Breaking news WORLD CUP 2022...

Messagepar Dogue-son » 09 Mai 2016, 20:38

il a bien réussi à être gracié pour la caisse noire de Saint-Etienne
Trotski tue le ski
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar ruitos » 09 Mai 2016, 20:57

fernando a écrit:C'est vrai que ce serait sympa de voir davantage de sélections africaines à la CDM, comme par exemple Tourcoing Bourgogne ou les Portugais de Roubaix.



lol (enfoiré!)
Avatar de l’utilisateur

ruitos
 
Retour

Messagepar guinness » 30 Mai 2016, 18:52

je comprends mieux son silence, il est occupé !!


FIFA : Boban nommé secrétaire général adjointLe 30/05/2016 à 19:36:00 L'ancien international croate Zvonimir Boban a été nommé secrétaire général adjoint de la Fifa.
Avatar de l’utilisateur

guinness
 
Retour

Messagepar fernando » 03 Juin 2016, 08:14

lawl



FIFA : Infantino (déjà) sous la menace d’une suspension

Selon le journal allemand Die Welt, le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, ferait l’objet d’une enquête du comité d’éthique de l’instance. Elu le 26 février à la tête de l’organisation planétaire, l’ex-secrétaire général de l’UEFA risquerait une suspension provisoire de 90 jours.

« Nous ne sommes pas en position d’indiquer si une enquête préliminaire a été ouverte ou pas », a assuré un porte-parole de la FIFA à Sky Sports tout en précisant « qu’aucune procédure formelle » n’avait été ouverte à l’encontre de son dirigeant suisse. De son côté, le comité d’éthique n’a pas démenti ni confirmé l’ouverture d’une enquête pour violation du code éthique.

Le journal allemand Tages-Anzeiger a publié, jeudi 3 juin, une série de mails échangés entre des dignitaires de l’instance. Ces documents indiquent que Gianni Infantino a demandé à son responsable juridique, Marco Villiger, de faire effacer les enregistrements d’une réunion tenue par les membres du conseil (gouvernement) de la FIFA, en amont du 66e congrès de l’instance, qui a eu lieu le 13 mai à Mexico.

Contactée par plusieurs médias, l’organisation assure que seule une copie desdits enregistrements aurait été détruite. Cette nouvelle affaire fragilise Gianni Infantino, dont le prédécesseur, Sepp Blatter, a été radié six ans, emporté par la séquelle de scandales de corruption qui mine l’organisation.

Ecoutes compromettantes

Lundi 30 mai, le quotidien allemand Frankfuter Allgemeine Zeitung (FAZ) a publié la retranscription d’écoutes qui s’avéraient compromettantes pour le dirigeant helvétique, dont le nom avait déjà été cité, en avril, dans les Panama papers. Elles révélaient des échanges tenus par le nouveau patron du foot mondial lors de réunions du conseil de la FIFA, organisées avant le congrès de Mexico. Ces discussions avaient eu lieu avant la démission, le 14 mai, du Suisso-italien Domenico Scala, président du comité d’audit et de conformité de la Fédération depuis 2013.

Le dignitaire avait bruyamment claqué la porte après l’adoption par le congrès d’un amendement en vertu duquel le conseil a le pouvoir, jusqu’en mai 2017, de nommer et destituer les membres des organes juridictionnels (comité d’audit et de conformité, comité d’éthique, comité des recours notamment) de l’instance. Dans un communiqué, la FIFA avait regretté que le démissionnaire « ait mal interprété le but de la décision du congrès. »

Or, écoutes et documents à l’appui, le FAZ évoquait un « complot » contre M. Scala, par ailleurs président de la commission des rétributions et du comité électoral. Une version confirmée au Monde par le criminologue suisse Mark Pieth, ex-président du comité chargé de réformer la FIFA (2011-2013). Ce dernier assurait que Gianni Infantino n’avait pas accepté le salaire de deux millions de francs suisses (1,8 million d’euros) que lui proposait M. Scala. Une rémunération très éloignée de celle que gagnait Sepp Blatter avant sa chute (3,6 millions de francs suisses, soit 3,25 millions d’euros en 2015).

