Je suis dans le projet !

Messagepar gblosc » 27 Mars 2018, 13:57

krouw2 a écrit:Que j'aimerai être supporter du RâCLe pour voir un coup de poing de Nicolas Douchez suite à un coup de boule de Dja Djedje en cas de défaite

Tjs lanalyz just
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar krouw2 » 27 Mars 2018, 14:20

jai pa di sa, arrête les boutages stp
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 07 Avr 2018, 20:49

Der c'est toi qui a le mieux résumé notre saison :

Der a écrit:'On pue la merde....


Ca devrait être le slogan pour la prochaine campagne d'abonnement d'ailleurs

Losc 2018-19 - On pue la merde
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar John Holmes » 07 Avr 2018, 21:12

fernando a écrit:Der c'est toi qui a le mieux résumé notre saison :

Der a écrit:'On pue la merde....


Ca devrait être le slogan pour la prochaine campagne d'abonnement d'ailleurs

Losc 2018-19 - On pue la merde


Enkuley de rire
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Der » 10 Avr 2018, 11:07

Un article sympa qui donne de l'espoir, même si le projet abouti et que Gégé se barre en vendant les meubles et qu'on fini en CFA2.

http://www.cahiersdufootball.net/article-remontes-comme-des-supporters-du-racing-strasbourg-6925
Komdéra!
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar pfff... » 10 Avr 2018, 17:19

Strasbourg est un club très particulier (le Marseille de l'Est). La culture identitaire y est plus forte qu'à Lille.
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar guinness » 10 Avr 2018, 19:32

et puis Strasbourg c'est pas en France
Avatar de l’utilisateur

guinness
 
Retour

Messagepar Giallo » 10 Avr 2018, 20:05

C’est le dortmund du sud en fait
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar gblosc » 13 Avr 2018, 17:24

Le projet #LOSCUnlimited qui devient sur Twitter #EnRougePourLeMaintien
Ca claque !
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar Xylophène » 13 Avr 2018, 18:27

France 3 HdF a écrit:LOSC : ce que révèlent les derniers comptes publiés par la DNCG

Les comptes officiels du LOSC publiés par la DNCG montrent notamment un déficit structurel en forte hausse à la fin de la saison dernière.

40,493 millions d'euros de perte. C'est le résultat net affiché dans le bilan comptable publié ce vendredi par la DNCG (Direction Nationale de Contrôle de Gestion) pour la saison 2016-2017. Un chiffre record dans l'histoire du LOSC. A titre de comparaison, la perte du club n'était "que" de 17,8 millions € en 2016. En 2015, le résultat net était même positif : + 900 000 €. La saison dernière en Ligue 1, seul l'Olympique de Marseille affiche un déficit plus important (-42,4 millions d'euros).

A quoi correspond cette somme, ce résultat net négatif ? C'est la différence entre les recettes et les charges du club. Le LOSC avait en 2016-2017 55 millions d'euros de recettes (droits télé, sponsors, billetterie...) et 115 millions d'euros de charges. Soit une différence de 60,1 millions d'euros. Un chiffre qui est ramené à 40,4 millions d'euros grâce aux transferts (24,8 millions d'euros en 2016-2017).

Le chiffre de 60,1 millions d'euros est important. C'est celui qui définit ce que l'on appelle généralement le déficit structurel d'exploitation du club. Sa différence réelle entre dépenses et recettes hors transferts. Jusqu'à cette saison, ce déficit structurel était plutôt autour de 30 à 40 millions d'euros (38M€ en 2016, 28 M€ en 2015). Il se creuse au fil des années depuis le titre de champion de France. En 2017, il a augmenté beaucoup plus vite.

Ce bilan comptable du 5e budget de la Ligue 1 publié par la DNCG est le premier de l'ère Gérard Lopez mais il tient aussi compte de la première partie de saison durant laquelle Michel Seydoux était encore aux commandes.

Dans le détail, plusieurs chiffres sont à souligner :

-Augmentation forte de la masse salariale : de 49 à 58 millions d'euros, elle a progressé de presque 10 millions d'euros entre 2016 et 2017, dépassant les recettes hors transferts du club
-Plus globalement, les charges du LOSC ont augmenté de 20 millions d'euros
-Les recettes billetterie continuent à fortement baisser : de 12 millions d'euros en 2015 à 7 en 2017


+ 66%

A noter également, que les comptes permettent de constater que la dette financière du LOSC s'élève désormais à 111 millions d'euros. Ce même chiffre était de 54 M€ en 2016 (soit une augmentation de 66%) et 37 M€ en 2015. C'est de très loin, la dette financière la plus importante de Ligue 1. A titre de comparaison, ce chiffre est de 27,8 M€ pour l'OM, 2ème de classement des dettes financières.

