Rodolfo ce topic est pour toi!

Messagepar fernando » 18 Juil 2017, 16:52

Y'a pas de raison, KK a bien le sien



Pologne : l’état de droit en danger

Si le président ne met pas son veto aux réformes envisagées, la majorité conservatrice parachèvera la mise au pas de toutes les grandes institutions.


Editorial du « Monde ». Le gouvernement polonais et sa majorité de droite nationaliste sont en train de détruire l’Etat de droit dans le pays. Ils procèdent méthodiquement, avec détermination. Au bout de la route qu’ils ont prise depuis leur arrivée au pouvoir en 2015, il y a ce qu’on appelle « la démocratie illibérale » : des élections, certes, mais plus aucun contre-pouvoir ; le suffrage universel, mais la fin de la ­séparation de l’exécutif, du judiciaire et du législatif. Un tel régime est incompatible avec l’appartenance à l’Union européenne (UE).

Celle-ci sera vite mise au défi de se prononcer. Si le président polonais, Andrzej Duda, membre de la formation au pouvoir, le parti Droit et Justice (PiS), ne met pas son veto à une série de réformes que la majorité vient d’adopter, ou qui vont l’être, c’en sera fini de l’indépendance de l’ordre judiciaire en Pologne. Le PiS parachèvera la mise au pas, et à son service exclusif, de toutes les grandes institutions du pays – justice, haute fonction publique, médias publics, organisations culturelles d’Etat et autres –, tout en harcelant la presse indépendante.

Majoritaires à la Diète et au Sénat, les deux Chambres du Parlement, le PiS, en cette mi-juillet, a entrepris de soumettre la justice, à tous les niveaux de l’appareil judiciaire. Le PiS avait commencé fin 2015, peu après sa large victoire aux élections, en prenant le contrôle du Tribunal constitutionnel, la plus haute instance juridique du pays. Il prépare maintenant une loi qui prévoit une refonte de la Cour suprême, l’équivalent de la Cour de cassation. Elle obligera tous les membres de la Cour à prendre leur retraite, le gouvernement n’y renommant que ceux qui lui plaisent ! Ce n’est pas anodin. Cette instance est notamment chargée de valider les élections et les comptes de campagne des partis.

Une bataille culturelle et idéologique

Il y a plus. Le PiS a voté le 12 juillet une loi qui autorise le ministre de la justice à démettre de leurs fonctions tous les présidents de tribunaux du pays et à nommer directement leurs successeurs. Cela fait partie d’un ensemble législatif qui tend à placer sous la tutelle de la majorité politique le Conseil national de la magistrature, chargé de la nomination et de la carrière des juges.


L’intention est claire : la justice doit obéir au politique. Professeurs de droit, hauts magistrats se sont mobilisés – ainsi que des milliers de manifestants – pour supplier le président Duda de refuser de ratifier une mise à mort de l’indépendance de la justice qui signerait la fin de l’Etat de droit dans le pays. L’UE a dit son inquiétude. Elle attend la décision du chef de l’Etat. Mais il serait hypocrite de feindre la surprise.

Sous la houlette du président du parti, le très secret Jaroslaw Kaczynski, qui, pourvu d’un seul mandat de député, n’en tient pas moins les rênes du pays, le PiS s’est donné une mission : sortir la Pologne de l’occidentalisme décadent que lui imposerait l’UE, ramener le pays à son identité catholique la plus fondamentale. M. Kaczynski ne cache pas qu’il mène une bataille culturelle et idéologique, ce que les démocrates d’Europe de l’Ouest ont du mal à comprendre.

Au service de sa révolution, cet homme veut un Etat fort, délesté de la machinerie des contre-pouvoirs qui caractérisent les démocraties « occidentales ». Il se dirait volontiers inspiré par Dieu. La question est de savoir si un tel Etat a sa place dans une Europe qui puise, elle, son inspiration chez Montesquieu.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 18 Juil 2017, 16:59

Image
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar rodolfo » 18 Juil 2017, 21:56

C'est en effet une honte ce qu'il se passe là-bas.

Lech Walesa a disparu des livres d'histoire polonais.

Les retraites des anciens communistes vont être supprimées.....

Fin bon, ils ne peuvent s'en vouloir qu'à eux-même. Ils n'avaient qu'à aller voter......

Je crois que le peuple attend les prochaines élections impatiemment, ou alors, il se prépare à (re) sortir dans la rue......
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar ancien posteur » 18 Juil 2017, 22:22

rodolfo a écrit:Les retraites des anciens communistes vont être supprimées......


