[O1T] In Gerardo we don't trust anymore

Messagepar Xylophène » 06 Déc 2017, 17:50

Interview intéressante de Dayan sur So Footix

So Foot a écrit:Luc Dayan : « Vous n'avez plus d'investisseurs qui acceptent le risque de perdre leur argent »

Luc Dayan a privatisé le LOSC, restructuré le capital de l'OGC Nice, tenté d'acheter le PSG, présidé le RC Lens, sauvé Valenciennes et embarqué dans la galère bastiaise. Autant dire que c'est un homme qui a quelques idées sur l'économie du football français. Spoiler : elles sont noires.

[...]

C'est-à-dire ?
Vous avez dans le football, depuis 7-8 ans, des fonds qui prêtent avec une grosse exigence de rentabilité, qui ne mettent pas forcément le couteau sous la gorge tout de suite, auxquels les gens qui reprennent des clubs empruntent, parce que personne ne prête et que mettre son argent perso est tellement risqué. C'est un peu ce que font les fonds vautours, comme ce fameux fonds Elliott qui a prêté à la Grèce, etc. Pour des gens qui ont des gros capitaux, et/ou des gens qui ont de l'argent sale, prêter dans ces conditions-là est très intéressant. Sur des milliards d'euros à placer, du 10 %, c'est énorme ! Si ça marche, c'est le jackpot ! Donc il y a eu des structures qui se montent autour des clubs. Indirectement, c'est un peu le même principe que dans l'immobilier au moment de la bulle avec les subprimes, sauf que là, c'est au niveau des entreprises.

On retrouve le fonds Elliott au capital du LOSC. Quel regard portez-vous sur le projet lillois ?

Je suis à la racine de tout ça, historiquement ! (Rires.) C'est moi qui ai privatisé le club, qui ai ramené tous les actionnaires, Seydoux, Partouche...
De manière générale, le football est devenu tellement n'importe quoi en matière de modèle économique, qu'au niveau du financement, on ne trouve que des fonds vautours, ou des fonds qui blanchissent – la question de l'origine de l'argent peut quand même souvent se poser –, ou des États qui s'en foutent. Les investisseurs normaux, qui font des business models sains, sont de plus en plus rares. Et en plus on se finance avec l'argent public ! Regardez le stade de Lille : si un jour le club saute, ce sont les contribuables qui vont payer l'investissement. C'est pour ça que je suis en marge de ce système, parce que je pense que ce n'est pas responsable de ne pas l'avoir régulé, de ne pas avoir créé des règles différentes de gestion, d'avoir accepté un système qui par nature s'emballe.

Pourquoi s'emballe-t-il par nature ?
Parce qu'avec les ventes de joueurs, on a à la fois masqué et créé le problème de base. On a besoin des ventes. Mais un joueur, en général, il n'accepte d'être transféré que s'il y a une augmentation de salaire. Donc il y a une augmentation des coûts, qui n'est pas rattrapée par l'augmentation des recettes hors mutations. Et donc on fait de plus en plus appel à des systèmes sophistiqués, complexes, parfois douteux et à hauts risques. Et des clubs sautent. L'ensemble du système est devenu trop risqué, on est allé trop loin dans le laisser-aller. On est allé à l'extrême de ce système dans lequel l'aléa sportif consubstantiel à l'activité est lié à des conséquences économiques devenues ingérables. Dans mes premiers dossiers en 2000, les besoins de financement étaient de l'ordre de 2-3 millions. Nice, en 2001, on avait réuni 3-4 millions. Maintenant, il a fallu 30 millions à Lens, 22 millions à Valenciennes, il faut 25 millions à Bastia...


L'interviouve en entier :
http://www.sofoot.com/luc-dayan-vous-n- ... 50771.html
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar Xylophène » 23 Déc 2017, 13:45

Mise à jour du titre du topic.

Pour la guerilla anti-gerardo, c'est ici.
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar Dageek » 23 Déc 2017, 14:01

Sympa l interviouve
C est pas wassuwant
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar Xylophène » 14 Fév 2018, 17:26

La loi des séries pour le féerique projet #unlimited. Après les restrictions du gouvernement chinois pour les investissements à l'étranger, maintenant une baisse des droits TV chez les Angliches :

Le Monde a écrit:Football anglais : la fin de la folle envolée des droits de retransmission

Face à la fragmentation du marché de la télévision, les droits de la Premier League n’augmentent plus, pour la première fois en vingt-cinq ans.

