[O1T]Et pendant ce temps là... en Ligue 1

Messagepar rodolfo » 01 Mai 2020, 11:45

http://sport24.lefigaro.fr/football/ligue-1/actualites/aulas-apres-l-arret-de-la-saison-nous-n-en-resterons-pas-la-1000729

Tu m’étonnes.

Italie, Allemagne, Espagne reprennent.....

Autre élément étrange reste la précipitation de la décision.

Vivement que ce gouvernement dégage
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar guinness » 01 Mai 2020, 12:46

même au Portugal ils parlent de reprendre .....

Manu tu fais quoi ?
Avatar de l’utilisateur

guinness
 
Retour

Messagepar krouw2 » 01 Mai 2020, 15:47

Balmont fin de carrière :(

Après Rozehnal un autre monument du foot nous quitte
Balkany 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar rhazelle » 01 Mai 2020, 16:03

Dire que la décision a été prise pour lens et marseille... faut arrêter.

La LFP s'est précipitée je trouve.

Le mieux était de reprendre le championnat et le terminer sous conditions drastiques. Le moins pire était la saison blanche.
Ces cons ont choisi la solution la moins équitable.
Et la photo de ta collection de godes que John Holmes a posté l'autre jour , ça vient du Journal de Mickey ?
rhazelle
 
Retour

Messagepar fernando » 01 Mai 2020, 16:26

rodolfo a écrit:Ça sent à plein nez le lobbying et le « sauvetage » de « grands clubs de Légende » du foot français....

Doit-on rappeler la situation financière de Marseille et Lens ?


+1

Décision de Philippe, qui est je le rappelle maire du Havre.

Et justement où se trouve Le Havre? Entre Lens et Marseille, comme de par de hasard.

C'est un peu gros tout ça comme même.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar rodolfo » 01 Mai 2020, 18:24

fernando a écrit:
rodolfo a écrit:Ça sent à plein nez le lobbying et le « sauvetage » de « grands clubs de Légende » du foot français....

Doit-on rappeler la situation financière de Marseille et Lens ?


+1

Décision de Philippe, qui est je le rappelle maire du Havre.

Et justement où se trouve Le Havre? Entre Lens et Marseille, comme de par de hasard.

C'est un peu gros tout ça comme même.


C'est idiot comme réflexion/dérision.

Certainement plus que de soupçonner une action "politique" lobbyiste, concernant une décision que personnene comprend..

Et c'est pas comme si il n'y avait pas eu de précédent en France..... pays de Lobbys.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar Dageek » 01 Mai 2020, 20:12

Putain de lobby consanguino sardiniste !
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar guinness » 01 Mai 2020, 20:19

ce midi au JT, ce soir au JT.... putain ils s'en remettent pas les medias de la remontée des RaCLures !!!
Avatar de l’utilisateur

guinness
 
Retour

Messagepar Xylophène » 01 Mai 2020, 20:47

Les journalistes n'allaient pas cracher sur une bonne ration de pittoresque.
La vie en pull jacquard.
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar fernando » 01 Mai 2020, 21:08

rodolfo a écrit:C'est idiot comme réflexion/dérision.

Certainement plus que de soupçonner une action "politique" lobbyiste, concernant une décision que personnene comprend..


Voir un complot pro-lensois/marseillais derrière la décision de mettre fin à TOUTES les compétitions sportives, amateures et professionnelles, pour moi ça relève de la complotite aigüe.

M'enfin le complot pro-marseillais tu nous en parles à chaque journée de championnat, ça fait partie de tes gimmicks, comme "Benzema est nul".

Perso terminer le championnat à huis-clos je trouve ça naze, et je ne vois pas pourquoi on aurait fait une exception pour le foot à cause des droits TV en jeu.
Le foot pro c'est, fort légitimement, la dernière préoccupation du pays en ce moment.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 02 Mai 2020, 11:47

La nécessaire autocritique du monde du football
ÉDITORIAL
Le Monde

Editorial. L’arrêt, pour cause de coronavirus, de la saison 2019-2020 de Ligue 1 et Ligue 2 devrait être l’occasion pour les dirigeants du football professionnel de repenser leur modèle économique.

Editorial du « Monde ». Elle a fini par plier, d’assez mauvaise grâce. Le premier ministre, Edouard Philippe, n’avait pas laissé beaucoup de marge de manœuvre à la Ligue de football professionnel (LFP) en affirmant, mardi 28 avril, lorsqu’il a présenté son plan de déconfinement, que la saison 2019-2020 des sports professionnels ne pourrait pas reprendre. La décision du conseil d’administration de la LFP, jeudi 30 avril, de clore définitivement les saisons de Ligue 1 et de Ligue 2, suspendues depuis le 8 mars à cause des risques sanitaires, était inévitable.