Une proposition salariale « insultante »

« Aujourd’hui, je n’ai pas de contrat avec la FIFA, a ainsi assuré Gianni Infantino lors d’une réunion du conseil. Je n’ai pas signé le contrat qui m’a été proposé par le président du comité d’audit et de conformité. Je n’ai pas accepté cette proposition. C’était une proposition que j’ai trouvée insultante. »

Selon les écoutes révélées par le FAZ, Infantino a également notifé aux membres du conseil l’existence d’une « plainte » déposée contre lui par M. Scala auprès de la chambre d’instruction du comité d’éthique. « Sur la base du fait que je n’ai pas de salaire et que je recherche, ou que ma femme recherche une maison à Zurich (...). C’est une maison à 25 millions. Un non-sens complet », avait détaillé le président de la FIFA, qui doit célébrer, le 5 juin, son centième jour sur le trône.

Le Valaisan, 46 ans, a par ailleurs indiqué que son compatriote Cornel Borbely, président de la chambre d’instruction du comité d’éthique, lui avait affirmé que cette plainte « allait tout droit à la poubelle. » « Il n’y a pas d’enquête, il n’y a rien », avait confié l’ex-bras droit de Michel Platini, suspendu quatre ans.

Il avait par ailleurs évoqué l’idée de faire voter une motion de défiance à l’encontre de Domenico Scala au congrès. « Nous voyons si c’est possibile qu’il démissionne. S’il ne le fait pas, nous demanderons aux délégués que cette question soit posée devant le congrès », avait développé le nouveau patron de la FIFA, dont l’état de grâce aura été de courte durée.
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar DubbyDumb » 04 Juin 2016, 08:21

FIFA : Blatter et ses deux adjoints se sont partagé 80 millions de dollars en cinq ans

Le Monde | 03.06.2016 à 15h39 • Mis à jour le 03.06.2016 à 18h59 | Par Rémi Dupré

Jérôme Valcke et Sepp Blatter, en décembre 2014 à Marrakech.

Depuis le 26 février et l’élection de son nouveau président, Gianni Infantino, la Fédération internationale de football (FIFA) prône « un nouveau départ ». Et ses communicants tiennent à le faire savoir. Alors que le nouveau patron du foot mondial est déjà fragilisé par une série d’écoutes compromettantes et d’échanges de mails, une enquête interne a mis au jour le versement entre 2011 et 2015 de 80 millions de dollars (72 millions d’euros) à l’ex-numéro 1 de la FIFA, Sepp Blatter (1998-2015), banni six ans, son secrétaire général français Jérôme Valcke (2007-2015), radié douze ans en février, et l’Allemand Markus Kattner, directeur financier et secrétaire général par intérim, licencié le 23 mai pour des « manquements » dans ses activités.

Consulté par Le Monde, un document du cabinet californien d’avocat Quinn Emanuel – qui défend les intérêts de l’organisation planétaire – souligne un « effort coordonné de trois anciens dirigeants de la FIFA pour s’enrichir eux-mêmes via des augmentations de leur salaire annuel, des bonus liés aux Coupes du monde et d’autres avantages. » Ce rapport met au jour des « manquements aux obligations fiduciaires ».

Les avocats de la FIFA indiquent que « ces paiements et contrats » justifient des enquêtes plus abouties. La Fédération a d’ores et déjà partagé ces données avec le parquet suisse et entend se tourner vers la justice américaine. « Les coopérations avec la justice se poursuivent », assure une source interne. Le comité d’éthique de la FIFA sera lui aussi saisi.

