil 2015, 12:20

la trappe de l'escalator aurait pu être mal refixée après une récente opération de maintenance


La qualité noiche, tu peux pas test.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 15 Août 2015, 08:59

Plus de 4 000 Chinois meurent tous les jours de la pollution de l’air

Image

La ville chinoise de Shenzhen sous la pollution, le 23 avril 2015. AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Les ravages de "l'Airpocalypse" se poursuivent en Chine. Et les chiffres ont de quoi faire tourner la tête : la pollution de l'air due aux particules fines PM2,5 (celles d'un diamètre inférieur à 2,5 micromètres, qui se nichent profondément dans les poumons) tue 1,6 million de personnes chaque année dans l'Empire du milieu, soit plus de 4 000 par jour, ce qui représente 1 mort prématuré sur 6 dans le pays. Ce sont les conclusions d'une étude menée par l'université californienne de Berkeley (Etats-Unis), qui doit être publiée dans la revue scientifique PLoS ONE la semaine prochaine.

Cette étude n'est pas la première à révéler l'étendue des méfaits du smog chinois. En 2012, un article publié dans la revue médicale britannique The Lancet avait déjà calculé que 1,2 million de personnes mourraient prématurément en raison de la pollution atmosphérique dans le pays. Cette fois, les recherches de l'université californienne ont utilisé les récentes données de surveillance de la qualité de l'air fournies par les autorités chinoises.

Les scientifiques américains Richard Muller et Robert Rohde ont ainsi analysé quatre mois de données en temps réel, relevées toutes les heures dans 1 500 stations de mesure réparties dans le pays. Quatre polluants sont mesurés : les particules fines, le dioxyde de soufre, le dioxyde d'azote et l'ozone. Ils ont ensuite utilisé un modèle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour traduire ces niveaux de pollution en taux de mortalité. Ce dernier est lié à cinq maladies : les accidents vasculaires cérébraux, les maladies coronariennes, les cancers du poumon, les broncho-pneumopathies chroniques obstructives et les infections des voies respiratoires inférieures.

Résultat : entre le 5 avril et le 5 août 2014, 92 % de la population avait subi un air "malsain" (selon les normes américaines) pendant au moins 120 heures, et 38 % y avait été exposé sur l'ensemble des quatre mois. Sur cette période, l'exposition moyenne des Chinois aux PM2,5 était de 52 microgrammes par mètre cube d'air (µg/m3), alors que l'OMS prévoit des valeurs maximales de 10 μg/m3 en moyenne annuelle.

"La pollution atmosphérique est la pire catastrophe écologique dans le monde aujourd'hui", alerte Richard Muller, dans un communiqué de l'université californienne de Berkeley, rappelant que la pollution atmosphérique a causé 7 millions de morts sur la planète en 2012 selon l'OMS. "Lors de ma dernière visite à Pékin, la pollution avait atteint un niveau dangereux : chaque heure d'exposition réduisait mon espérance de vie de 20 minutes, raconte-t-il. C'était comme si chaque homme, femme et enfant fumaient 1,5 cigarette toutes les heures."

La pollution est un fléau pour l'ensemble de la Chine. Car si les principales régions touchées sont situées à l'est du pays (essentiellement le corridor entre Pékin, au nord-est, et Shanghaï au sud-est), le centre n'est pas épargné du fait de la circulation des polluants atmosphériques. L'est du pays, en particulier les grandes agglomérations, est responsable de la majorité des émissions.

En cause ? La pollution des véhicules tout d'abord, qui rejettent du dioxyde d'azote et des particules fines (pour les moteurs diesel). Mais surtout, le chauffage durant l'hiver, et la construction et l'industrie, qui fonctionnent en grande partie au charbon. La Chine tire 64 % de son énergie de ce minerai, le plus polluant des combustibles, ce qui en fait le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre. Engagée dans une "guerre contre la pollution", elle a toutefois prévu l’arrêt de centaines de centrales à charbon d'ici à 2017, au profit du gaz et des énergies renouvelables.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar GilbertSedman » 15 Août 2015, 10:50

Sélection naturelle !
Parler à un con c'est un peu comme se masturber avec une râpe à fromage, beaucoup de douleurs pour peu de résultats (Desproges)
Avatar de l’utilisateur

GilbertSedman
 
Retour

Messagepar John Holmes » 15 Août 2015, 13:09

Y zont de la marge !!!!
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Der » 04 Fév 2016, 16:48

Image


Ouais, c'est l'heure ou je me fais chier au boulot.
Komdéra!
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar fernando » 08 Mars 2016, 17:46

Hebei China, la prime hallucinante

Ezequiel Lavezzi a touché 60.000€ de prime pour sa première victoire avec le Hebei China Fortune FC en Championnat.

