[01T] Glorification de la région

Messagepar Giallo » 17 Fév 2020, 13:16

Un homme de 38 ans a été interpellé le 14 février et sera jugé en septembre pour une quinzaine de vols de cartes bancaires, sur les parkings de plusieurs centres commerciaux du Dunkerquois.

Le mis en cause est soupçonné d'être à l'origine de 15 vols de cartes, entre le 31 décembre et le 10 février. La méthode était à chaque fois la même : les clients sortant des supermarchés étaient abordés sur le parking par un homme qui prétextait vouloir vérifier les tickets de caisse, et avait besoin pour cela de voir la carte bancaire et connaître le code secret.

Une quinzaine de victimes ont mordu à l'hameçon, et le malfaiteur a pris la fuite avec la carte bancaire avant d'effectuer des retraits avec ces cartes. Le préjudice s'élève à près de 7000 euros.

L'homme arrêté vendredi a été déféré dimanche et sera convoqué en septembre afin d'être jugé pour "vol aggravé".
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 17 Fév 2020, 14:30

Un génie du crime.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar bijams » 17 Fév 2020, 18:34

Sérieux, ça fonctionne ce genre de trucs ?
Ce sont plutôt les victimes qu'il faut enfermer.
DubbyDumb a écrit:
Ce midi au Casino Barrière, un mec connu dont j'ai jamais réussi à remettre qui c'était. Je l'ai vu, il a vu que je l'avais vu, j'lai regardé, il m'a regardé, j'lai regardé, il m'a regardé, j'lai snobé! Et ouais, batèèèère!
Avatar de l’utilisateur

bijams
 
Retour

Messagepar rodolfo » 17 Fév 2020, 20:49

Lol, en effet, vlà les victimes....
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar SAV » 20 Mars 2020, 13:39

De premières gardes à vue pour «mise en danger de la vie d'autrui»

Plusieurs verbalisations et finalement, une garde à vue. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue à Bruay-la-Buissière, dans le Pas-de-Calais, pour «mise en danger d'autrui par violation délibérée des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces sanitaires sur la santé». L'homme faisait partie d'un groupe de cinq, qui buvait de l'alcool sur la voie publique; les quatre autres ont pris la fuite. Le gardé à vue avait plusieurs fois été interpellé pour ne pas avoir d'attestation justifiant son déplacement.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar fernando » 21 Avr 2020, 15:37

« Etre confiné avec des cafards, c’est terrible » : à Villeneuve-d’Ascq, les étudiants à l’abandon
Par Eric Nunès


Les étudiants les plus précaires du campus scientifique de l’université de Lille sont logés dans des bâtiments insalubres. Sans ressources financières, ils sont dépendants de l’aide alimentaire fournie par des associations.

Résidence universitaire Evariste-Galois, à Villeneuve-d’Ascq (Nord), troisième étage, bâtiment B. Vendredi 17 avril, l’heure du déjeuner s’annonce. Mohammed Hassan, 25 ans, étudiant en master de sciences de la santé, prépare son repas. Pas de quoi décourager le cafard en train de courir sur son plan de travail. Partager ses jours, ses nuits, son sommeil avec des blattes et des punaises de lit, c’est, depuis plus d’un mois, le quotidien de centaines d’étudiants logés dans des bâtiments insalubres du campus scientifique de l’université de Lille.

Au sein de la métropole lilloise, ils sont 5 700 étudiants à passer la période de confinement dans un logement social étudiant. Ceux qui peuvent débourser 330 euros habitent les confortables studios de 18 m2 avec douche et coin cuisine dans l’une des élégantes résidences récemment sorties de terre ou tout juste rénovées. Ceux qui ont dû faire le choix d’un loyer plus modeste (162 euros) doivent supporter de vivre 24 heures sur 24 dans les chambres de 9 m2 des vieux bâtiments des résidences Bachelard, Camus et Galois.