Après vingt-cinq années d’inflation presque ininterrompue, la folle envolée des droits de retransmission du football anglais semble s’être arrêtée. Mardi 13 février, la Premier League a annoncé le résultat de la mise aux enchères de ses droits pour le Royaume-Uni pour les trois saisons de 2019-2020 à 2021-2022 : le total atteint 4,5 milliards de livres (5 milliards d’euros), nettement moins que les 5,1 milliards de livres de la précédente mise aux enchères il y a trois ans.

« L’ère où les télévisions payaient toujours plus est finie », estime James Barford, de la société de consultants Enders Analysis. La concurrence d’Internet, qui révolutionne la façon de regarder la télévision et fragmente l’accès aux écrans, atteint désormais le sport.

Certes, l’actuel processus n’est pas tout à fait terminé : les droits de la Premier League sont divisés en sept « paquets » de retransmission, dont seuls les cinq premiers – les plus intéressants – ont été vendus. La plupart des analystes estiment cependant que les deux derniers paquets ne suffiront pas à combler le trou, et que les enchères lèveront moins d’argent qu’il y a trois ans. « Ce qui est certain, c’est que les augmentations spectaculaires sont terminées », continue M. Barford.

Concurrence d’Internet

Sky, le bouquet satellite, remporte quatre des cinq paquets, soit 128 rencontres par saison. Par match, son coût baisse de 16 %, à 9,3 millions de livres. BT, l’acteur historique des télécommunications au Royaume-Uni, qui a lancé des chaînes de sport en 2013, a acheté le cinquième paquet, soit 32 rencontres par saison. Le groupe paie un prix par match similaire, de 9,2 millions de livres.

En partie, ce coup de frein était nécessaire après l’incroyable envolée de ces dernières décennies. En 1992, Sky, la télévision par satellite du magnat Rupert Murdoch, avait ouvert la voie, offrant l’équivalent de 80 millions d’euros actuels par saison, une somme qui paraissait prodigieuse à l’époque. Aujourd’hui, le prix a été multiplié par presque vingt-cinq.

A titre de comparaison, les droits d’une saison de retransmission coûtent aujourd’hui l’équivalent des investissements de la BBC dans tous ses programmes. Pour le même prix, Netflix pourrait s’offrir dix-sept saisons de la série à succès The Crown, qui retrace les premières années de la reine Elizabeth II. Pire, ces sommes astronomiques ne couvrent que les droits : il faut ensuite investir lourdement dans l’installation des caméras, les studios, les émissions… Si bien que l’inévitable est arrivé : Sky et BT perdent aujourd’hui de l’argent sur le football. La retransmission des matchs attire des spectateurs passionnés, prêts à dépenser en moyenne une cinquantaine d’euros par mois pour regarder leur sport préféré, mais cela ne suffit plus.

L’autre phénomène est la concurrence d’Internet. Avec l’émergence des vidéos en ligne, en particulier de Netflix, un bouquet satellite comme Sky voit sa clientèle s’effriter. Il compense avec sa propre offre à la demande, intitulée Now TV, mais son prix d’accès est moins élevé.

Course effrénée

Dans ce contexte, la fin de l’inflation des droits du football anglais peut indiquer un changement profond dans le business du sport, la Premier League ayant été l’une des pionnières de cette course effrénée. « Les propriétaires de ligues de sport devraient être inquiets de ce résultat, même si les sommes demeurent très élevées », continue M. Barford.

Ils auraient pu espérer que les géants d’Internet se lancent eux aussi dans la bataille pour les droits, relançant l’inflation. Mais pour l’instant, malgré leurs poches profondes, les Google et autres Facebook se sont contentés d’approcher le marché là où il est le moins cher. Amazon a acheté les droits d’une dizaine de matchs de football américain (NFL) par an, ainsi que ceux des matchs de tennis de l’ATP. Ses investissements se limitent cependant à quelques dizaines de millions d’euros par an, loin des sommes engagées pour le football anglais. Seul Facebook avait tenté une offensive plus impressionnante, offrant 600 millions de dollars (487 millions d’euros) pour le cricket en Inde, mais il n’avait finalement pas remporté les droits.