Cette enquête interne a notamment révélé l’existence d’un contrat daté du 30 avril 2011. Alors qu’il est candidat à un quatrième mandat à la tête de l’instance, Sepp Blatter étend le contrat de son bras droit Jérôme Valcke et de Markus Kattner jusqu’à la fin de 2019. Cet accord garantit au dirigeant français et à son collègue allemand de toucher respectivement 17,5 millions de francs suisses (15,8 millions d’euros) et 9,8 millions de francs suisses (8,87 millions d’euros) au cas où leur mission s’achevait. Ce contrat contenait deux clauses qui, selon Quinn Emanuel, « violent le droit suisse ».
23 millions de francs suisses de bonus après le Mondial 2010

Par ailleurs, Blatter, Valcke et Kattner ont touché, en décembre 2010, 23 millions de francs suisses de bonus (21 millions d’euros) après la Coupe du monde organisée, cette année-là, en Afrique du Sud. En octobre 2011, Valcke et Kattner se sont vu accorder 14 millions de francs suisses (12,6 millions d’euros) pour le Mondial 2014, programmé au Brésil. En juin 2014, ils se sont vu accorder 15,5 millions de francs suisses (14 millions d’euros) pour le Mondial 2018 en Russie.

Par ailleurs, le 31 mai 2015, deux jours après la réélection de Sepp Blatter pour un cinquième mandat, le comité des rémunérations a validé une extension de quatre ans (jusqu’à 2023) du contrat de Markus Kattner. Ce qui lui garantissait un salaire et des bonus estimés à 9 millions de francs suisses (8 millions d’euros). Paraphé quatre jours après le coup de filet réalisé par la police zurichoise, sur ordre de la justice américaine, ce contrat contient les mêmes clauses controversées que l’accord trouvé en avril 2011. Il a été signé par Sepp Blatter, Jérôme Valcke et Domenico Scala, patron du comité d’audit et de conformité, démissionnaire le 14 mai.

En mars, la FIFA a réclamé à la justice américaine le versement de dédommagements financiers. Elle demandait la restitution des « salaires, bonus, bénéfices et autres compensations » qu’elle avait accordés à ses dirigeants inculpés depuis « au moins 2004 ». L’organisation réclamait 38 millions de dollars.

http://www.lemonde.fr/football/article/ ... 16938.html
DubbyDumb
 
Retour

Messagepar fernando » 04 Juin 2016, 17:00

Moi ça ne me choque pas. Le talent doit être justement rétribué.
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar manulosc » 10 Juin 2016, 07:27

Mondial 2018 : Le Kosovo et Gibraltar reversés dans les groupes de qualification

Officiellement membres de la FIFA depuis mai, le Kosovo et Gibraltar ont été reversés dans les poules de qualifications pour le Mondial 2018.

Le Kosovo rejoindra la Croatie, l'Islande, l'Ukraine, la Turquie et la Finlande dans le groupe I de qualification. L'UEFA a décidé d'éviter des confrontations contre la Bosnie et la Serbie, pour des raisons de sécurité. Gibraltar a été reversé dans le groupe H, et affrontera la Belgique, la Bosnie, la Grèce, l'Estonie, et Chypre.
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar fernando » 10 Juin 2016, 08:14

manulosc a écrit: L'UEFA a décidé d'éviter des confrontations contre la Bosnie et la Serbie, pour des raisons de sécurité.


C'est des fiottes l'UEFA.
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 03 Juil 2016, 13:58

spavré, spapossib


FIFA : un mémo interne pointe du doigt les dépenses et la gouvernance de Gianni Infantino

Un mémo interne de 11 pages, révélée par la presse suisse dimanche, critique les dépenses du président de la Fifa Gianni Infantino et ses méthodes de gouvernance.

C'est l'hebdomadaire dominical suisse SonntagsZeitung qui a révélé l'existence de ce mémo interne à la FIFA, rédigé le 23 mai 2016 par un auteur dont le nom n'a pas été indiqué. Ce document renvoie aux deux premiers mois de la présidence de Gianni Infantino à la tête de la Fifa, élu en février dernier en remplacement de Sepp Blatter. Un document envoyé à Sindisiwe Mabaso-Koyana, vice-présidente du comité d'audit et de contrôle de la FIFA, qui dénonce le train de vie du Suisse ainsi que d'éventuels conflits d'intérêt pour avoir accepté des dons en nature, comme des vols en jet privé, payés par la Russie et le Qatar et estimés entre 115 000 et 150 000 dollars.