« Ce n’est pas cher, admet Fares Gasmi, 26 ans, étudiant en master automatique et systèmes électriques, mais c’est horrible. Quand je suis arrivé, j’ai été choqué de réaliser qu’en France, il est possible de louer des logements dans cet état. » Sur les murs de nombreuses chambres, l’humidité forme une couche de moisissure autour des fenêtres. En ce qui concerne les sanitaires, mixtes et collectifs, nombre d’entre eux sont bouchés, les autres sont sales et la pression de l’eau est insuffisante dans les étages supérieurs. Un bâtiment est quasi dépourvu d’eau chaude, a contrario la chaudière d’un autre tourne à fond malgré la température printanière alors que les têtes thermostatiques des radiateurs sont cassées et la chaleur étouffante.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Des logements étudiants à la limite de l’insalubrité

Mais ni la vétusté des immeubles ni l’étroitesse des cellules n’inquiètent plus les étudiants que l’omniprésence de cafards et de punaises de lit, encore plus insupportables en ces temps de confinement. « Ils sont partout, dans les canalisations, derrière les plinthes, dans les murs », témoignent les résidents. Les mesures de désinfection prises par le centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) sont sans effet. « On ne peut pas dormir, témoigne Ahki Mahamat, 27 ans, en master de génie mécanique, les punaises sortent dans l’obscurité, s’endormir est un calvaire quand on sait que nuit après nuit, on va se faire piquer. » « Etre confiné avec des cafards c’est terrible, lâche Brahim El Medhi, 27 ans, en licence de littérature arabe, je ne peux pas m’y habituer. » Mais il n’y a pas d’échappatoire pour ces résidents dont la famille est très éloignée, souvent en Afrique ou dans un département d’outre-mer.

Ressources épuisées

Un nouveau rythme de vie s’est progressivement installé depuis le 17 mars, date du début du confinement. « Une insupportable routine, décrit Mohammed Hassan : je me lève, je consulte mes mails, je regarde si de nouveaux cours en ligne me sont parvenus, je travaille, je prépare des pâtes, je donne des nouvelles à ma famille au Sénégal et la boucle est bouclée. Le lendemain je recommence. » Veiller une partie de la nuit et se lever tard n’est pas une stratégie pour combattre la solitude ou l’ennui, mais la faim. « Cela leur permet de passer de trois repas quotidiens à deux », observe Louis Lagache, directeur des résidences de la cité scientifique.

Après plus d’un mois de confinement, les − déjà maigres − ressources de ces étudiants sont épuisées. Akhi Mahamat, un futur ingénieur, a perdu son job dans un fast-food quand les restaurants ont été fermés. Apolline (elle a requis l’anonymat), en master spécialisé de sécurité informatique, a vu son stage de fin d’année s’arrêter net car son employeur a estimé qu’il devait se faire en présentiel : « Je n’ai plus aucun revenu », déplore-t-elle. Yolp (il ne souhaite pas donner son nom complet), 19 ans, en licence de maths-physique, cumulait les petits boulots payés de la main à la main. « Depuis le début du confinement, ce n’est plus possible », explique-t-il. Salaires, gratifications, pourboires… beaucoup des moyens de subsistance de ces étudiants non boursiers ont disparu. « Pourtant ils ont besoin d’argent, de manger », alerte Louis Lagache.

Ces jeunes gens en grande difficulté peuvent demander une aide d’urgence. Le Crous les invite d’ailleurs à contacter une assistante sociale qui envoie aux demandeurs un formulaire à remplir. Il y est écrit que « tout dossier rendu incomplet ne sera pas examiné ». Il faut joindre à la demande une liste de 15 pièces allant des derniers avis fiscaux des parents (qui sont souvent à l’étranger) à un état de situation comptable du loyer (que les étudiants ne sont plus en mesure de payer). « Une liste de documents improbable que nous ne pouvons réunir et que nous devrions numériser sur un scanner que nous n’avons pas », dénonce un étudiant.


Toutefois, une initiative du Crous lillois est saluée par tous les résidents : une carte d’achat de 50 euros dans un magasin de grande distribution a été offerte à tous. Un coup de pouce, mais pas de quoi se nourrir pendant plusieurs semaines. Ce qui sauve ces étudiants de la faim, ce sont les colis du Secours populaire et des Restos du cœur, dont une antenne est ouverte le mercredi soir de 17 à 20 heures, et devant laquelle une file d’étudiants, longue de 200 mètres, se forme chaque semaine.


Devant son plat de pâtes quotidien, Mohammed souligne : « Sans l’aide alimentaire que nous apportent ces deux associations, ma situation serait catastrophique. » « Si je peux encore me nourrir c’est seulement grâce à elles », abonde Yolp.