Ces chiffres éclairent également d'un peu plus près la décision de la DNCG l'hiver dernier. La situation financière du LOSC avait alors été jugée tellement préoccupante que le club avait été interdit de recruter et retrogradé à titre conservatoire en Ligue 2.

Un dernier chiffre a retenu également notre attention : celui concernant les disponibilités, c'est-à-dire l'argent disponible en caisse. Au 30 juin 2017, elles étaient de 65,9 millions d'euros, contre seulement 5 millions d'euros à l'issue de la saison précédente. C'est sans doute ce qui a autorisé la DNCG à donner son feu vert à Gerard Lopez en juin dernier, la holding luxembourgeoise du LOSC, Lux Royalty, ayant contracté en juin 2017 un nouvel emprunt obligataire pour financer les activités du club.

Mais il s'agit d'une dette et non de capitaux propres. Le rapport du "gendarme financier" du foot français indique en effet une situation nette négative de -43,7 millions d'euros au terme de la saison 2016-2017. Un chiffre qui met en lumière le besoin de recapitalisation du club. "Ce que nous attendons, ce sont des vrais investissements en fonds propres et pas des financements avec des schémas de remboursements différés importants", a indiqué ce vendredi le président de la DNCG Jean-Marc Mickeler.

https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 58559.html
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar bijams » 13 Avr 2018, 23:05

In bonis.
Armenteros, pauvre mais tos
Avatar de l’utilisateur

bijams
 
Retour

Messagepar fernando » 14 Avr 2018, 12:32

Nom de dieu ça pue bien. Ca montre quand même que la gestion Seydoux était complètement à la dérive sur la fin. Y'a de quoi être très inquiets.
Comment la masse salariale a pu augmenter de 20% cette saison là?
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 14 Avr 2018, 12:32

gblosc a écrit:Le projet #LOSCUnlimited qui devient sur Twitter #EnRougePourLeMaintien
Ca claque !


Sérieusement? -> déprogression + rachoumade
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Xylophène » 19 Avr 2018, 19:11

Sinon, quelqu'un a des nouvelles de Gerardo et de Marc Ingla suite à leurs mystérieuses disparitions après l'envahissement du terrain contre Montpellier ?
J'imagine qu'ils doivent être en train d'écumer - parés de leurs plus beaux atours - tous les casinos/golfs/restos et hôtels 3 étoiles orientaux histoire de dégoter un nouveau pige..heu..partenaire pour le club capable de ramener 50 millions à nos finances en souffrance.


Image
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar pepito_banzaï » 24 Avr 2018, 07:23

Lecture du matin

Faillites, fraude fiscale et licenciement express : « Le football est une industrie comme une autre »

Tout, dans la « catastrophe industrielle » qui menace le club de Lille, rappelle que le football n’échappe pas aux turpitudes de la vie économique contemporaine, souligne notre journaliste Clément Guillou.

Chronique. Il y aura mille leçons à tirer d’un éventuel drame lillois ; en voici déjà une : le football est une industrie comme une autre. L’histoire d’une institution centenaire pèse moins lourd que les bilans comptables et si Kodak, Arthur Andersen ou Lehman Brothers peuvent disparaître , alors Parme, Bastia) et le LOSCaussi. Les clubs « too big to fail » ne sont pas si nombreux.

Comme l’économie traditionnelle, le football a ses gendarmes désarmés, ses surveillants aveugles. Menacé de relégation sportive en Ligue 2 , le LOSC est surtout en fâcheuse posture financière, avec des charges insupportables au regard de ses revenus et des dettes, contractées l’an dernier par le nouveau propriétaire Gérard Lopez pour financer le recrutement, à rembourser dans quelques mois. Or, comme Le Monde l’écrivait vendredi dernier, la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) du football français aurait validé en 2017 le projet économique du LOSC sans prendre toutes les précautions nécessaires, ce qui a valu à son président de ne pas être reconduit. Michel Seydoux et Gérard Lopez, tout sourire lors de la conférence de presse sur la vente du club, en janvier 2017.

Selon le récit d’un président de club influent, la Ligue de football professionnel (LFP) aurait soufflé à la DNCG de ne pas être trop regardante sur les montages financiers car le retour en France de l’entraîneur Marcelo Bielsa était bon pour les affaires. Le premier coupable, selon toute vraisemblance, fut le producteur de cinéma Michel Seydoux, pour avoir vendu le club à un propriétaire aux reins de grabataire – Gérard Lopez.

