[01T] Glorification de la région

Messagepar krouw2 » 16 Oct 2018, 19:10

toutaleur j'ai un client qui m'a appelé, Johnny Brêle de Lens, le sort s'acharne par moment
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar Giallo » 17 Oct 2018, 09:21

A Harnes et Hénin-Beaumont, cuver au commissariat coûtera 120 euros

Deux villes du Nord ont décidé de suivre l’exemple d’Orléans suite à des délibérations votées à Harnes en juin et à Hénin-Beaumont ce vendredi. Les personnes retrouvées ivres sur la voie publique et conduites au commissariat par les policiers municipaux ne recevront pas seulement une amende : elles auront droit à une facture de 120 euros, pour rembourser leur prise en charge.

Haleine sentant fortement l’alcool, propos incohérents, démarche titubante… Voilà quelques-uns des symptômes de l’ivresse manifeste, selon la jurisprudence. Dans les lieux publics, celle-ci est punie par la loi. C’est une contravention de deuxième classe, elle expose donc à une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros. Mais dans certaines villes, ça peut coûter encore un peu plus cher.

L’exemple a été donné par Orléans. Il a été suivi par Saint-Malo, Pau, et, depuis peu, par deux communes du bassin minier, Harnes et Hénin-Beaumont, expliquent nos confrères de La Voix du Nord. Toutes ces villes s’appuient sur le même article du code de la santé publique, le L3341-1. Cet article indique qu’une personne trouvée ivre dans un lieu public doit être conduite au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche « pour y être retenue jusqu’à ce qu’elle ait recouvré la raison » et ce… « à ses frais ».

À Harnes et Hénin-Beaumont, les personnes prises en charge par leur police municipale recevront une facture de 120 euros. Ce montant, déjà pratiqué à Orléans, a été jugé raisonnable par la justice administrative. La nuit en cellule de dégrisement reste, elle, offerte par la police nationale.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar bijams » 18 Oct 2018, 14:11

A Harnes et Hénin-Beaumont, cuver au commissariat coûtera 120 euros


Ouf !! Ca m'a juste couté mon permis.
Armenteros, pauvre mais tos
Avatar de l’utilisateur

bijams
 
Retour

Messagepar Baratte » 18 Oct 2018, 14:36

Martel s'en tape , il a un chauffeur .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 18 Oct 2018, 20:53

C’est une incroyable et triste histoire qui vient d’être découverte à Saint-Quentin dans l’Aisne. Un homme de 79 ans, André Arnaud, vivait avec le cadavre de son père décédé depuis plus de dix ans.

Tout commence le 17 septembre dernier. Le décès d’André Arnaud est déclaré à l’état civil. Le septuagénaire a été retrouvé mort, chez lui, rue Saint-André, dans le centre-ville de Saint-Quentin, trois jours après son décès. Selon les enquêteurs, le Saint-Quentinois est mort de cause naturelle.

Cette semaine, un cousin est venu dans l’appartement. Parce qu’il a été surpris par une odeur qui venait des poubelles, il a été amené à fouiller le reste du logement et a découvert sous un drap le corps momifié du père du septuagénaire, Félix Arnaud. Il était décédé depuis une dizaine d’années, lui aussi naturellement. Une découverte que n’avaient pas faite les enquêteurs lors de leur première visite, à un moment où ne régnait aucune odeur particulière dans le logement. Le fils s’était occupé de son père pendant plusieurs années. Ils vivaient ensemble. Le décès n’avait pas été déclaré et André Arnaud était resté avec le corps de son père. La mère était décédée depuis plusieurs années. Elle a été enterrée dans un village de Haute-Saône où la famille avait une résidence secondaire.

Officiellement, Félix Arnaud est donc décédé le 16 octobre... à l’âge de 112 ans.
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar fernando » 18 Oct 2018, 22:44

Norman Bates version picarde, sympa.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 19 Oct 2018, 08:13

Heureusement qu'on a le soleil et les paysages, sinon elle serait déprimante cette région!
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar ChevalierBlanc » 25 Oct 2018, 08:26

Pour une fois, cela ne se passe pas dans le Nord...