Vive la Pologne.
ancien posteur
 
Retour

Messagepar krouw2 » 18 Juil 2017, 23:07

La Pologne, à part deux parcs d'attractions fermés en 1945 c'est bien pourri...
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 19 Juil 2017, 08:13

Merci pour cet éclairage Rodolfo. Ca a l'air de bien puer du cul en ce moment là-bas.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Der » 19 Juil 2017, 08:42

Bah tu m'étonnes, il parait que c'est blindé de polonais là-bas. Et les polonais, tu sais ce que c'est... quand y'en a un ça va, mais quand il y'en a beaucoup...
On se fait des bisous et on s'encule.
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar Baratte » 19 Juil 2017, 08:52

'fin , on en parle jamais assez , mais les polonais sont à la maçonnerie ce que les tos sont au carrelage , et ils prennent beaucoup moins cher .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar ChevalierBlanc » 19 Juil 2017, 10:26

Baratte a écrit:'fin , on en parle jamais assez , mais les polonais sont à la maçonnerie ce que les tos sont au carrelage , et ils prennent beaucoup moins cher .


ça m'intéresse d'autant que Rodolpho est un ami tout comme ruitos.
"les gens du nord ont dans leurs cœur le soleil qui non pas dehors" Manu le 4 avril 2016
Avatar de l’utilisateur

ChevalierBlanc
 
Retour

Messagepar rodolfo » 22 Juil 2017, 14:04

D'ailleurs j'en ai un chez moi actuellement qui dewacke les combles à une vitesse.....

Sacré menuisier en plus.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar krouw2 » 29 Juil 2017, 12:27

Procédure d’infraction de Bruxelles contre Varsovie sur ses projets de réforme judiciaire
Par AFP — 29 juillet 2017 à 12:19 (mis à jour à 13:10)


La Commission européenne a lancé une procédure d’infraction contre la Pologne après la publication d’une nouvelle loi qui, aux yeux de Bruxelles, sape l’indépendance des tribunaux ordinaires polonais.

«La Commission européenne a lancé une procédure d’infraction contre la Pologne, par une lettre de notification formelle, à la suite de la publication dans le Journal officiel polonais de la Loi sur l’organisation des juridictions de droit commun le vendredi 28 juillet», indique-t-elle dans un communiqué.

L’exécutif européen a donné un mois à la Pologne pour répondre à cette procédure qui peut conduire à des sanctions financières.

Le 19 juillet déjà, la Commission avait demandé «instamment aux autorités polonaises de mettre les nouvelles lois en suspens et de reprendre le dialogue engagé» avec Bruxelles pour «répondre aux graves inquiétudes» exprimées sur le respect de l’Etat de droit dans le pays.

Les Polonais aussi s’inquiètent des actions du PiS (Parti droit et justice), les ultraconservateurs au pouvoir. Varsovie, Cracovie, Szczecin, Wroclaw, des marches de protestation ont été organisées dans tout le pays. Pour l’opposition, ces réformes sont un «coup d’Etat rampant» qui installeront la fin de l’indépendance du pouvoir judiciaire.

A lire aussi : Manifestations en Pologne: «notre démocratie est cassée»

Lundi, le président polonais, Andrzej Duda, a annoncé qu’il mettait son veto contre deux des trois lois controversées sur le système judiciaire. Cela n'a pas empêché le président du PiS, Jaroslaw Kaczynski, d'assurer jeudi que les réformes radicales de la justice seront poursuivies.

Le Parlement polonais a voté, ces deux dernières semaines, trois lois de réforme du système judiciaire. La première modifie le statut du Conseil national de la justice et prévoit la révocation immédiate de tous les membres de l’instance, alors remplacés par de nouveaux magistrats désignés par le Parlement, où le PiS est majoritaire. La deuxième, votée dans la nuit de vendredi à samedi, lors de la dernière session parlementaire de l’été, prévoit une refonte de la Cour suprême, en réduit les effectifs de 87 à 43 juges, et la met sous le contrôle du ministre de la Justice, qui occupe déjà la position de procureur général.

Ce sont ces deux lois, considérées par l’opposition comme un «coup d’Etat» car elles suppriment la séparation des pouvoirs, contre lesquelles le président Duda a annoncé s’opposer. La dernière loi sur laquelle il ne s’est pas engagé, serait aussi lourde de conséquences. Elle modifie le régime des tribunaux de droit commun dont les présidents pourront être aussi nommés par le ministre de la Justice.