À ce rythme-là, Ezequiel Lavezzi va devenir le joueur le mieux payé du monde. Recruté par le Hebei China Fortune FC lors du dernier mercato d’hiver, l’ancien attaquant du PSG perçoit un salaire annuel estimé à 14 M€. Un salaire hors primes. Et celles-ci peuvent être particulièrement conséquentes. Vendredi, Lavezzi et ses coéquipiers, parmi lesquels Stéphane Mbia et Gervinho, ont battu, pour la première journée du Championnat, l’équipe de Guangzhou (2-1). Un succès qui leur a rapporté 60 000 euros chacun ! À titre de comparaison, les Parisiens avaient obtenu une prime de 50 000 euros pour leur victoire en Coupe de la Ligue l’an dernier…
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 08 Mars 2016, 18:25

Quelle surprise de retrouver Mbia et Gervinho dans ce bon plan.
14 M hors prime pour Lavezzi, putain de monde de merde
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar SAV » 08 Mars 2016, 20:13

La Premier League qui se ferait dépouiller par les noiches, ce serait fun.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar Dageek » 08 Mars 2016, 20:15

ah ouais. Soutien aux noiches, la vrai patrie du football
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar rhazelle » 08 Mars 2016, 20:53

ba l'argent c'est ce qui dirige le football. C'est un exemple flagrant.
Finalement cela ne m'offusque plus. D'autres clubs anglais insignifiant au niveau européen et pétés de thunes vont faire de même. Pour moi c'est la même chose.
.On remercie les instances du football, les agents and co d'avoir su mettre le hola, aujourd'hui le football et les footballeurs sont des marchandises. Youhou
Et la photo de ta collection de godes que John Holmes a posté l'autre jour , ça vient du Journal de Mickey ?
rhazelle
 
Retour

Messagepar fernando » 28 Juin 2016, 10:10

hé bé...




Transfert : Hulk part en Chine pour 55 millions d'euros !


Le Shanghaï SIPG va acheter le Brésilien Hulk pour 55 millions d'euros.

Selon les informations de Sina Sports, Hulk va être transféré du Zénith Saint-Petersbourg au Shanghaï SIPG pour 55 millions d'euros. L'attaquant international brésilien de 29 ans touchera un salaire de 20 millions annuels. «Il arrivera à l'aéroport mercredi matin, à 9h00, et passera sa visite médicale dans la foulée. La présentation à la presse sera faite ensuite», a déclaré le porte-parole du club chinois, actuel 4e du Championnat.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 28 Juin 2016, 10:38

projet $portif tout ça
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar SAV » 28 Juin 2016, 20:16

Faut acheter les droits du championnat noiche, y"a du fric à se faire là.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar bijams » 29 Juin 2016, 08:06

Putain 20M€...

Mon dieu.
Armenteros, pauvre mais tos
Avatar de l’utilisateur

bijams
 
Retour

Messagepar n.iiicolas » 01 Juil 2016, 12:01

SAV a écrit:Faut acheter les droits du championnat noiche, y"a du fric à se faire là.


Déjà fait par sfr sports
Je crois que le bonheur c'est d'être autiste.
Avatar de l’utilisateur

n.iiicolas
 
Retour

Messagepar fernando » 12 Août 2016, 20:52

Lyon : Entrée d'investisseurs chinois dans le capital pour 100 millions dans le capital

Lyon vient d'annoncer l'arrivée d'un groupe chinois dans son capital (20%). Cent millions d'euros ont été investis pour permettre de refaire un peu du retard sur le PSG.

Avant mais aussi après le Trophée des Champions, largement remporté par le PSG devant Lyon (4-1), Jean-Michel Aulas s’était plaint de la concurrence déloyale du club parisien grâce à l’argent qatari. Le président de l’OL a travaillé pour rattraper le retard financier pris par son club : cela lui a permis d’annoncer ce vendredi soir l’arrivée d’un investisseur chinois, IDG Capital Partners, dans le capital lyonnais (à hauteur de 20%). Cela représente 100 millions d'euros d'investissement.

«Accélérer l'ambition internationale»

«Cette quatrième phase de développement après l’arrivée de Pathé au capital en 1999, l’introduction en bourse en 2007, puis l’inauguration du stade et des complexes d’entrainements et de formations en 2016 permettra d’accélérer l’ambition internationale» du club rhodanien, a expliqué son patron, pour justifier cette décision.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 13 Août 2016, 08:11

Loul Aulas
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], Majestic-12 [Bot] et 5 invité(s)

cron