Autre révélation, la FIFA a mis à disposition de Gianni Infantino deux voitures de fonction, avec chauffeur. La deuxième voiture, qui aurait surtout été utilisée par ses proches et sa famille a occasionné des frais pour la FIFA de 19 602 francs suisses (18.000 euros) en mars et de 13 500 francs suisses en avril.
Quant au volet de la gouvernance de la FIFA, l'auteur du mémo reproche à Infantino d'avoir nommé des personnes proches à des postes clés, sans avoir respecté le délai de 4 mois avant le congrès de Mexico (en mai) pour donner des indications sur les nominations dans les différents comités de la FIFA.
Le journal suisse rapporte également qu'il y a eu récemment 3 nouveaux départs à «l'étage des chefs» de la FIFA : le responsable du bureau des voyages et le fonctionnaire qui rédige les protocoles des réunions, qui ont été licenciés, et un responsable du service du contrôle qui a démissionné.
En réaction à ce mémo, une porte-parole de la FIFA a précisé qu'un «processus de restructuration est en cours» et il est «normal que certaines personnes ne soient pas contentes.» Concernant les frais, la porte-parole a indiqué que les dépenses sont «mesurées et conformes aux règles de la FIFA», et que les dépenses personnelles ont «bien sûr été réglées par le président.»
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar gblosc » 03 Juil 2016, 14:03

Image
gblosc
 
Retour

Messagepar manulosc » 05 Sep 2016, 18:32

Coupe du monde: 16 joueurs autorisés à changer de sélection pour rejoindre le Kosovo

La Fifa a autorisé lundi seize joueurs à évoluer pour la sélection du Kosovo après avoir porté le maillot d'une autre sélection, le jour même où le Kosovo dispute en Finlande son premier match des qualifications du Mondial-2018. La Fifa a annoncé lundi matin une première liste de neuf joueurs autorisés à jouer pour l'équipe nationale du Kosovo avant d'ajouter sept nouveaux joueurs à cette liste dans l'après-midi.

Parmi ces joueurs figurent en priorité des footballeurs ayant déjà porté les couleurs de l'Albanie mais aussi de la Suisse, de l'Allemagne ou encore de la Norvège. Sept de ces joueurs ont déjà évolué pour l'Albanie, à savoir Samir Ujkani, Alban Meha, Milot Rashica, Amir Rrahmani, Imran Bunjaku, Herolind Shala et Vedat Muriç.

Les autres joueurs admis par la Fifa sont Fanol Perdedaj et Enis Alushi (qui avaient évolué pour l'Allemagne), Bersant Celina, Elbasan Rashani et Valon Berisha (ex-Norvège), Hekuran Kryeziu et Albert Bunjaku (ex-Suisse), Sinan Bytyçi (ex-Autriche) et Erton Fejzullahu (ex-Suède). Il restait encore un cas en suspens lundi après-midi, a précisé la Fifa.
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 06 Sep 2016, 16:23

"Le président de la FIFA a réitéré son envie de voir le Mondial 2026 se dérouler avec 40 équipes. «Je n'ai pas changé d'avis. Cela serait positif pour le développement du football. On l'a vu lors de l'Euro 2016, où plus d'équipes ont participé», a déclaré Gianni Infantino, rappelant que «rien n'était décidé» et que des discussions allaient avoir lieu.

Cette future compétition pourrait se dérouler au sein de la zone Concacaf, car elle n'a pas accueilli la Coupe du monde depuis longtemps. La Canada, les USA et le Mexique pourraient organiser conjointement ce Mondial !"

et pourquoi pas à 160 pendant qu'on y est ?
Trotski tue le ski
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar fernando » 06 Sep 2016, 16:32

A l'horizon 2030 faut viser l'euro à 32 et le mondial à 64.