Maltraitance : 2 enfants nourris au Coca-Cola par leur père

Deux frères âgés de trois et quatre ans étaient nourris essentiellement au Coca-Cola par leur père alcoolique, qui vient dêtre condamné à trois mois de prison ferme à Limoges, a appris aujourd'hui l'AFP auprès de l'avocate des enfants. Le plus âgé s'est vu arracher sept dents, rongées par le sucre et le second est aujourd'hui dans un état quasi mutique, les deux devant subir prochainement des expertises psychologique et médicale, a précisé Me Carole Papon, représentante de l'association France Victimes 87.
Leur père a été condamné à trois mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Limoges pour manquement à ses obligations parentales entre 2016 et 2018, et a été décrit à l'audience du 19 octobre comme violent envers sa femme et ses enfants. "Le contexte, teinté d'alcoolisme est très particulier. Le papa ne sait ni lire, ni écrire, ni compter, ne se rend pas compte de la situation et dépense toutes les aides sociales dans l'alcool.

En quelques jours, la famille n'a plus rien à manger. Et ils n'ont à disposition que du Coca", a témoigné l'avocate. "Les services sociaux se sont heurtés à un déni", a précisé à l'AFP le vice-procureur Bruno Robinet. "Dans l'appartement, il n'y avait rien, pas de frigo, les enfants dormaient sur un matelas sans couverture et il n'y avait pas de jouets... Leur père les nourrissait avec des gâteaux et du Coca. Ils étaient complètement livrés à eux-mêmes"

Après une alerte des services sociaux auprès du procureur de la République, les deux frères ont été placés en familles d'accueil. Celle du plus âgé "a dû lui apprendre ce qu'étaient les légumes et la viande. Le plus jeune des frères placé dans une autre famille ne dit pas un mot", rapporte l'avocate. Les expertises doivent permettre de chiffrer le préjudice et de savoir quelles conséquences auront sur le plan psychologique ces premières années de leur vie.
"les gens du nord ont dans leurs cœur le soleil qui non pas dehors" Manu le 4 avril 2016
Avatar de l’utilisateur

ChevalierBlanc
 
Retour

Messagepar fernando » 25 Oct 2018, 08:33

Sordide. Merci pour cette belle tranche de vie Prince PD.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 25 Oct 2018, 08:48

En même temps c est évident que ça se passe pas dans le nord..
Ici, les gosses auraient partagés la boisson du père.
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar despe » 25 Oct 2018, 13:30

Le père se privait de mettre du coca dans son whiskey pour le laisser à ses gosses. C'est beau.
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 25 Oct 2018, 19:25

avec fernando, ils n'auraient même pas eu de coca
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar krouw2 » 25 Oct 2018, 19:37

lol ds

aussi non en tant qu'espert j'ai récupéré en portefeuille des entreprises du btp du nord , bordel les prénoms des mioches je pourrai faire 15 post par jours. Bizarrement très peu de personnes d'origine Portugaise, ils sont surtout artisans ou gérants majoritaires, bref à leur compte, un exemple de réussite et d'intégration
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar SAV » 26 Oct 2018, 08:17

Beau départ dans la vie pour les mioches, ça fait plaisir.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar fernando » 28 Oct 2018, 07:59

Wattrelos: Elle frappe sa mère, se casse la main et mord deux policiers


Jeudi, deux policiers ont été blessés alors qu’ils intervenaient à Wattrelos, près de Roubaix, dans le Nord. Les fonctionnaires ont subi les

morsures d’une jeune femme qu’ils tentaient d’interpeller.

Vers 16h10, jeudi, une patrouille de police a été envoyée au domicile d’une dame, rue du Sapin vert, à Wattrelos. Ils avaient été requis suite à un différend familial qui opposait une mère et sa fille. A l’arrivée des policiers sur place, la mère leur a déclaré vouloir mettre sa fille dehors après que cette dernière lui a donné un coup de poing au visage.