Aussi transparent que les comptes d’Enron

Le montage du rachat est aussi transparent que les comptes d’Enron : pour trouver la véritable société propriétaire du LOSC, il faut remonter aux îles Vierges, un paradis fiscal. Pour avoir de véritables informations sur la santé du LOSC, cette année, rien ne sert de pointer aux conférences de presse du domaine de Luchin. Mieux vaut lire les enquêtes de Mediapart et le registre du commerce luxembourgeois, où l’on vit en novembre apparaître – il fallut décrypter –l’identité des créanciers de Gérard Lopez, le fonds d’investissement spéculatif Elliott Management .

Les deux interviews les plus significatives sur les projets du LOSC n’ont pas été données par un joueur, un entraîneur ni même un agent. Il y a d’abord celle, en août dernier, d’un avocat spécialisé dans les fusions-acquisitions, conseil de Gérard Lopez dans le rachat du LOSC. Question du magazine Décideurs : « Une transaction dans le milieu du sport est-elle comparable avec celle concernant deux entreprises classiques ? » Réponse de Barthélémy Courteault : « Techniquement oui, dans la mesure où l’acquisition concernait une SASP. Si le secteur fait l’objet d’une réglementation particulière, il n’y a pas de changement significatif. » Plus loin, l’expert explique qu’il a fallu expliquer à la DNCG « les mécanismes de financement modernes issus du private equity et l’ingénierie financière » utilisés pour racheter le club.

Ensuite celle il y a dix jours de Jean-Marc Mickeler, nouveau patron de la DNCG, démontant le projet d’un tacle les deux pieds en avant : « Ce que nous attendons, ce sont des vrais investissements en fonds propres et pas
des financements avec des schémas de remboursements différés importants. Ce type de schéma peut fonctionner dans d’autres secteurs économiques, mais est beaucoup plus délicat à appliquer dans le football à cause de l’incertitude des résultats sportifs. » Foutue incertitude du sport . Tout est mis en œuvre pour lui faire la peau mais parfois, elle continue de mettre en l’air les plus beaux des Powerpoint, avec promesse de plus-value à la revente.

Lobbying et fraude fiscale

La mésaventure lilloise – dont le risque qu’elle se termine mal augmente avec chaque apparition de ses joueurs sur un terrain de foot – peut-elle servir d’épouvantail au prochain projet de vente de grand club français ? Selon L’Equipe du lundi 23 avril, la mairie de Bordeaux pousserait un projet de reprise des Girondins porté par les entrepreneurs Daniel Hechter et Alain Afflelou, alors qu’un fonds d’investissement américain était jusqu’alors en pole position. Son projet de reprise était financé essentiellement par la dette.

La DNCG a désormais le pouvoir d’éplucher les projets de reprise de société s sportives, depuis une loi du 1er mars 2017 qui permet aussi de rémunérer partiellement les joueurs en « droit à l’image ». Cette loi permet aux clubs de payer moins de cotisations sur les salaires de leurs vedettes. Elle est l’aboutissement d’un important travail de lobbying du milieu du football français. Rappelez-vous : le football est une industrie comme une autre.
Les « Football Leaks » l’ont encore prouvé vendredi 20 avril en révélant un nouveau soupçon de fraude fiscale de Cristiano Ronaldo. Le quintuple Ballon d’or, ou ses conseillers, ne s’était pas contenté du Panama, des îles Vierges, de l’Irlande et de la Suisse pour contourner le fisc espagnol : il disposait aussi d’un trust à Jersey, dissous vingt-quatre heures après qu’il a reçu les questions des médias qui s’apprêtaient à révéler son existence.

Alors qu’on bouclait cette réjouissante chronique, on est tombé sur une interview au Télégramme de Christian Gourcuff, un entraîneur qui pensait connaître le football jusqu’à ce qu’il se trouve en mauvaise posture au Stade rennais de François-Henri Pinault, propriétaire de Kering et donc du club : « Je me suis fait virer par la holding et des mecs que je ne connaissais pas. Le football n’échappe pas aux logiques d’une certaine économie, où des mecs débarquent un jour, font ton chèque sans état d’âme et tu pars. C’est d’une violence ! (…) Le foot c’est devenu ça. Ce côté superficiel, éphémère, il est lié aux investisseurs. On a basculé dans un système d’investisseurs, avec des Chinois, des Américains, pour lesquels l’aspect sportif n’est qu’un moyen de faire du fric. Le sport n’existe pas. Des types qui sont à Londres ou au Luxembourg … »
Là-dessus, on objecte : Kering, ce serait plutôt la Suisse.
La vie est une pute qui te veut pas que du bien.
Avatar de l’utilisateur

pepito_banzaï
 
Retour

Messagepar Der » 24 Avr 2018, 07:31

Image
Komdéra!
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar bijams » 24 Avr 2018, 09:23

Image
Armenteros, pauvre mais tos
Avatar de l’utilisateur

bijams
 
Retour

Messagepar Giallo » 24 Avr 2018, 11:10

L'Equipe nous apprend dans son édition du jour les écarts des joueurs. On voit bien qu'ils ne sont pas concernés, qu'ils en ont tous simplement rien a foutre de la situation actuelle du club. Explications.

