A tous les SNCFistes

Messagepar manulosc » 08 Mars 2016, 18:02

la greve de la sncf commence ce soir
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar manulosc » 25 Avr 2016, 10:52

Grève SNCF : Galères en vue dans les trains ce mardi


Quatre TER sur dix, et un intercité sur trois devraient également circuler, a indiqué à l'AFP la direction. Le trafic sera "quasi-normal" sur les grandes lignes internationales, mais il n'y aura pas de train de nuit.

C'est la troisième grève en huit semaines à la SNCF. Les appels à la grève courent de lundi 19h00 à mercredi 08h00, mais la direction ne prévoit pas de répercussions sur le trafic lundi soir.

Lors de la précédente grève unitaire, le 9 mars, seulement un tiers des trains, régionaux et nationaux, avaient circulé. Elle avait été suivie par 35,5% des personnels selon la direction et, de source syndicale, par plus de 60% des conducteurs et contrôleurs.

Pas la dernière journée de grèves

Mardi ne sera sans doute pas la dernière journée de mobilisation, selon les syndicats. "Un mouvement plus ferme pourrait être envisagé" en l'absence "d'ouverture de réelles négociations prenant en compte les propositions alternatives des organisations syndicales", prévient Thierry Nier, porte-parole de la CGT-cheminots.

Ces négociations, menées à l'échelle de la branche et au sein du groupe public, doivent aboutir avant mi-2016 à harmoniser les règles de travail dans le secteur (fret/voyageurs, SNCF/privé). Objectif: aborder dans de bonnes conditions (de sécurité et sans dumping social) l'ouverture totale à la concurrence. Les échéances se précisent: les lignes TGV devront s'ouvrir à la concurrence à partir de 2020 et TER/Intercités à compter de 2023, ont décidé le 19 avril les négociateurs européens.

Les discussions ont été engagées sur la base d'un projet de décret dévoilé en février par le gouvernement, compromis entre les règles en vigueur dans le fret privé et celles de la SNCF, globalement plus protectrices pour les salariés.

Au niveau de la branche, les négociations menées avec l'UTP (qui regroupe SNCF et les entreprises privées) sont rentrées dans le vif les 12 et 13 avril mais la séance a été ajournée après l'irruption de manifestants SUD-rail. Le prochain rendez-vous est prévu mardi.

Les syndicats divisés

Comme le 9 mars, la grève est l'occasion pour les syndicats de réclamer des embauches pour pallier aux "urgences" et notamment les suppressions de TER dans plusieurs régions, faute de conducteurs, ainsi que l'ouverture rapide de discussions salariales.

A la différence de la dernière grève, le 31 mars, le mouvement est cette fois soutenu par l'ensemble des syndicats: CGT, Unsa, SUD et CFDT, ainsi que FO et First (non représentatifs).

Mais il n'est unitaire qu'en apparence. SUD, qui militait pour une action reconductible, s'est finalement résolu pour "ne pas ajouter de la division à la division" à participer à une grève "carrée" de 24h. Sans s'associer cependant au même préavis de grève.

Le troisième syndicat reproche aux trois autres organisations représentatives d'"abandonner la revendication centrale" d'un décret socle aligné sur la réglementation actuelle de la SNCF.

Pour la CGT, l'Unsa et la CFDT, l'objectif doit être atteint au regard des "trois niveaux" de règles (décret, convention collective et accord d'entreprise).

Mais SUD blâme aussi la CGT (première force) d'avoir accepté de "séparer les luttes" (revendications des cheminots/opposition au projet de loi Travail) pour satisfaire les syndicats réformistes Unsa et CFDT, qui en avaient fait un casus belli
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar ruitos » 25 Avr 2016, 12:50

grève à la sncf!? c'est pas banal...
Avatar de l’utilisateur

ruitos
 
Retour

Messagepar krouw2 » 25 Avr 2016, 16:28

Les commissaires Européens qu ils aillent privatiser leurs mères
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 25 Avr 2016, 16:52

krouw2 a écrit:Les commissaires Européens qu ils aillent privatiser leurs mères


C'est pour ton bien, même si tu ne le comprends pas forcément très bien.
"Cela me parait pour le moins hâtif d'enterrer le projet dès à présent"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 25 Avr 2016, 19:17