Deux policiers mordus aux mains

La fille en question, âgée de 24 ans, a retourné sa colère contre les fonctionnaires, qui se plaignent d’avoir été copieusement outragés. Elle s’est ensuite « opposée vivement » à son interpellation, mordant aux mains les policiers. Ces derniers sont tout de même parvenus à la maîtriser en lui passant les menottes.

Dans la voiture qui la conduisait au commissariat, elle a de nouveau tenté de mordre un policier tout en donnant de violents coups de pied dans les sièges du véhicule de patrouille.

Placée en garde à vue, la jeune femme s’est plainte de douleurs à la main. Elle a été conduite sous escorte à l’hôpital et les examens ont effectivement révélé une fracture au niveau du 5e métacarpe. Sa garde à vue a donc été levée le temps qu’elle se fasse opérer.

Les deux policiers mordus doivent consulter la médecine légale afin de déterminer s’ils vont pouvoir bénéficier d’une interruption temporaire de travail (ITT).
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 28 Oct 2018, 09:35

Les « braqueurs les plus bêtes du monde » font la renommée d’une ville belge
Dans un reportage devenu viral diffusé par RTL Info, un commerçant d’une ville belge raconte comment il a piégé six braqueurs qui voulaient s’en prendre à lui.


Montignies-sur-Sambre, dans l’agglomération de Charleroi, est une localité wallonne où les maisons sont en briques rouges et le ciel bas en automne. On ne lui connaît pas de caractère particulier, pas d’anecdote ancienne ni de spécialité culinaire. Mercredi 24 octobre, ce nom a accédé à une notoriété internationale inédite.
Un reportage RTL Info de la chaîne de télévision RTL-TVI, diffusé la veille et déjà vu plus d’un million de fois, en fait foi : la localité belge a abrité ceux qui passent désormais à longueur de revue de presse pour être les « braqueurs les plus bêtes du monde », à qui Montignies-sur-Sambre, sise dans une région marquée par le déclin des mines de charbon et de l’industrie sidérurgique, doit désormais les honneurs de la BBC et de CNN.

Didier, le héros de cette histoire, les a vus entrer dans sa boutique de cigarettes électroniques, samedi 20 octobre, en milieu d’après-midi. Ils étaient six, ils avaient des capuches, une arme exhibée à la ceinture et de drôles d’idées. Après avoir voulu contraindre le commerçant d’écouler du cannabis pour leur compte, Didier a décidé de leur proposer un autre marché : revenir plus tard, à un moment où ils pourraient dérober sa caisse, qui serait probablement mieux approvisionnée en fin de journée.

« Je n’étais pas tombé sur des lumières »

Un arrangement négocié dans le calme qui devait permettre à Didier d’alerter les forces de l’ordre. « Je leur dis clairement que ce n’est pas à 15 heures qu’on braque un commerce, raconte Didier devant la caméra de RTL. Je leur dis que c’est à 18 h 30 qu’il faut me braquer : “Tu vas me prendre 1 000 balles, si tu reviens le soir, tu vas peut-être me prendre plus.” »

Les policiers, prévenus après que les malfaiteurs ont quitté le commerce en bon ordre, sont dubitatifs. Ils pensent que les braqueurs ne reviendront jamais. Didier les rassure : « Je n’étais pas tombé sur des lumières. » Peut-être pressés par le temps, les braqueurs reviennent une heure plus tôt que prévu, à 17 h 30. Les policiers, qui étaient dissimulés dans la boutique, surgissent de leur cachette et interpellent l’un d’entre eux sur place. Les cinq autres sont rapidement arrêtés dans la rue.