Les Français vont donc devoir se passer de matchs de championnat de football au moins jusqu’au début de la saison prochaine, le 22 août. C’est l’un des nombreux sacrifices que leur impose cette crise sans précédent. Dans le monde entier, de grands événements culturels et sportifs sont annulés ou reportés, à commencer par les Jeux olympiques de Tokyo, reprogrammés en 2021. Le Tour de France a été retardé de deux mois.

Les professionnels du football, pourtant, pensaient pouvoir faire exception et insistaient pour reprendre la compétition, même à huis clos. Il a fallu que la ministre des sports, Roxana Maracineanu, précise que l’industrie du sport n’était « pas prioritaire dans notre société » dans la phase de déconfinement.

Concessions salariales

Si les responsables du foot professionnel tenaient tant à mener la saison à son terme – comme leurs collègues européens, il est vrai, qui, hormis aux Pays-Bas, espèrent encore –, c’est parce que des centaines de millions d’euros, en droits de retransmission télévisée, sont en jeu. Cet argent pèse lourd dans les budgets des clubs (en moyenne 36 % en Ligue 1).

Le gouvernement s’est engagé à soutenir les clubs en difficulté. Mais, alors que l’ensemble de l’industrie culturelle est menacé, que les cafés et restaurants ne savent même pas quand ils pourront rouvrir, que des dizaines de milliers de travailleurs du tourisme vont devoir se serrer la ceinture, peut-être le moment est-il venu pour les dirigeants du football professionnel de faire une pause et de reconsidérer leur modèle économique.

Voilà un secteur qui brasse des millions depuis vingt ans et qui n’a pas pris la peine d’assurer ses arrières en prévision des jours mauvais. Voilà des clubs où, selon un calcul effectué par L’Equipe, le salaire moyen est de 94 000 euros brut par mois. Voilà un sport, certes extrêmement populaire, que la hausse constante des droits télévisés, l’envol des prix des transferts des joueurs et les commissions versées aux agents ont transformé en empire financier. Et voilà des clubs, y compris de Ligue 1, comme le PSG, l’OM, Monaco, Reims, Nice ou Brest, qui ont demandé à bénéficier du dispositif du chômage partiel, c’est-à-dire de l’aide de l’Etat, pendant la pandémie.

Partout dans le monde, la violence de la crise liée au coronavirus pousse des responsables à remettre en question leur mode de fonctionnement. Pourquoi le football professionnel échapperait-il à cette introspection ? L’énormité des sommes en jeu a terni son image. Il pourrait commencer par obtenir des concessions salariales des joueurs, qui allégeraient les dépenses des clubs dans cette période sans recettes. C’est ce qu’ont déjà fait quelques clubs européens, comme la Juventus Turin, le FC Barcelone et le Bayern Munich.

On aurait d’ailleurs beaucoup aimé entendre les grands joueurs des clubs français, eux qui ont tant d’écho, prendre leur part de solidarité dans cette crise. Une occasion de réduire la fracture entre le football professionnel et le grand public a, malheureusement, été manquée.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 02 Mai 2020, 14:30

Un truc de Latta j'imagine ?
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar fernando » 02 Mai 2020, 16:52

Les éditos ne sont pas signés dans le Monde, je ne pense pas qu'il s'agisse de Latta.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 02 Mai 2020, 17:43

ça lui ressemble assez quand même.
les trucs donneurs de leçons pleins de concepts creux et de constats erronés
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar rodolfo » 02 Mai 2020, 18:52

fernando a écrit:
rodolfo a écrit:C'est idiot comme réflexion/dérision.

Certainement plus que de soupçonner une action "politique" lobbyiste, concernant une décision que personnene comprend..


Voir un complot pro-lensois/marseillais derrière la décision de mettre fin à TOUTES les compétitions sportives, amateures et professionnelles, pour moi ça relève de la complotite aigüe.

M'enfin le complot pro-marseillais tu nous en parles à chaque journée de championnat, ça fait partie de tes gimmicks, comme "Benzema est nul".

Perso terminer le championnat à huis-clos je trouve ça naze, et je ne vois pas pourquoi on aurait fait une exception pour le foot à cause des droits TV en jeu.
Le foot pro c'est, fort légitimement, la dernière préoccupation du pays en ce moment.


Faudrait quand même savoir me lire et ne pas virer à la caricature : j'ai jamais dit que Benzema était nul, juste surcôté.