On dans situation catastrophique, immigration,sécurité,environnement au niveau Européen..mais tout ce qui compte c'est que tu puisses gagner 3 euros sur un Lille-Strasbourg..en heures creuse..avec une compagnie Kosovare
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar ruitos » 25 Avr 2016, 19:45

+1

faut absolument que l'équipe de France gagne l'Euro pour oublier toutes ces petites contrariétés...
Avatar de l’utilisateur

ruitos
 
Retour

Messagepar krouw2 » 25 Avr 2016, 20:40

Suffit de regarder la rafle pour se rendre compte de la qualité historique de notre service public
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 26 Avr 2016, 13:17

Grève SNCF : les raisons de la mobilisation

LE MONDE | 26.04.2016 à 11h25 • Mis à jour le 26.04.2016 à 11h45 | Par Philippe Jacqué

Pour la troisième fois en moins de deux mois, les syndicats de la SNCF ont appelé à la grève, mardi 26 avril. En cause, les négociations sur le nouveau cadre social des employés de la branche ferroviaire, qui doit être applicable au 1er juillet. Faute d’accord, le « décret socle », un texte minimum, sera applicable à cette date.


Pourquoi un nouveau cadre social ?


Prévu par la loi ferroviaire d’août 2014, ce cadre social doit permettre l’ouverture de la concurrence du marché en évitant tout dumping social à partir de décembre 2019, pour les lignes TGV, et à la moitié des années 2020, pour les autres lignes (TER, Intercités).

Si les règles sociales en vigueur persistaient chez tous les acteurs, le différentiel d’organisation serait de 20 %. La SNCF, du fait du RH 077 (qui encadre les conditions de travail des cheminots), serait pénalisée par rapport à ses concurrents, à l’organisation bien moins contraignante. Demain, théoriquement, la distinction entre les différentes entreprises ne pourra plus se faire sur les ressources humaines, mais sur le reste : qualité de service, régularité, efficience de l’organisation, importance des frais de siège, etc.

Comment s’organise ce cadre social ?


Le 18 février, Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat aux transports, avait posé la première pierre de ce cadre social, en présentant son « décret socle », déjà amélioré fin mars. En partant de ce premier texte, l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP), qui représente la SNCF et l’ensemble des sociétés concurrentes, dont Transdev, la Deutsche Bahn ou Europorte (filiale de fret d’Eurotunnel), et les syndicats du secteur doivent négocier une convention collective.


Le « décret socle » et la convention collective seront, ensuite, complétés par un accord dans chaque entreprise. Tout l’enjeu pour les syndicats de la SNCF est d’obtenir un décret et une convention collective la plus proche de son organisation du travail actuel (le RH 077) afin d’amenuiser tout différentiel avec ses concurrents. La CGT veut même aller au-delà et réclame la mise en place des 32 heures au lieu des 35 heures actuelles.

Pourquoi ne pas élargir les conditions sociales des cheminots à toute la future branche ?


Pour les entreprises du secteur, si l’on reprenait l’ensemble des règles sociales de l’entreprise publique, l’ouverture à la concurrence serait amoindrie. Autant mettre la clé sous la porte tout de suite, car l’organisation sociale de l’entreprise est aujourd’hui loin d’être un exemple dans le monde ferroviaire. La question n’est pas le niveau des rémunérations, aujourd’hui plus avantageuses dans le privé, mais bien l’organisation du travail.

En revoyant l’organisation du travail, sans toucher aux avantages actuels des cheminots (départ à la retraite anticipé, droit de circulation, etc.), la direction de la SNCF veut réaliser en partie les économies demandées par l’Etat. En février, Alain Vidalies a dès lors présenté un « décret socle » médian entre le RH 077 et les règles sociales existantes chez ses concurrents.


Quelles différences entre les projets actuels et l’organisation de la SNCF ?


Dans l’état actuel des textes (décret et convention), la base sociale est plus flexible que le RH 077 : les repos doubles (deux jours de repos consécutifs) baisseraient à 30 par an minimum pour les personnels roulants, la durée de repos à domicile baisserait de 14 à 13 heures, deux à trois nuits passées hors domicile seraient autorisées au lieu d’une seule actuellement.

De même, les personnels roulants seraient pris en charge (logé ou financièrement compensé, par exemple) quand ils sont à plus de 50 km de leur domicile. Aujourd’hui, cette limite est de trois kilomètres à la SNCF.