A une dizaine de mètres de leur bâtiment, les portes du restaurant universitaire Henri-Pariselle demeurent closes. « Parce qu’au début du confinement, plus personne ne venait », justifie Louis Lagache. Mais depuis le 17 mars, les urgences ont évolué et, sur le campus de Villeneuve-d’Ascq, se nourrir est devenu la priorité de nombreux étudiants. Sur le mur est du resto U déserté, on peut lire un tag : « La précarité tue. »
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Deub » 21 Avr 2020, 15:54

Doublon
Dernière édition par Deub le 21 Avr 2020, 15:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur

Deub
 
Retour

Messagepar Deub » 21 Avr 2020, 15:55

Pour les cafards, y a des solutions modernes
Avatar de l’utilisateur

Deub
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 02 Juin 2020, 12:46

Le Touquet est devenue la ville la plus ensoleillée de France
En ce printemps 2020, la station balnéaire du Pas-de-Calais a supplanté toutes les villes de France avec 44 jours d’ensoleillement, un record.

http://www.leparisien.fr/societe/le-touquet-est-devenue-la-ville-la-plus-ensoleillee-de-france-02-06-2020-8328117.php#xtor=RSS-1481423633

Bravo Monsieur le Président Macron.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar Dageek » 02 Juin 2020, 13:56

Décidément , tout pour faire plaisir aux riches .


Quelle sombre merde
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 04 Juin 2020, 18:54

Lille : l’employé pillait le matériel de l’hôpital depuis trente-cinq ans

Salarié d’un hôpital lillois, un homme de 59 ans est suspecté d’avoir détourné des milliers de fournitures médicales depuis… 1985. Les 270000 euros sur son compte en banque laissent imaginer l’ampleur du butin.

https://www.leparisien.fr/amp/faits-divers/lille-l-employe-pillait-le-materiel-de-l-hopital-depuis-trente-cinq-ans-04-06-2020-8329803.php

Quand je disais que les stocks des hôpitaux étaient gérés n'importe comment (notamment pour les masques)...
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar despe » 05 Juin 2020, 08:35

Le mec a commencé quand il est en Stage et n'a jamais arrêté, apparemment il a jamais touché à son salaire.
Il aura suffi d'un changement de responsable de sécurité y a 2 semaines pour qu'il se fasse prendre..
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 05 Juin 2020, 11:19

Ouais, donc pendant 35 ans, personne ne s'est demandé pourquoi il manquait des fauteuils roulants, du matériel médical (en grosse quantité vu les sommes) dans les stocks et n'a jamais fait le lien.
Et l'agent technique a tranquillement 300k€ sur son compte, propriétaire d'une maison et d'un appartement et ni la banque, ni les impôts ne trouvent ça curieux.

C'est génial!
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar despe » 05 Juin 2020, 11:23

et roule en BM..
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar cahouete » 05 Juin 2020, 12:05

laurentlille1 a écrit:Lille : l’employé pillait le matériel de l’hôpital depuis trente-cinq ans

Salarié d’un hôpital lillois, un homme de 59 ans est suspecté d’avoir détourné des milliers de fournitures médicales depuis… 1985. Les 270000 euros sur son compte en banque laissent imaginer l’ampleur du butin.

https://www.leparisien.fr/amp/faits-divers/lille-l-employe-pillait-le-materiel-de-l-hopital-depuis-trente-cinq-ans-04-06-2020-8329803.php

Quand je disais que les stocks des hôpitaux étaient gérés n'importe comment (notamment pour les masques)...


Triste. Si près de la retraite.
Avatar de l’utilisateur

cahouete
 
Retour

Messagepar ursulet » 05 Juin 2020, 12:19

Oui se faire prendre si près de la retraite après 35 années de sans faute, c'est triste
Toi qui entre au grand Stade, abandonne tout espoir...
Avatar de l’utilisateur

ursulet
 
Retour

Messagepar Xylophène » 05 Juin 2020, 13:47

despe a écrit:et roule en BM..


J'imagine les femmes de ménages de l'hôpital garer leurs Porsche sur le parking chaque matin, maintenant.

Ce genre d'affaires jette la suspicion sur tout un secteur.
"Voulez-vous ne pas vous tromper ? Tenez pour fausses toutes les idées chères à votre temps."

Gustave Flaubert
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar Giallo » 05 Juin 2020, 14:06

Xylophène a écrit:
despe a écrit:et roule en BM..


J'imagine les femmes de ménages de l'hôpital garer leurs Porsche sur le parking chaque matin, maintenant.

Ce genre d'affaires jette la suspicion sur tout un secteur.


tain loul,

le parking de Calmette > le parking du domaine de Luchin
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Xylophène » 05 Juin 2020, 14:13

Sans parler du train de vie des infirmières avec leurs blouses Armani et leurs crocs signées Louboutin.