C'est celle-ci que vise Bruxelles, qui juge qu'elle contient des mesures discriminatoires, avec des âges différents de départ à la retraite pour les hommes et les femmes. La Commission déplore également une mesure accordant au ministre de la Justice le pouvoir de prolonger le mandat des juges ayant atteint l’âge de la retraite.
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 28 Nov 2017, 13:46

L’extrême droite polonaise pend des effigies d’eurodéputés

Le ministre de la justice et procureur général a refusé de condamner ces actes.

LE MONDE | 28.11.2017 à 11h46 | Par Jakub Iwaniuk (Varsovie, correspondance)


« La potence pour les traîtres. » C’est sous ce slogan que des partisans d’extrême droite ont organisé une pendaison symbolique de portraits de six eurodéputés polonais de la Plate-forme civique (PO, libéraux) en plein centre-ville de Katowice, en Silésie, dimanche 26 novembre. Le mouvement ultranationaliste ONR (Camp national-radical) reproche à ces responsables politiques d’avoir voté en faveur d’une résolution du Parlement européen, le 15 novembre, critiquant les agissements du gouvernement ultraconservateur du PiS (Droit et justice) en matière de réforme de la justice et de respect des normes de l’Etat de droit.

La manifestation, qui a rassemblé plusieurs dizaines de personnes, était légale et sous étroite protection policière. « Les politiques doivent se rappeler qu’il peut toujours y avoir une tentative de règlement de comptes plus radicale », ont expliqué les organisateurs. La police locale, interrogée par la presse pour savoir si cette forme de protestation pouvait être assimilée à de l’incitation à la violence, a indiqué qu’il n’y avait « aucune raison d’intervenir sur place » et qu’elle allait analyser les images de la manifestation pour voir « si une infraction a été commise ».


« Raisons culturelles »

Le ministre de la justice et procureur général, Zbigniew Ziobro, a lui aussi refusé de condamner fermement ces agissements. « Nous effectuons dans cette affaire une procédure de vérification », a-t-il affirmé, tout en indiquant que cette forme de manifestation lui « déplai[sait] » pour des « raisons culturelles ». Il a dit vouloir attendre l’avis du procureur chargé de l’affaire avant de « prendre position ».

L’opposition, de son côté, dénonce une énième collusion avec l’extrême droite de la part du pouvoir conservateur. « C’est une situation proprement scandaleuse, affirme l’ancien ministre de la justice de la Plate-forme civique, Borys Budka. Le comportement des manifestants était inadmissible, mais il est encore pire de constater que la police n’a pas vu de raison d’intervenir. » De plus, la manifestation reprenait à son compte la rhétorique des cadres du parti au pouvoir, qui qualifient régulièrement de « traîtres à la patrie » les membres de l’opposition qui critiquent le gouvernement de Beata Szydlo à l’étranger.

Pour M. Budka, cette situation rappelle la marche des nationalistes du 11 novembre, qui avait rassemblé 60 000 personnes sous des bannières xénophobes. « On arrive à des situations absurdes où des contre-manifestants pacifiques ont été dispersés par la police, pendant que les nationalistes défilaient sans problème. » Cette marche du 11 novembre avait été qualifiée de « grand rassemblement patriotique » par la télévision publique polonaise, étroitement contrôlée par le pouvoir.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 28 Nov 2017, 13:51

Hmmmm la tournure des événements en Europe .
Fékomdéra
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 15 Jan 2019, 09:08

La Pologne en état de choc après l’assassinat au couteau du maire de Gdansk

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans plusieurs villes du pays lundi soir, en hommage à Pawel Adamowicz, poignardé dimanche lors d’un événement public.


Des milliers de Polonais ont participé, lundi 14 janvier dans la soirée, à des rassemblements contre la violence organisés dans plusieurs villes après la mort du maire de Gdansk, Pawel Adamowicz, lundi en début d’après-midi. L’édile avait été poignardé, dimanche soir peu avant 20 heures, lors d’un événement public, par un repris de justice dont les motivations restent peu claires.

Personnalité libérale très populaire, maire depuis 1998, Pawel Adamowicz se trouvait, au moment de l’attaque, sur un podium dressé à l’occasion d’une manifestation caritative destinée à recueillir des fonds pour une organisation finançant l’achat d’équipements pour des hôpitaux.

Son agresseur, un habitant de bGdansk de 27 ans qui venait de purger une longue peine de prison pour des attaques à main armée, a été mis en examen pour meurtre, a déclaré le parquet. L’homme, interpellé aussitôt après le crime, et dont l’état mental doit être examiné, n’a pas reconnu les faits. Il risque la réclusion à perpétuité.