Les textes nationaux fixent 115 jours de repos par an minimum, week-ends et jours fériés compris, pour les personnels roulants. Pour les entreprises privées, il s’agirait d’une augmentation de 11 jours de repos. Pour les cheminots du groupe publique, c’est 15 jours de moins que ce que fixe le RH 077.

En bref, alors que les différences étaient de 20 % entre la SNCF et les entreprises privées, les nouveaux textes devraient ramener la différence de coût à quelque 10 %.

Les cheminots de la SNCF seront-ils perdants ?


Le « décret socle » et la convention collective définissent une base minimum, et non un maximum. Dans son accord d’entreprise, dont la négociation commence mercredi 27 avril, la SNCF compensera en partie la différence entre le RH 077 actuel et les exigences sociales minimums de la convention de branche.

C’est à Guillaume Pepy, le PDG de SNCF Mobilités, de se positionner vis-à-vis de ses troupes. D’ici le 1er juillet, cependant, il est à redouter que de nouveaux jours de grèves soient organisés. L’organisation de l’Euro 2016 de football, dont la SNCF est le « transporteur officiel », pourrait être perturbée.

Cependant, même si elle est importante dans le paysage, la SNCF n’est plus la seule à pouvoir transporter en masse des passagers. Outre le covoiturage courte ou longue distance, actuellement en plein essor, la SNCF fait face désormais aux cars longue distance qui pourront prendre en partie le relais en cas de perturbation du secteur ferroviaire.
"Cela me parait pour le moins hâtif d'enterrer le projet dès à présent"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar manulosc » 09 Juin 2016, 20:09

Flixbus dit merci aux grévistes de la SNCF




La fréquentation sur les lignes de Flixbus progressent très sensiblement depuis le début de la grève à la SNCF. La filiale française de cette compagnie allemande a ainsi passé le cap du millionième passager transporté en France.




"Il y a un effet grève, c'est génial. Nous devons être un des rares acteurs du marché français à être autant reconnaissant envers Emmanuel Macron qu'envers Philippe Martinez, en voyant nos cars aussi pleins en ce moment " explique, avec un brin d'humour, Pierre Gourdain, directeur général de Flixbus France, sur l'antenne de BFMBusiness. Avec la multiplication des annulations de trains depuis le début de la grève à la SNCF, ses bus verts font le plein.


"Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Nous enregistrons des progressions entre +30% et +70% sur certaines lignes. L'étendue de notre réseau (Flixbus dessert 125 villes en France, ndlr) nous procure un petit avantage pour capturer le marché des déçus de la SNCF. Pour nous c'est une excellente opportunité de faire découvrir notre réseau" explique le patron de la filiale française du leader allemand des bus longue distance.

Flixbus va maintenant tenter de fidéliser ces clients qui, en temps normal, voyagent en train. "Ces clients viennent à nous par déception et par opportunisme. Mais beaucoup de ces passagers reviendront, comme nous l'avons constaté dans d'autres pays ayant connu des grèves de trains" souligne Pierre Gourdain.

Le millionième passager est une jeune fille de 17 ans


La compagnie revendique la création de 500 emplois depuis l'ouverture en 2015 du marché français du transport longue distance aux cars grâce à la loi Macron. Neuf mois seulement après son arrivée en France, elle vient d'enregistrer la réservation de son millionième passager. "C'est une jeune fille de 17 ans qui va de Bordeaux à Paris pour assister à un match de foot de l'Euro 2016. Elle incarne le profil type de nos passagers qui sont jeunes et plutôt des femmes".

Flixbus estime à 400.000 le nombre de passagers qui n'auraient pas voyagé sans la libéralisation du marché des cars longue distance. "Nous sommes le dernier maillon de la chaîne de la mobilité arrivé sur le marché. Légèrement au-dessus de notre offre en prix, il y a le covoiturage, puis viennent le train, la voiture personnelle et l'avion. Le car est conçu pour des gens qui prennent -ou qui ont- le temps de voyager" explique le dirigeant.