Le problème est que l’économie d’Internet ne fonctionne pas de la même façon que celle des câblo-opérateurs traditionnels. Les abonnés à Netflix ou Amazon Prime dépensent moins d’une dizaine d’euros par mois, cinq fois moins que ceux de Sky. De plus, les géants du Net ont une approche internationale, visant des téléspectateurs du monde entier, tandis que les droits du sport sont généralement limités pays par pays.


http://www.lemonde.fr/actualite-medias/ ... _3236.html
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar John Holmes » 14 Fév 2018, 19:57

Bonnes nouvelles
En fait... balek
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar despe » 16 Fév 2018, 10:21

Image
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar Der » 16 Fév 2018, 11:01

Merci pour l'article.

Bel exercice de langue de bois.
Komdéra!
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar fernando » 16 Fév 2018, 11:02

Le losc est donc bien rétrogradé à titre conservatoire, contrairement à ce qu'a dit Campos.

Mais c'est la suite logique de la décision de la DNCG.

Il parle beaucoup pour ne rien dire Gerardo, je ne peux pas dire que je sois particulièrement rassuré à la lecture de cette interview.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 16 Fév 2018, 11:04

Der a écrit:Bel exercice de langue de bois.


Enéfé.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 16 Fév 2018, 11:06

il passe son temps à essayer de ne pas répondre ce n'est pas rassurant en effet
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar gblosc » 16 Fév 2018, 11:12

Vivement la prochaine interview début mai lorsque le LOX sera relégué sportivement et/ou administrativement ...
"Je vais bien, tout va bien"
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar Xylophène » 16 Fév 2018, 11:24

En même temps, les questions de la VDN, du niveau Téléfoot...
Rien sur le modèle économique du club en tant que tel, rien sur la provenance des 100 millions investis ni comment il compte rembourser ces 100 millions alors que le club perd déjà beaucoup d'argent...
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar pfff... » 16 Fév 2018, 11:55

fernando a écrit:Le losc est donc bien rétrogradé à titre conservatoire, contrairement à ce qu'a dit Campos.

Mais c'est la suite logique de la décision de la DNCG.

Il parle beaucoup pour ne rien dire Gerardo, je ne peux pas dire que je sois particulièrement rassuré à la lecture de cette interview.


Tu plaisantes, ce sont ces fils de rat de journaleux qui ont reecrit cet interview....
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar despe » 16 Fév 2018, 12:08

Xylophène a écrit:En même temps, les questions de la VDN, du niveau Téléfoot...
Rien sur le modèle économique du club en tant que tel, rien sur la provenance des 100 millions investis ni comment il compte rembourser ces 100 millions alors que le club perd déjà beaucoup d'argent...


ça intéresse vraiment des gens la provenance de la thune?? en même temps qu'il ai mit 50, 100 ou 500 millions, je m'en bats les couilles. Tout ce qui pue c'est les résultats sur le terrain.
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar fernando » 16 Fév 2018, 12:25

Au delà des résultats tout pourris, on a comme même une rétrogradation administrative qui nous pend au nez. C'est au moins aussi préoccupant que notre classement.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar ChevalierBlanc » 16 Fév 2018, 14:11

fernando a écrit:Au delà des résultats tout pourris, on a comme même une rétrogradation administrative qui nous pend au nez. C'est au moins aussi préoccupant que notre classement.


J'ai du mal à croire que G.LOPEZ puisse injecter (même à crédit) 100 MUSD pour laisser couler le club et ainsi perdre son investissement,à moins que la faillite du club puisse lui permettre de faire un bénéfice mais cela me semble peu probable. Ce qui est vrai, c'est que la communication du club alterne maladresse, "timidité" et langue de bois.
"les gens du nord ont dans leurs cœur le soleil qui non pas dehors" Manu le 4 avril 2016
Avatar de l’utilisateur

ChevalierBlanc
 
Retour

Messagepar gblosc » 16 Fév 2018, 14:29

Le "Conseiller Communication" de Gégé est Charles Biétry, qui à part avoir dit qu'il se touchait la nouille en regardant les entrainement à "huis très clos" de El Autisto, parait être au chômage technique depuis bien longtemps ...
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar Xylophène » 16 Fév 2018, 15:11

despe a écrit:ça intéresse vraiment des gens la provenance de la thune?? en même temps qu'il ai mit 50, 100 ou 500 millions, je m'en bats les couilles. Tout ce qui pue c'est les résultats sur le terrain.