Un jour de deuil national proclamé

Dans la soirée, des milliers de personnes ont décidé de se rassembler en silence dans le centre historique de Gdansk pour rendre hommage à M. Adamowicz.

« Cher Pawel, je veux te promettre que pour toi, pour nous, nous défendrons notre Gdansk, notre Pologne et notre Europe contre la haine et le mépris. Nous te le promettons. Adieu Pawel », a déclaré à la foule Donald Tusk, président du Conseil européen. L’ancien premier ministre libéral était arrivé sur place dans la soirée pour rendre hommage à son ami et ancien allié politique. « Tu as toujours été là où il fallait montrer un visage bon et courageux et s’opposer au mal », a encore déclaré M. Tusk, lui-même originaire de cette ville de la côte baltique.


Des rassemblements semblables ont eu lieu dans d’autres villes du pays, à Varsovie, Cracovie (Sud), Poznan et Wroclaw (Ouest).

Le président polonais, Andrzej Duda, en rendant hommage à M. Adamowicz, « un grand homme politique », a annoncé que le jour de ses obsèques, dont la date doit être décidée par la famille, serait proclamé journée de deuil national.
Solidarité

Un enregistrement vidéo de l’attaque, publié sur YouTube, montre l’homme faisant irruption sur le podium. Après avoir attaqué l’élu avec un grand couteau, il gesticule triomphalement en levant les bras et en agitant son arme, puis il s’empare du micro pour dire qu’il a été jeté en prison, alors qu’il était innocent et qu’il a été « torturé » par la Plate-forme civique, principal parti d’opposition et soutien de la candidature d’Adamowicz aux municipales de l’automne 2018 – une élection que ce dernier avait remporté avec plus de 64 % des voix. « C’est pourquoi Adamowicz meurt », ajoute-t-il.

Peu après l’attaque, la quasi-totalité des responsables politiques polonais, au pouvoir et dans l’opposition, ainsi que plusieurs hauts responsables européens, avaient exprimé leur solidarité avec M. Adamowicz.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar rodolfo » 15 Jan 2019, 09:20

Mouais j'ai vu.

Un déséquilibré. Le truc un peu glauque c'est devant les enfants, en plein milieu du "téléthon" Polonais.

Triste.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar fernando » 15 Jan 2019, 10:35

Gdansk reste une belle ville, malgré tout.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar gblosc » 15 Jan 2019, 11:59

Christof Castanericz, ministre de l'intérieur polonais, vient de déclarer que les participants à cet événement étaient complices à ce meurtre de par leur présence.
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar fernando » 15 Jan 2019, 13:34

=)
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour


Messagepar ursulet » 01 Fév 2019, 17:19

Ah c'est pour ça qu'il avait pas de lasagnes hier a la cantine. Bande eud' bateres !
Toi qui entre au grand Stade, abandonne tout espoir...
Avatar de l’utilisateur

ursulet
 
Retour

Messagepar ancien posteur » 01 Fév 2019, 18:12

Tu te calmes. On n'est pas sur le .org .
ancien posteur
 
Retour

Messagepar ursulet » 01 Fév 2019, 18:17

pfff... a écrit:Tu te calmes. On n'est pas sur le .org .


T ki toi? Castaner ?
Toi qui entre au grand Stade, abandonne tout espoir...
Avatar de l’utilisateur

ursulet
 
Retour

Messagepar ancien posteur » 01 Fév 2019, 18:34

Tant pis pour toi si Manu t attrapes.
ancien posteur
 
Retour

Messagepar krouw2 » 01 Fév 2019, 18:37

complot vegano-illuminati
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar rodolfo » 01 Fév 2019, 18:44

A mon avis, il n’y a pas qu’en Pologne que l’on abat de la vache malade pour la vendre.

Après ils exportent 80% de leur bidoche.....

Les enculays !!!!
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar SAV » 01 Fév 2019, 22:02

rodolfo a écrit:A mon avis, il n’y a pas qu’en Pologne que l’on abat de la vache malade pour la vendre.

Après ils exportent 80% de leur bidoche.....

Les enculays !!!!

La bidoche c’est de la merde.
Soutien aux polaks.
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar krouw2 » 01 Fév 2019, 22:22

lol, méga occaz des Niciens et bur derrière 3-0
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 01 Fév 2019, 22:32

Wrong topic
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 01 Fév 2019, 22:37

zob
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar Baratte » 02 Fév 2019, 08:10

Je propose de créer des centres de rétention communs aux islamistes radicaux et aux vegan . Ce sont des intégristes , ils devraient s'entendre .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Suivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], dickadmin, Nougets et 12 invité(s)