On aura ainsi de belles affiches Malte-Iles Féroés ou Vietnam-Salvador.
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 05 Oct 2016, 20:54

"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 05 Oct 2016, 21:51

comment j'ai décroché du foot à cause de tous ces cons
Montebourg : "Si j’avais gagné ça n’aurait pas été pareil"
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 06 Oct 2016, 09:35

+1 krouz1

Et c'est pas fini, la nations league va finir de nous dégouter, même des compétitions internationales

Foot business ad nauseam
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar guinness » 06 Oct 2016, 10:01

Infantino>Blatter
Avatar de l’utilisateur

guinness
 
Retour

Messagepar fernando » 06 Oct 2016, 11:00

Gianni Infantino veut «une Coupe du monde à 48 équipes dans plusieurs pays»



Le président de la Fifa Gianni Infantino, qui s'était prononcé jusque-là pour un Mondial à 40 équipes, a confirmé qu'il défendait une «Coupe du monde à 48 nations qui ouvre plus de chances à plus d'équipes», tout en estimant qu'une «coorganisation entre plusieurs pays» constituait «un point fondamental».

Le dirigeant s'est dit «assez content et confiant pour le futur» de la Fifa. «Personne n'est parfait, je suis le dernier à l'être. Mais je suis un travailleur, je ne vole pas, je ne profite pas et je ne triche pas et je ne veux permettre à personne dans cette organisation de le faire», a-t-il poursuivi. La Fifa a été ébranlée par des scandales de corruption à grande échelle depuis mai 2015.

«On peut penser à une Coupe du monde à 48 équipes qui serait en fait un format à 32 équipes, car on a vu que le format idéal c'est 32 équipes», a expliqué l'Italo-Suisse. «L'idée serait que les 16 meilleures équipes issues des qualifications se qualifient directement pour la phase de groupe» et que 32 autres équipes disputeraient un match de barrage qui qualifierait chaque vainqueur.


«Décision l'année prochaine»


«Ça ouvre plus de chances à plus d'équipes. De plus, il n'y a pas d'impact sur le calendrier car ces matchs-là se joueraient avant le Mondial à la place des matchs amicaux. Du point de vue de la promotion du foot, ce serait 16 finales avant de commencer véritablement la phase de groupe, de vrais matchs à enjeu pour déterminer ces 16 équipes», a ajouté Gianni Infantino, qui a été élu sur un programme où il soutenait un passage du Mondial à 32 équipes, format actuel, à un format à 40 équipes.

Le projet de Mondial à 48 équipes «va certainement être discuté les 13 et 14 octobre, lors du prochain Conseil de la Fifa. C'est un projet, c'est une idée, comme la Coupe du monde à 40 qui est encore sur la table avec des groupes de 4 ou de 5 équipes», a encore indiqué le successeur de Joseph Blatter.

«On prendra une décision certainement l'année prochaine, il faudra voir quel va être l'impact pour le football au niveau mondial», a-t-il encore indiqué. Dans un format à 48 équipes, «les pays qui se qualifient toujours n'ont aucun souci, tous ceux qui se qualifient une fois sur deux ou sont à la limite auront alors la possibilité de se qualifier pour le tournoi.»




«Une hausse du niveau sportif»


Si certains observateurs ont évoqué une baisse du niveau sportif lors du denier Euro en France élargi à 24 équipes, Infantino, ancien numéro 2 de l'UEFA, juge lui qu'un Mondial à 48 équipes apporterait «une hausse du niveau sportif, car avec un match de barrage les meilleurs passent. On parle beaucoup de cette baisse du niveau sportif, à mon avis le niveau sportif de l'Euro n'était pas moins bon, au contraire. Il y avait des équipes, on n'imaginait pas qu'elles étaient si fortes, le niveau était très élevé.»

«J'ai été élu sur un programme de réformes, je crois beaucoup en ces réformes et en leur mise en place», a souligné Infantino. Revenant sur les accusations portées contre lui lors de ses premiers mois de mandat - il avait été blanchi par la commission d'éthique -, celui-ci a expliqué que «l'on peut changer la Fifa si on change la culture. Il y a des personnes à qui ces changements n'ont pas plu et m'ont attaqué ainsi que l'organisation.»
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar manulosc » 09 Nov 2016, 08:19

L'alcool sera interdit dans les rues et les espaces publics du Qatar lors du Mondial 2022, a prévenu mardi le Comité d'organisation du tournoi, également opposé à sa consommation à l'intérieur des stades. La Fifa va-t-elle trinquer ?