Heu, Lopez a emprunté les 100 millions à un fond-vautour avec certainement un taux d'intérêt bien costaud. Je n'ai toujours pas compris comment il compte les rembourser alors que le club perd beaucoup d'argent.
Il nous parle de cercle vertueux à base de beau jeu, jeunes joueurs prometteurs, forte plus-value à la revente, nouveaux sponsorings, recette billetterie en hausse mais rien ne tient debout : le niveau de jeu et le classement sont encore plus mauvais que sous Seydoux, le club a maintenant une mauvaise image et ils se sont mis une bonne partie des supporters à dos.
En outre, l'environnement actuel du foot ne porte pas à l'optimisme : stagnation voire baisse des droits TV, investissements chinois freinés par Pékin, etc.
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar Baratte » 16 Fév 2018, 16:19

Y en a beaucoup qui doivent être déçus : il n'a pas avoué qu'il mangeait des enfants et battait des chiens .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar fernando » 16 Fév 2018, 16:32

Merci de ton intervention, c'était vraiment très intéressant.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Baratte » 16 Fév 2018, 16:57

fernando a écrit:Merci de ton intervention, c'était vraiment très intéressant.

C'est ce que m'inspire les commentaires sur le sujet . PL qui fait du BFM avec les spectateurs qui y vont de leurs commentaires avisés ...
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar despe » 16 Fév 2018, 17:25

Xylophène a écrit:
despe a écrit:ça intéresse vraiment des gens la provenance de la thune?? en même temps qu'il ai mit 50, 100 ou 500 millions, je m'en bats les couilles. Tout ce qui pue c'est les résultats sur le terrain.


Heu, Lopez a emprunté les 100 millions à un fond-vautour avec certainement un taux d'intérêt bien costaud. Je n'ai toujours pas compris comment il compte les rembourser alors que le club perd beaucoup d'argent.
Il nous parle de cercle vertueux à base de beau jeu, jeunes joueurs prometteurs, forte plus-value à la revente, nouveaux sponsorings, recette billetterie en hausse mais rien ne tient debout : le niveau de jeu et le classement sont encore plus mauvais que sous Seydoux, le club a maintenant une mauvaise image et ils se sont mis une bonne partie des supporters à dos.
En outre, l'environnement actuel du foot ne porte pas à l'optimisme : stagnation voire baisse des droits TV, investissements chinois freinés par Pékin, etc.


Pour ça que je m'intéresse qu"au sportif, il peut vendre sa mère pour rembourser ou organiser des combats d'enfant handicapés, ça concerne pas le sportif qui m'intéresse.
Avatar de l’utilisateur

despe
 
Retour

Messagepar Xylophène » 16 Fév 2018, 18:22

despe a écrit:Pour ça que je m'intéresse qu"au sportif, il peut vendre sa mère pour rembourser ou organiser des combats d'enfant handicapés, ça concerne pas le sportif qui m'intéresse.


Ça me parait compliqué de faire abstraction de ce genre de choses vu le projet de "trading" mis en place par le "capital-risker" à la tête du club.
Mais je comprends ta position même si je ne la partage pas.
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar fernando » 16 Fév 2018, 18:56

C'est sans doute la condition sine qua non pour continuer à s'intéresser au foot.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Xylophène » 16 Fév 2018, 20:00

Oui, et une retraite spirituelle de quelques mois dans une lamasserie népalaise afin de faire abstraction des nombreuses choses puantes dans et autour du foot actuel.
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar Giallo » 22 Mars 2018, 11:46

La dette est au centre de l'attention de la DNCG.

Par @F3nord Publié le 22/03/2018 à 10:41 Mis à jour le 22/03/2018 à 10:49

L'interview est longue et évoque le rôle de la DNCG, gendarme financier du foot français, en général. Mais au détour de quelques questions plus précises du journal l'Equipe, Jean-Marc Mickeler, nouveau président de cette instance du foot, associé chez Deloitte (cabinet d'audit et de conseil), donne quelques éléments d'éclairage sur la situation du LOSC.