Image

Il y aurait comme du détournement de médocs et de matos que ça ne m'étonnerait pas.
"Voulez-vous ne pas vous tromper ? Tenez pour fausses toutes les idées chères à votre temps."

Gustave Flaubert
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 05 Juin 2020, 14:30

Rien à voir, ça c'est parce qu'elles sucent des médecins. Les infirmières sont des salopes honnêtes.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 21 Juil 2020, 19:39

Leslie, la jeune Ostricourtoise disparue, a été retrouvée saine et sauve chez son petit ami

Leslie Grandjean, dont la disparition inquiétante de son domicile d’Ostricourt a été abondamment relayée ces derniers jours, a été retrouvée ce mardi après-midi au domicile de son copain, dans le Pas-de-Calais. Ils sont tous les deux entendus à la brigade de gendarmerie de Thumeries.


Pour donner sa couleur locale à l'affaire, la gamine a 14 ans et le petit ami est lui majeur...
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar ChevalierBlanc » 21 Juil 2020, 20:25

Dogue-son a écrit:
Leslie, la jeune Ostricourtoise disparue, a été retrouvée saine et sauve chez son petit ami

Leslie Grandjean, dont la disparition inquiétante de son domicile d’Ostricourt a été abondamment relayée ces derniers jours, a été retrouvée ce mardi après-midi au domicile de son copain, dans le Pas-de-Calais. Ils sont tous les deux entendus à la brigade de gendarmerie de Thumeries.


Pour donner sa couleur locale à l'affaire, la gamine a 14 ans et le petit ami est lui majeur...


Faux il a 16 ans. ça ne change cependant rien sur le fond...
"les gens du nord ont dans leurs cœur le soleil qui non pas dehors" Manu le 4 avril 2016
Avatar de l’utilisateur

ChevalierBlanc
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 21 Juil 2020, 20:36

la vdn dit qu'il est majeur
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar despe » 22 Juil 2020, 09:27

dans le même article il dise aussi adolescent..
la vdn quoi
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 22 Juil 2020, 11:09

Il a la majorité sexuelle. C'est déjà ça.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 22 Juil 2020, 21:31

Image

Une demi-heure de retard à l'arrivée pour le train Calais-Amiens

Une grève ? Un train qui déraille ? Non, un jeune homme retrouvé dans les toilettes avec le bras coincé dans le trou pour "une boulette de shit".
Drôle de découverte pour les conducteurs du train Calais-Amiens ce samedi après-midi. Vers 17 h 30, "les contrôleurs du train ont entendu des cris venant des toilettes", selon Le Courrier Picard. Une fois la porte des WC ouverte, les agents de la SNCF ont trouvé "un homme à genoux avec le bras enfoncé jusqu'à l'épaule dans le trou des toilettes". Le jeune homme était en permission et devait regagner la prison le soir même. Selon ses explications, il aurait souhaité récupérer sa boulette de shit aspirée par la chasse d'eau.
le bras aspiré par l'appel d'air
Le train a dû être arrêté une première fois en gare de Saint-Roch avant que les pompiers décident d'intervenir en gare d'Amiens. Peu avant 20 h 30, les secours ont réussi à extraire le bras du jeune homme après avoir découpé la cuvette.

"Les toilettes étant conçues sur un module complet, il était compliqué de les démonter. Il a fallu procéder à un découpage" a témoigné un porte-parole de la SNCF.
L'homme a été transféré aux urgences avec une partie des toilettes à son bras.

Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar ursulet » 22 Juil 2020, 21:58

Loul
Toi qui entre au grand Stade, abandonne tout espoir...
Avatar de l’utilisateur

ursulet
 
Retour

Messagepar Deub » 22 Juil 2020, 23:02

C'est même pas un fake o_O
Par contre, ça date de 2012.
Avatar de l’utilisateur

Deub
 
Retour

Messagepar Dageek » 22 Juil 2020, 23:08

La photo mérite de Pulitzer
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar Xylophène » 23 Juil 2020, 09:53

Dogue-son a écrit:la vdn dit qu'il est majeur


despe a écrit:dans le même article il dise aussi adolescent..
la vdn quoi


laurentlille1 a écrit:Il a la majorité sexuelle. C'est déjà ça.



La gosse a probablement rejoint son amant pour fêter avec lui son 18ème anniversaire.

Image
"Voulez-vous ne pas vous tromper ? Tenez pour fausses toutes les idées chères à votre temps."

Gustave Flaubert
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot], Majestic-12 [Bot] et 15 invité(s)