Idem pour la décision de la LFP, enfin du gouvernement. Si personne ne sait justifier cette décision, elle est forcément sujette à interprétation et amène à des questions.

Et je ne pense pas que dire "Moi, perso, j'aime pas matter un match à huit-clos, donc je comprends le gouvernement" est au niveau de la décision finale et des enjeux financiers auxquels le Pays est confronté et va être confronté dans les prochains mois (monde du foot pro inclus).

Je préfèrerais que l'on m'explique en quoi on met en danger la population et les joueurs en faisant reprendre à huit-clos après 2 mois de confinement.....

Tout en ré-ouvrant les lieux de culte......

Il y a quelque chose qui m'échappe.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar fernando » 02 Mai 2020, 21:04

Je pense que Philippe s'en bat les youks du football, qu'il ne voulait pas faire une exception pour ce sport vis à vis des autres moins médiatisés, et que pour l'explication ça ne va pas plus loin que ça.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 03 Mai 2020, 10:57

Le monde du football contraint d’admettre la réalité et l’urgence sanitaire

Le milieu du ballon rond pense qu’il peut faire exception et rejouer pour achever la saison. Il se heurte aux politiques de santé publique mises en place pour juguler l’épidémie de Covid-19.

Ce sont deux réalités. Deux urgences. L’une sanitaire, avec une épidémie de Covid-19 qui n’est toujours pas sous contrôle. L’autre économique, avec un grand nombre d’entreprises à l’arrêt et qui ont hâte de reprendre. Le sport professionnel n’échappe pas à cet antagonisme. Mais, ces jours-ci, l’industrie du spectacle sportif – et particulièrement sa figure de proue qu’est le football – est en passe de comprendre que l’une de ces réalités, de ces urgences s’impose à elle. Et ce n’est pas celle qu’elle avait en tête. La manière dont a fini par plier, de mauvaise grâce, jeudi 30 avril, la Ligue de football professionnel française en témoigne.

Passé l’effet de sidération du début des mesures de confinement, les dirigeants du sport professionnel ont, à l’instar d’autres secteurs d’activité, vite cherché les moyens de relancer leurs activités, mettant en avant les risques pesant sur leurs entreprises et leurs emplois. Dans le contexte actuel, cette urgence économique, sans être niée, est priée de s’effacer devant les priorités de santé publique. La ministre française des sports, Roxana Maracineanu, l’a résumé abruptement : le business du sport n’est « pas prioritaire » à l’heure de gérer les conditions de sortie du confinement.

Le propos visait avant tout l’industrie du football. Les autres sports ont, plus ou moins vite, tiré le rideau sur les compétitions en cours. Le monde du ballon rond pense, lui, qu’il peut faire exception et retrouver les terrains pour achever la saison. Depuis des semaines, en Europe, ses dirigeants mènent l’offensive en ce sens.

Objectif : toucher les droits télévisuels

L’objectif est affiché : toucher coûte que coûte les droits télévisuels, sommes se comptant en centaines de millions d’euros. Voir s’envoler cet argent, qui pèse lourd dans les budgets (en moyenne 36 % en Ligue 1 française), mettrait en péril certains clubs, dès lors résolus à jouer dans des stades vides de spectateurs.

Aucun championnat en Europe n’a encore reçu de feu vert des autorités pour reprendre. Les clubs allemands, qui étaient les plus avancés (ils ont renoué avec l’entraînement début avril) et espéraient pouvoir rejouer à huis clos dès le 9 mai, attendent toujours. Le fait que trois joueurs de Cologne aient été annoncés positifs au SARS-CoV-2, vendredi 1er mai, pourrait peser lourd.

La réalité de l’épidémie et les contraintes qu’elle impose pour préserver la santé des personnes effritent les positions du football. Après la Ligue néerlandaise, la Ligue française a donc fini par dire stop, compte tenu des priorités édictées pour le déconfinement, le 28 avril, par le premier ministre, Edouard Philippe.

« Indécent »

« Le gouvernement a compris que l’urgence économique ne devait pas prendre le pas sur l’impératif de santé publique », a salué Sylvain Kastendeuch, coprésident du syndicat de joueurs professionnels. « C’est notre travail, mais ce n’est pas une priorité : des gens vont à l’hôpital, d’autres dépendent de petits boulots qu’ils perdent, mais les footballeurs auraient joué ? C’était indécent », a appuyé le Brésilien Dante, capitaine de l’OGC Nice, dans un entretien à L’Equipe, le 28 avril.