La libéralisation du marché des cars longue distance a suscité l'arrivée de nombreux autres concurrents, comme Ouibus (filiale de la SNCF), Megabus, Isilines ou Eurolines, qui ont tous cassé les prix. Selon le patron de Flixbus, les ventes estivales seront décisives. Pierre Gourdain entrevoit déjà "une consolidation sur le marché d'ici trois à quatre mois".
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar manulosc » 27 Juin 2016, 18:30

La SNCF relance son offre de petits prix sur les billets de dernière minute

L'entreprise renouvelle son offre de billets de TGV à prix réduits. Expérimentée l'été dernier, l'offre TGVpop est désormais proposée toute l'année et sur 100 destinations.

Les adeptes de la dernière minute vont être conquis. La SNCF reconduit son offre commerciale à petits prix «TGVpop». L'opération propose sur des lignes régulières, des billets TGV à 10, 20, 30, 40 ou 50 euros selon les destinations. Le principe de base reste le même que celui qui avait été testé l'année dernière au mois de juillet et août: les internautes votent en ligne pour le trajet de leur choix afin de «débloquer la vente des places POP», explique la SNCF. Une fois le nombre de votes nécessaires atteint, les voyageurs peuvent réserver de trois jours avant le départ jusqu'au jour J.

Cette année, la SNCF voit les choses en plus grand. Alors que 100.000 places étaient proposées sur une durée limitée de deux mois l'année dernière, 500.000 places seront proposées cette année sur 100 destinations (contre 30 en 2015). De plus l'opération ne sera plus limitée dans le temps mais possible toute l'année. «L'expérience a été un succès l'année dernière, explique la SNCF, on la pérennise».

Une stratégie qui tranche avec la politique actuelle de la SNCF, plutôt tournée vers les acheteurs prévoyants, à l'image des billets Prem's dont le prix diminue lorsque les voyageurs réservent très à l'avance. «On garde l'idée que le client qui anticipe peut bénéficier d'un prix réduit, mais on s'ouvre aussi à ceux qui réservent à la dernière minute», précise-t-on à la SNCF.
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar manulosc » 29 Nov 2016, 13:04

SNCF: tous les retards dépassant 30 minutes seront dédommagés


Jusqu'alors, la SNCF ne remboursait le billet que lorsque le retard de train était imputable à l'entreprise. Dès ce jeudi, la règle change.
Les voyageurs vont garder le sourire, même en cas de retard de train. À partir de ce jeudi 1er décembre, les règles de remboursement de la SNCF changent. Jusqu'alors, l'entreprise ne remboursait un retard de train que si ce retard lui était imputable. Cela signifiait donc qu'en cas de problèmes météorologiques ou d'actes de malveillance, le passager ne touchait rien. Dès ce jeudi, lorsqu'un TGV ou un train Intercités sera en retard de plus de 30 minutes, quelle que soit la raison, la SNCF remboursera le passager, d'après Le Parisien.

Le passager pourra faire une demande de dédommagement en ligne, sur le lien "garantie ponctualité" du site SNCF, dès l'arrivée du train. Il obtiendra "un bon d'achat en 48 heures" et pourra l'utiliser "sur tous les canaux" et "en plusieurs fois s'il le souhaite", précise à l'AFP Rachel Picard, directrice de Voyages SNCF, branche de l'entreprise publique chargée notamment de l'exploitation des TGV.

Une mesure qui aurait dû bénéficier aux clients de la SNCF depuis 2014, raconte le quotidien. En effet, depuis 2009, l'Union européenne  exige des transporteurs qu'ils accordent plus de droits aux voyageurs lésés. Les pays européens ont eu la possibilité de repousser l'application de ce texte jusqu'en 2024, en demandant une exemption de cinq ans renouvelable deux fois. Et la France avait demandé un délai jusqu'en 2014.
La SNCF généreuse
Depuis deux ans, l'entreprise aurait donc dû informer ses passagers. Mais si la Fédération nationale des associations d’usagers des transports ne s'est pas plainte, c'est parce que la SNCF est plus généreuse que ce que prévoit le texte. Le Parisien rappelle en effet que le règlement européen prévoit des compensations à partir d'une heure de retard et, pour le montant, limite le dédommagement à 50% du prix du billet pour les retards au-delà de trois heures. La SNCF dédommage, elle, dès 30 minutes de retard à hauteur de 25%, 50% entre 2 heures et 3 heures et prévoit 75% dès 3 heures de retard.
La SNCF rappelle que "9 TGV sur 10 arrivent à l'heure chaque jour".
En 2017, la Commission européenne prévoit d'introduire une clause à ces règles de remboursement. En cas de force majeure comme des inondations, les entreprises ferroviaires pourront ne pas dédommager les voyageurs.
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Baratte » 29 Nov 2016, 15:45