Le Comité d'organisation de la Coupe du monde 2022 a prévenu mardi qu'«il n'y aura pas de consommation d'alcool dans les rues, les parcs et les espaces publics», le secrétaire général du Comité, Hassan Al-Thawadi, ajoutant dans un entretien au quotidien Al-Sharq que ce point était «définitif». Il s'est dit également opposé à «la vente d'alcool dans les stades et leurs alentours».

Ce dernier point risque de poser problème avec la Fifa dont l'un des sponsors est le brasseur américain Budweiser. Pour le Mondial 2014, l'instance mondiale avait obtenu du Brésil la suspension exceptionnelle d'une loi interdisant la vente de boissons alcoolisées dans les enceintes sportives.

Les «endroits éloignés» autorisés
Il n'y aura pas d'interdiction totale de boire de l'alcool, mais cela ne sera permis que dans des «endroits éloignés», a précisé Al-Thawadi, sans livrer plus de détails. Il avait  déclaré plus tôt dans l'année que les fans saouls seraient traités «gentiment».

Le Qatar, pays musulman, n'interdit pas l'alcool. Les expatriés peuvent s'en procurer à condition d'obtenir un permis spécial. Boire en public tombe toutefois sous le coup de la loi et apporter au Qatar des boissons alcoolisées est également banni.
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Mrjo » 09 Nov 2016, 08:24

Manu tu m'impressionnes tous les jours. Je suis au-delà de bluffé.
Nous on a la tête dans le guidon avec Trump-Clinton.

Toi, tu as X coups d'avance, tu savais depuis longtemps.
2022 c'est ton présent.

Chapeau Manu.

Tu peux nous dire pour l'avenir du Losc ? en MP au moins...
Mrjo
 
Retour

Messagepar manulosc » 09 Nov 2016, 08:28

j ai pas de boule de cristal
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Mrjo » 09 Nov 2016, 12:08

Ok mais alors tu fais comment putainggggg !!!
Mrjo
 
Retour

Messagepar manulosc » 09 Nov 2016, 12:12

je fait rien
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Mrjo » 09 Nov 2016, 13:26

J'suis con, tu diras rien à un tout petit citoyen lambda comme moi...
Mrjo
 
Retour

Messagepar manulosc » 09 Nov 2016, 17:47

tu ma dans ton viseur toi
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar rhazelle » 09 Nov 2016, 17:56

Et quand il vise ça fait mal. Serre les fesses manu et rase les murs.
Et la photo de ta collection de godes que John Holmes a posté l'autre jour , ça vient du Journal de Mickey ?
rhazelle
 
Retour

Messagepar manulosc » 09 Nov 2016, 18:42

pourquoi il fait ce genre de chose
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Vinchenzo » 11 Nov 2016, 19:16

manulosc a écrit:pourquoi il fait ce genre de chose


et pas qu'un peu mon neveu ...
Vinchenzo
 
Retour

Messagepar manulosc » 11 Nov 2016, 19:33

tu bluff je suis pas ton neuveu
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar fernando » 09 Déc 2016, 11:41

Lui je sens qu'il va beaucoup faire avancer le football...



Fin des matches nuls en phase de groupes dès le Mondial 2026 ?



Gianni Infantino va soumettre au vote du comité exécutif de la Fifa une nouvelle proposition concernant le Mondial 2026...

Gianni Infantino veut vraiment révolutionner le Mondial. Après avoir proposé une compétition à 48 dans plusieurs pays, avec une phase de barrage et seize groupes de trois, le nouveau président de la Fifa veut bannir les matches nuls en phase de groupes.

Il va soumettre au vote du comité exécutif de ce vendredi une règle rendant les tirs au but obligatoires en cas d'égalité à la fin du temps réglementaire. Cela éviterait les "arrangements" entre deux équipes s'affrontant lors de la dernière journée et qui seraient toutes deux qualifiées en cas de nul.


Le formule à 16 groupes de 3, ça claque aussi...
Il va être beau le mondial dans 10 ans.
"François [Fillon], c'est la classe à l'état pur."
Rodolfo, 05/01/2017
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], djezon-15, Google Feedfetcher, rhazelle, rodolfo, Yahoo [Bot] et 8 invité(s)