Avant ce braquage loupé, deux faits divers tragiques avaient marqué l’année à Montignies-sur-Sambre : la relaxe en juillet de deux mineurs qui avaient enfermé un adolescent de treize ans dans une poubelle avant d’y mettre le feu, et l’interpellation en janvier d’un homme ivre qui s’était retranché chez lui avec son épouse et ses cinq enfants avant d’ouvrir le gaz dans le but de faire exploser sa maison.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar pfff... » 28 Oct 2018, 10:48

"Montignies-sur-Sambre" donc...
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar manulosc » 17 Nov 2018, 16:49

un homme tente de s immoler avec du rosé en sortent d un tgv lille - lyon
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar dickadmin » 17 Nov 2018, 18:43

De nos jours, on s'immole avec ce qu'on a Manu, les taxes sur l'alcool sont trop élevés, fini le temps où on pouvait s'immoler avec un smokehead.
C'est pas très joli de se moquer.
Avatar de l’utilisateur

dickadmin
 
Retour

Messagepar manulosc » 17 Nov 2018, 19:05

je me moque pas
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Baratte » 17 Nov 2018, 20:22

Si ! Tu méprises les français , Manu .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar krouw2 » 01 Déc 2018, 14:43

j'annonce la première ville de la métropole FN:

https://www.mediacites.fr/lille/enquete ... f-76813171

Wattrelos, son maire expert en finances et le gouffre de la dette

La cinquième commune la plus peuplée de la métropole lilloise s'enfonce dans le surendettement sous la houlette de Dominique Baert, maire depuis près de 20 ans... et spécialiste présumé des finances publiques.

Trois rapports sur les finances de la ville (2002, 2013 et 2018), un rapport spécial sur la politique municipale en faveur de la petite enfance en 2012 et un rapport sur le centre communal d'action sociale en 2013. Les magistrats de la Chambre régionale des comptes (CRC) des Hauts-de-France n'ont sans doute plus besoin de consulter le GPS pour venir à Wattrelos. Ils connaissent le chemin. Cette vigilance envers la commune de 41 500 habitants - cinquième par la population au sein de la métropole lilloise - s'explique facilement. La ville ne tient pas du tout compte des avertissements successifs qui lui ont été adressés. Elle avance à petite vitesse, vers le gouffre, sous la conduite d'un capitaine paradoxalement très expérimenté.

Le maire (PS) Dominique Baert, 59 ans, était déjà conseiller municipal en... 1983. Il est devenu premier adjoint aux finances à partir de 1999, puis maire en 2001. Les questions d'argent lui parlent. Directeur adjoint à la Banque de France, il a enseigné les finances publiques à l'IEP de Lille et à l'Institut régional d'administration. Il a siégé à la commission des finances de l'Assemblée nationale quand il était député (de 2007 à 2017), étant même rapporteur spécial sur la dette pendant la 13e législature (2007-2012). Et il a occupé pendant 11 ans le siège de premier vice-président aux finances de la métropole de Lille, au temps de la communauté urbaine LMCU (2001-2012). Autant dire que la sévérité du rapport d'observations de la Chambre régionale des comptes publié le 18 juin 2018 ne pouvait lui échapper.

Les auditeurs déplorent n'avoir trouvé « aucune prévision, ni aucun éclairage prospectif, que ce soit en fonctionnement ou en investissement » et « aucun plan pluriannuel d’investissement ». Autrement dit, Wattrelos navigue à vue. Problème, les récifs ne sont pas loin. La capacité de désendettement, qui indique le nombre d’années dont aurait besoin théoriquement la collectivité pour rembourser sa dette, si elle y affectait toutes ses ressources disponibles, atteint 33 ans en 2017, alors que la prudence recommande de rester aux alentours de 10 ans. Des pointes à 15 ans sont envisageables, pour absorber de gros investissements. Mais ils font cruellement défaut à Wattrelos, dont le patrimoine part à vau-l'eau, à cause de la situation financière tendue. La piscine municipale Beaulieu a fermé définitivement en 2016 : elle avait besoin d'une rénovation que la ville ne pouvait pas se permettre . . .
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar despe » 11 Déc 2018, 10:03

Reportage sur le bar de fdp La Citadelle sorti hier sur Al Jazeera:
Font flipper ces fdps de GI.

Dernière édition par despe le 11 Déc 2018, 10:54, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar pfff... » 11 Déc 2018, 10:45

despe a écrit:Font flipper ces fdps de GI.


Skinheads 2.0 .
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Précédent

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], curiste, Google [Bot], Majestic-12 [Bot] et 2 invité(s)

cron