Comme une réponse ferme aux critiques parfois entendues sur la sévérité des sanctions (interdiction de recrutement et rétrogradation en Ligue 2 à titre conservatoire) envers le club lillois. Et une manière de mieux comprendre une situation souvent présentée comme floue, faute d'informations précises et fiables.

"Le LOSC a un schéma de reprise où la dette est très importante"

Il affirme d'abord que la DNCG a pris des sanctions justes : "Nous n'interdisons pas de recruter à la légère". Et donne quelques éléments permettant de mieux comprendre le pourquoi : "Le LOSC a un schéma de reprise où la dette est très importante. C'est un schéma habituel dans le monde industriel classique. La grande différence, c'est l'aléa sportif. Pour le couvrir, la DNCG prône un renforcement constant des fonds propres. car la grande différence entre les fonds propres et la dette, c'est que la dette demande rémunération et remboursement."

En clair, la DNCG souhaite que Gérard Lopez et ses partenaires amènent de l'argent frais, en fonds propres, pour mieux garantir la pérennité du club et renforcer sa solidité financière. Tout ne peut pas reposer sur l'emprunt, qui plus est, à des fonds vautours, qui demandent des remboursements rapides et fiables.

Ces éléments relativement précis peuvent être aussi compris comme une réponse à une toute récente interview de Michel Seydoux, ancien président du LOSC : "Il n’y a pas de problèmes financiers. C’est un problème d’incompréhension. Il y a des montages financiers que le système français ne connaît pas bien."


Jean-Marc Mickeler précise également que la rétrogradation en Ligue 2 à titre conservatoire est plus une information qu'une sanction : "Une manière de dire à un club que, s'il n'y a pas d'amélioration lors de nos retrouvailles, il risque la rétrogradation."

Il affirme que la DNCG a informé précisément les dirigeants du LOSC sur la manière de lever la sanction en fin de saison : "Nous avons informé de manière très précise les dirigeants sur les attentes de la commission dans le cadre de l'audition à venir qui permettrait à la commission de confirmer ou d'infirmer, ou de prendre une autre mesure." Le LOSC sait donc ce qu'il a à faire et à apporter pour faire lever les sanctions qui pèsent lourdement sur son avenir. Rendez-vous en mai et juin.


Bientôt une évaluation des acheteurs de clubs

Depuis le 1er mars 2017, la loi permet à la DNCG d'évaluer les dossiers de reprise de clubs de foot, ce qui n'était pas le cas au moment de la reprise du LOSC en décembre 2016. Elle ne peut s'opposer à une signature mais pourra donner son avis.

"Cette nouvelle mission, explique Jean-Marc Mickeler, permettra peut-être de dissuader des gens qui arrivent dans le foot avec les yeux qui brillent, car ils pensent qu'il y a un actif joueurs à réaliser, qui se disent que c'est facile, qu'ils vont mettre de la dette, et gagner beaucoup d'argent en vendant des joueurs".
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar pfff... » 22 Mars 2018, 12:02

M'en fous moi.
Image
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar fernando » 22 Mars 2018, 12:08

Giallo a écrit:Bientôt une évaluation des acheteurs de clubs

Depuis le 1er mars 2017, la loi permet à la DNCG d'évaluer les dossiers de reprise de clubs de foot, ce qui n'était pas le cas au moment de la reprise du LOSC en décembre 2016. Elle ne peut s'opposer à une signature mais pourra donner son avis.

"Cette nouvelle mission, explique Jean-Marc Mickeler, permettra peut-être de dissuader des gens qui arrivent dans le foot avec les yeux qui brillent, car ils pensent qu'il y a un actif joueurs à réaliser, qui se disent que c'est facile, qu'ils vont mettre de la dette, et gagner beaucoup d'argent en vendant des joueurs".


Gégé ne doit pas se sentir visé du tout
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 22 Mars 2018, 12:09

Bref on pourra juger Lopez au prochain passage devant la DNCG.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 22 Mars 2018, 13:27

marrant cette idéologie (pas nouvelle au demeurant) qui condamne les clubs français soit à être des petites structures soit à appartenir à quelqu'un ou à une structure avec beaucoup de cash.
A mon époque, stoppeur, on savait ce que ça voulait dire... Si l'attaquant sortait du terrain pour aller pisser, on le suivait. (Christian Lopez)
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)

cron