Droits TV

Messagepar fernando » 14 Juin 2021, 13:40

Ligue 1 : trois questions sur le modèle d’Amazon en France, après l’attribution de 80 % des matchs au groupe américain

L’arrivée, à la surprise générale, du diffuseur dans le championnat français soulève des enjeux inédits de rentabilité, de concurrence et de visibilité pour les clubs.


L’arrivée d’Amazon a secoué le paysage audiovisuel français en raflant 80 % des matchs du championnat de Ligue 1. « C’est la surprise du chef. Et la prise de pouvoir des services “over the top” − qui passent par Internet − sur les chaînes traditionnelles, qui utilisent les canaux hertziens », estime Nicolas Rotkoff, ex-responsable des droits sportifs chez Altice et conseiller pour l’appel d’offres Ligue 1 de DAZN, sorte de « Netflix du sport ».

Selon nos informations, la Ligue de football professionnel a recontacté le géant du numérique il y a trois semaines, estimant que Canal+ avait baissé son offre fixe à 530 millions d’euros, bien en dessous des 600 millions réclamés par la Ligue. « Notre offre a toujours été la même avec une part fixe et du variable », conteste-t-on chez Canal+. Amazon s’était déjà porté candidat dans l’appel d’offres infructueux de février, mais seulement sur les dix meilleures affiches. L’entreprise américaine s’est laissée convaincre par la Ligue qu’il y avait un coup à jouer en achetant l’ensemble des matchs de l’éphémère Mediapro, finalement remportés à prix cassé (250 millions contre 780 pour l’Espagnol). Jamais Amazon n’avait acheté des droits sportifs d’une telle ampleur. Cette percée attire déjà des questions, notamment sur son modèle, différent de celui des autres diffuseurs.
Quelle sera la visibilité du football français ?

L’exposition des matchs est cruciale pour les clubs de Ligue 1, car elle détermine le sponsoring, soit 21,7 % de leurs recettes en 2018-2019 (414 millions d’euros). Les marques qui payent pour apparaître sur les maillots ou en bord de terrain veulent être vues.

Certains – dont Canal+ – mettent en doute la capacité d’Amazon à toucher un large public. « Les chiffres extrêmement bas d’audience de Roland-Garros sur Amazon font passer sur la Ligue 1 le risque de l’invisibilité », a écrit samedi 12 juin dans L’Equipe Vincent Duluc, journaliste spécialiste du football. Un tiers des foyers français reçoit la télévision par la TNT ou le satellite, et n’a donc pas accès au service Prime Video sur son téléviseur. Côté fournisseurs Internet, celui-ci n’est préinstallé que sur les boxes les plus récentes d’Orange, Bouygues, SFR ou Free.

Mais à la Ligue, on rétorque que « 100 % des foyers sont connectés à Internet, et que 70 % des téléviseurs sont connectés ». Et Amazon assurait vendredi avoir été « encouragé par l’accueil qu’a reçu la diffusion de Roland-Garros auprès de nos abonnés ». « Comme tout nouveau diffuseur, la plate-forme est attendue au tournant mais, pointe un connaisseur du marché, elle ne part pas de zéro comme Mediapro. » Amazon aurait déjà « 9 à 11 millions d’abonnés à son service de fidélité Prime en France », selon une source.

Le modèle économique d’Amazon dans les droits sportifs est-il pérenne ?

Jusqu’ici, les droits sportifs achetés par Amazon – football en Angleterre, en Allemagne et en Italie, football américain aux Etats-Unis, tennis au Royaume-Uni et en France – ont été inclus dans son service de fidélité Prime. « Le modèle de Prime est unique. S’abonner donne droit à de nombreux avantages, pas seulement du sport, mais aussi des livraisons rapides, des séries et des films, de la musique, des jeux vidéo… », expliquait le 26 mai au Monde le responsable des achats de sport pour l’Europe, Alex Green.