La position française pourrait inspirer ses voisins. Roxana Maracineanu a plaidé en ce sens. « Les décisions que sont en train de prendre d’autres pays, comme la France, pourraient pousser l’Italie à suivre cette ligne, qui deviendrait une ligne européenne », a déclaré le ministre italien des sports, Vincenzo Spadafora.

« Il n’y aurait pas de football durant des mois si la décision n’était pas économique. (…) Il y a une perte économique énorme. Cela trouble l’esprit des gens en termes de risque qu’ils sont prêts à prendre », a déploré l’ex-gloire de Manchester United Gary Neville, jeudi sur Sky Sports.

Ce contrecoup financier n’est pas nié. « Nous ferons en sorte qu’aucun club ne meure », a promis Roxana Maracineanu. Elle a néanmoins souligné qu’à cette occasion « tout le monde doit se requestionner ». A commencer par les joueurs, invités à « faire un petit pas pour aider à ce que tout le système réussisse à passer la bosse ». Traduction : il faut réduire les salaires (94 000 euros brut par mois en moyenne en Ligue 1, selon les données compilées par L’Equipe) pour alléger les dépenses des clubs et compenser la chute ou l’absence de recettes.

Si des baisses importantes ont été décidées dans des formations phares en Allemagne, Espagne ou Italie, ce n’est pas le cas en Ligue 1. Les clubs français ont certes quasiment tous mis leurs salariés au chômage partiel et conclu un accord, début avril, avec le syndicat des joueurs sur un report de salaire. Mais, à ce jour, ce dernier n’a été mis en place qu’à Rennes. Les négociations engagées par plusieurs clubs (Paris, Marseille, Lyon) pour de réelles baisses de salaire n’ont pas abouti.

« Questionner le modèle sportif professionnel »

Au-delà des mesures de court terme, « il va falloir questionner le modèle sportif professionnel », a aussi prévenu Roxana Maracineanu. Inflation des salaires, des prix de transfert des joueurs, des commissions versées aux agents, des droits télévisés… le football brasse de plus en plus de millions et est devenu une quasi-industrie financière, sans pour autant que ses bases soient solides.

« Cette course à l’argent, records de salaires, budgets, est ridicule et ne crée aucune valeur ajoutée. Cela doit amener clubs et instances internationales à réfléchir », a avancé Bernard Caïazzo, propriétaire de l’AS Saint-Etienne et président de Première Ligue, le syndicat des clubs de Ligue 1, dans un entretien au Monde, le 8 avril.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : à l’arrêt, le football fait son introspection
David Dellea, directeur de la branche sport du cabinet d’audit et de conseil PwC, juge que le moment est propice « pour appliquer de nouvelles règles qui rendront l’industrie plus soutenable ». Il expliquait au Monde, le 13 avril, qu’une plus grande régulation des salaires et des transferts pourrait s’imposer, car « l’urgence est là ».

Le football en a-t-il la volonté ? « Nous pouvons peut-être réformer le football mondial en prenant du recul », a suggéré Gianni Infantino, le président de la Fédération internationale (FIFA). Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, qui coiffe le football européen, « est ouvert à toutes les propositions : plafond salarial, plus de régulation », a assuré au Monde un dirigeant de cette instance. Tout en lançant : « Mais il ne faut pas aller trop vite. » Ce qui pourrait confirmer l’intuition de Laurent Nicollin, le président de Montpellier, qui croit « peu à ce fameux monde d’après et un changement total des attitudes », comme il l’a dit dans un entretien au Figaro, le 1er mai.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar John Holmes » 03 Mai 2020, 13:50

Au final on peut se passer du foot pro.
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 03 Mai 2020, 14:04

T'es pas bien.
Je suis en manque.
Je viens de ressortir le coffret VHS France 98
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar fernando » 03 Mai 2020, 14:27

John Holmes a écrit:Au final on peut se passer du foot pro.


Je fais le constat que ça ne me manque pas. Si la saison prochaine redémarre à huis-clos j'aurai sans doute pas envie de regarder, c'est ptet la bonne année pour arrêter définitivement de mater du foot.
L'euro à 24 équipes la phase de poules est naze, je regarderai peut-être à partir des 8ème ou des quarts.
Je ne regarderai pas cette farce de mondial 2022.

Par la suite les euro ou coupe du monde je continuerai sans doute à regarder en mode footix, dur de ne pas être dans l'ambiance.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 03 Mai 2020, 15:18

fernando a écrit:
John Holmes a écrit:Au final on peut se passer du foot pro.


c'est ptet la bonne année pour arrêter définitivement de jouer au foot.


T'as mis du temps à t'en rendre compte! ^^
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar rodolfo » 03 Mai 2020, 17:36

fernando a écrit:Je pense que Philippe s'en bat les youks du football, qu'il ne voulait pas faire une exception pour ce sport vis à vis des autres moins médiatisés, et que pour l'explication ça ne va pas plus loin que ça.