9 TGV sur 10 arrivent à l'heure chaque jour ...
Je dis " Mon cul ! " . 9 fois sur 10 quand je prends le TGV pour Paris Nord ,j 'ai un retard à l'arrivée de 10 mns à 1h30 ( record pour cause de suicide ) .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar fernando » 29 Nov 2016, 17:48

Baratte a écrit:j 'ai un retard à l'arrivée de 10 mns à 1h30 ( record pour cause de suicide ) .


J'en déduis que tu t'es raté.
"Cela me parait pour le moins hâtif d'enterrer le projet dès à présent"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Baratte » 29 Nov 2016, 18:16

fernando a écrit:
Baratte a écrit:j 'ai un retard à l'arrivée de 10 mns à 1h30 ( record pour cause de suicide ) .


J'en déduis que tu t'es raté.

Le suicide est une vengeance personnelle et personnellement je ne m'en veux pas au point de me buter . Ceci étant , c'est vrai que le train c'est un moyen sûr et efficace de se supprimer .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar manulosc » 31 Jan 2017, 11:54

apparament greve prevu ce 2 fevrier
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar krouw2 » 31 Jan 2017, 12:03

et t'es content?
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar manulosc » 31 Jan 2017, 12:08

j ai pas dit ca
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Baratte » 31 Jan 2017, 12:11

Manu , les 200 kilos de merguez , j'te les livre à Lille Flandres ou à Tourcoing ?
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar manulosc » 31 Jan 2017, 12:21

j ai rien a voir la dedans
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar krouw2 » 08 Jan 2018, 11:35

Suite à un problème technique, aucun retard sur le réseau SNCF aujourd’hui


LA SNCF a dû présenter ses excuses après l’absence totale de retards sur son réseau. Un événement impromptu qui a complètement dérouté les usagers.
Le jour où la technologie s'est invitée chez vous…


La Gare de Lyon a été le théâtre de véritables scènes de panique où de nombreux voyageurs couraient à toute allure pour ne pas louper leur train. Micheline, qui partait pour Marseille, faisait partie de la cohue « Je pensais que mon train allait être en retard comme d’habitude et du coup j’étais en train de manger à une brasserie en face. Et là, je vois affiché « à l’heure ». Une première en 10 ans » nous raconte cette quadragénaire originaire d’Aubagne. De nombreux voyageurs ont d’ailleurs loupé leur train et ont demandé un remboursement pour cette exactitude inhabituelle.

L’entreprise française de transport ferroviaire n’a bien évidemment rien à voir là-dedans ( tiens, tiens...). A l’origine, un virus informatique sur son réseau interne ; l’organisation habituelle consistant à donner des horaires de départ de façon aléatoire en utilisant une roulette de casino a été piraté. Du coup, tous les départs et arrivées ont été le fruit d’un raisonnement logique et organisé donnant lieu à cette ponctualité inhabituelle.

–– ADVERTISEMENT ––

Néanmoins, la SNCF a décidé de se faire pardonner en offrant aux usagers qui ont raté leur train un billet gratuit pour la destination de leur choix. Un geste qui devrait ravir Denis, bloqué à Saint-Malo depuis 3 semaines à cause des retards, et qui s’est fait surprendre par la soudaine ponctualité des départs « en prenant un deuxième billet pour Paris, peut être que j’aurai plus de chances d’avoir un train, je croise les doigts » nous confie le natif de Colombes dans le département du 92.

legorafi
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar gblosc » 08 Jan 2018, 12:00

trai draul leu komic
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar ruitos » 08 Jan 2018, 14:05

il es trè draule
Avatar de l’utilisateur

ruitos
 
Retour

Messagepar krouw2 » 08 Jan 2018, 14:20

casim a écrit: ji sui pour rien là dedans
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar pfff... » 08 Jan 2018, 16:20

krouw2 a écrit:Suffit de regarder la rafle pour se rendre compte de la qualité historique de notre service public


loul
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Précédent

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Baratte, Bing [Bot], Google [Bot], Mrjo, rodolfo, ruitos et 6 invité(s)