Avant la rencontre au Vélodrome, Galtier s'est étonné face à son groupe que deux de ses éléments aient été aperçus dans une boîte lilloise dans la nuit de jeudi à vendredi. En début de semaine, le technicien avait aussi appris que le milieu Thiago Maia avait subi un contrôle de police au volant de sa voiture, sans conséquence mais à une heure avancée de la nuit... Visiblement rien de très grave, puisque Galtier a fait jouer les trois Lillois face à Marseille. À moins que son manque de solutions de rechange l'ait empêché de sanctionner les couche-tard.

Adama Soumaoro, arrivé en retard vendredi matin à l'entraînement, a refusé de porter le brassard de capitaine lors de la sortie de Benzia pendant OM-LOSC, ce qui a énormément agacé les dirigeants lillois.

Trois Lillois ont été absent du débrief de Galtier après le match de Marseille. Luiz Araujo a été excusé pour assister son épouse, en passe d'accoucher. Farès Bahlouli était pour sa part à Lyon, en jour de congés après s'être entraîné le samedi matin. Aligné trois fois depuis le début du mois avec l'équipe réserve, qui évolue en National 2, le milieu offensif a cette fois refusé sa convocation... Et surtout Amadou, le capitaine qui critique le manque d'implication de certains et qui se permet de ne pas venir au débrief d'une humiliation.

Désabusé vue la situation actuelle, Christophe Galtier a déclaré à son groupe « Si on ne gagne pas contre Metz, ce sera fini.»


Source : Go Rijsel
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 24 Avr 2018, 11:11

Et Seydoux qui a répété pendant des années qu'il ne viendrait le club qu'à quelqu'un de sérieux, qui gererait le club en "bon père de famille"... Lol
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar Giallo » 24 Avr 2018, 11:15

laurentlille1 a écrit:Et Seydoux qui a répété pendant des années qu'il ne viendrait le club qu'à quelqu'un de sérieux, qui gererait le club en "bon père de famille"... Lol


en fait il a confondu "sérieux" et "solvable". ça arrive.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar krouw2 » 24 Avr 2018, 12:08

Franchement cette info on s'en fout complètement. Il faudrait savoir ce qu'on pense le père de Neymar pour qu'elle soit digne d'intérêt
Dernière édition par krouw2 le 24 Avr 2018, 12:23, édité 1 fois.
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar ruitos » 24 Avr 2018, 12:20

Ton correcteur ta tuer...
Avatar de l’utilisateur

ruitos
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 24 Avr 2018, 12:22

« Je me suis fait virer par la holding et des mecs que je ne connaissais pas. Le football n’échappe pas aux logiques d’une certaine économie, où des mecs débarquent un jour, font ton chèque sans état d’âme et tu pars. C’est d’une violence ! (…) Le foot c’est devenu ça. Ce côté superficiel, éphémère, il est lié aux investisseurs. On a basculé dans un système d’investisseurs, avec des Chinois, des Américains, pour lesquels l’aspect sportif n’est qu’un moyen de faire du fric. Le sport n’existe pas. Des types qui sont à Londres ou au Luxembourg … »

L'est gentil le père Gourcuff, mais, d'une part, c'est la deuxième fois qu'il se fait se plante Rennes et la première fois, il n'y avait ni Chinois ni Américains, et d'autre part, c'est mignon de regretter le temps d'avant, mais Rocher, Tapie et Bez c'était ça aussi le foot d'avant.
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar rodolfo » 25 Avr 2018, 15:32

Gege restera même en L2.

Ils ont déjà élaboré le plan ainsi que le budget qui irait bien apparemment.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar krouw2 » 25 Avr 2018, 15:45

genre
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar rodolfo » 25 Avr 2018, 16:48

Bah financièrement, en tout cas, il aura tout intérêt.

Et puis je l'ai lu dans la presse.

Manu pourra sans doute confirmer.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar ruitos » 25 Avr 2018, 16:55

Il l'a dit hier sur rmc
Avatar de l’utilisateur

ruitos
 
Retour

Messagepar manulosc » 25 Avr 2018, 17:27

pourquoi je doit confirmer
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar rodolfo » 25 Avr 2018, 17:39

De par tes connexions au Losc.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar krouw2 » 25 Avr 2018, 17:47

Genre Manu passe sur RMC
Macron est libéral et social, quand il t'encule les points de suture sont remboursés par la sécu
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : fernando, pfff..., ursulet et 5 invité(s)