C’est sans doute ça, une décision irréfléchie, précipitée . Un peu comme la gestion de la crise...

Mais qui profite encore à 2 clubs déjà bien aidés par le passé par nos politiques. C’est déjà bien de le rappeler.

En tout cas, ça sent l’amateurisme tout en haut de l’état français, ne serait-ce qu’en communication.

Et pendant ce temps-là, l’Espagne, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie (rien que ça) planchent sur une solution de reprise.

Si ça se fait et que ça va au bout, on aura encore l’air plus con sur la gestion de la crise. (Si c’est possible de l’être)
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 03 Mai 2020, 18:17

Tu trolles rodolfo, c'est pas possible?

Sérieux on parle de foot là, un simple loisir qui enrichit une minorité de personnes. Si ça s'arrête, ça ne mettra pas fin à l'économie française, ça fera juste chier quelques milliers de supporters. Attends déjà de voir ce qui va se passer ailleurs, personne ne semble reprendre pour le moment et les Pays-Bas ont fait comme nous.

Finalement, tu te comportes comme un marseillais ou un lensois à faire passer le foot comme une priorité dans la vie.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar fernando » 03 Mai 2020, 19:43

laurentlille1 a écrit:
fernando a écrit:
John Holmes a écrit:Au final on peut se passer du foot pro.


c'est ptet la bonne année pour arrêter définitivement de jouer au foot.


T'as mis du temps à t'en rendre compte! ^^


J'ai pas encore pris ma retraite internationale!
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 03 Mai 2020, 19:50

laurentlille1 a écrit:Tu trolles rodolfo, c'est pas possible?

Sérieux on parle de foot là, un simple loisir qui enrichit une minorité de personnes. Si ça s'arrête, ça ne mettra pas fin à l'économie française, ça fera juste chier quelques milliers de supporters. Attends déjà de voir ce qui va se passer ailleurs, personne ne semble reprendre pour le moment et les Pays-Bas ont fait comme nous.

Finalement, tu te comportes comme un marseillais ou un lensois à faire passer le foot comme une priorité dans la vie.


Effectivement à part pour les salariés et dirigeants de clubs, et pour quelques milliers de supporters, la reprise du la L1 n'est fort logiquement pas une préoccupation pour l'immense majorité des français dans la situation actuelle. Je ne vais pas tenir rigueur au gouvernement pour cette décision, alors qu'il y a par ailleurs des griefs graves sur des questions de santé publique. L'économie est à l'arrêt, y'a des dizaines de milliers de morts, nos vies sociales sont bouleversées, le foot en ce moment franchement RAF.

Et 3 joueurs de Cologne positifs au COVID, ça va peut-être refroidir les partisans de la reprise en Bundesliga. Défendre en respectant les gestes barrières c'est pas évident.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar gblosc » 03 Mai 2020, 20:27

3 salariés de Cologne, ça peut aussi être des membres du staff ou des salariés au siège ...
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 03 Mai 2020, 21:42

Selon le site du quotidien Bild, il s’agit de deux joueurs et d’un préparateur physique.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar rodolfo » 03 Mai 2020, 23:11

laurentlille1 a écrit:Tu trolles rodolfo, c'est pas possible?

Sérieux on parle de foot là, un simple loisir qui enrichit une minorité de personnes. Si ça s'arrête, ça ne mettra pas fin à l'économie française, ça fera juste chier quelques milliers de supporters. Attends déjà de voir ce qui va se passer ailleurs, personne ne semble reprendre pour le moment et les Pays-Bas ont fait comme nous.

Finalement, tu te comportes comme un marseillais ou un lensois à faire passer le foot comme une priorité dans la vie.


Lol, pour le Troll, l'expérience parle pour toi, y'a qu'à voir l'autre topic.

Pour le reste, Sibeth Ndiaye n'aurait pas dit mieux !

Bonne soirée à tous! vive Macron ^^
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 03 Mai 2020, 23:52

Je laisse de côté ton délire avec Macron mais dis moi ce qu'est le foot à part un loisir, un sport dont on peut largement se passer?
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar Giallo » 04 Mai 2020, 15:59

Dogue-son a écrit:T'es pas bien.
Je suis en manque.
Je viens de ressortir le coffret VHS France 98

tu t'es pas encore mis au championnat biélorusse ?
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Deub, fernando, Google [Bot], Majestic-12 [Bot], rodolfo, vieuxsage, Xylophène et 50 invité(s)