Amazon gagne de l’argent avec les abonnements à Prime (en France, 49 euros/an ou 5,99/mois) mais aussi sur l’e-commerce : aux Etats-Unis, les foyers abonnés dépensent deux fois plus, soit 3 000 dollars par an, selon la banque Morgan Stanley, citée par le New York Times. Mais pour la Ligue 1, Amazon a annoncé « plus de détails sur le prix » dans les prochaines semaines, suggérant une possible adaptation de son modèle. L’entreprise pourrait-elle augmenter le prix de Prime, plus faible qu’au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis ? Amazon pourrait aussi lancer une chaîne vendue à part, dédiée aux matchs que le distributeur ne comptait pas acheter au départ, affirme un connaisseur du secteur.

Pour Amazon, le divertissement est une activité secondaire, comme pour les opérateurs télécoms. Or, AT&T, Altice (RMC Sport) ou BT ont tous acheté des droits sportifs et des séries pour attirer des abonnés mais en sont revenus. « La vidéo est un avantage apprécié des abonnés Prime ou un projet vaniteux à plus milliards pour Amazon ? », demandait récemment la chroniqueuse du New York Times Shira Ovide après le rachat du studio MGM par l’entreprise. En 2017, certains cadres en interne « trouvaient peu de corrélations entre le visionnage de contenus et les habitudes d’achat » mais « Jeff Bezos avait simplement envie de faire des séries et des films », a écrit le journaliste Brad Stone dans Amazon Unbound. M. Green – qui gérait les achats de sport chez BT – se dit, lui, confiant dans le modèle d’Amazon et note que Prime a battu ses records de recrutement d’abonnés au Royaume-Uni les jours de matchs.

La concurrence est-elle loyale ?

Le bouquet de services Prime a attiré l’attention de la FTC, le gendarme de la concurrence américain, rapportait le site Recode en 2019. La politique de prix est-elle loyale envers les concurrents dont un de ces services est l’activité principale (comme Canal+, Spotify, Netflix…) ? Amazon pourrait les mettre en danger en maintenant des prix très bas, grâce à ses autres revenus (e-commerce, hébergement en ligne…). Cette question des subventions croisées entre activités est courante dans les groupes diversifiés et prouver qu’une entreprise vend à perte est très difficile. Mais l’offensive d’Amazon dans le sport et les contenus pourrait au minimum pousser les concurrents et les régulateurs à demander davantage de transparence sur son modèle.
"L'alcool tue lentement. On s'en fout, on a le temps."
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 16 Juin 2021, 08:45

BeIN Sports n’aurait pas n’intention de dénoncer son contrat certainement refroidie par les 2 décisions judiciaires favorables à la LFP lors d’actions intentées par Canal+ récemment devant le tribunal de commerce et l’autorité de la concurrence.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Giallo » 25 Juin 2021, 17:54

Droits TV : les incroyables requêtes de Canal +
La chaîne cryptée, qui a décidé de ne pas diffuser la Ligue 1 après l'obtention de 80% des matchs par Amazon, avait conditionné son offre à plusieurs innovations. Celles-ci comprenaient notamment le naming dès la saison 2022-2023.
Canal + a pris la poudre d'escampette. Quelques minutes après l'officialisation de la victoire d'Amazon qui raflait 80% des matchs de la Ligue 1, la chaîne cryptée annonçait sa volonté de ne plus diffuser la Ligue 1 jusqu'à nouvel ordre. Une décision forte qui masque en fait le désir du diffuseur historique du championnat de France d'insuffler une nouvelle dynamique en incorporant certaines nouveautés dans le paysage audiovisuel du football français.

En clair, l'offre de Canal était conditionnée à plusieurs nouveautés qui ont été recalées par la Ligue de football professionnel. Selon les informations de RMC Sport, le média dirigé par Vincent Bolloré souhaitait obtenir le naming de la Ligue 1 dès la saison 2022-2023, mais ce n'est pas tout. En parallèle, Canal visait également des parts dans la future société commerciale de la LFP mais aussi l'installation de micros sur les arbitres et des caméras dans les vestiaires.

Canal + voulait une plus grosse part du gâteau
Pour couronner le tout, la chaîne cryptée lorgnait aussi les droits de diffusion à l'étranger et la possibilité d'obtenir un accès aux clubs pour réaliser des documentaires ! Evidemment, toutes ces exigences n'incluaient pas une rallonge financière supplémentaire. A titre d'exemple, Uber Eats verse à la Ligue 8 millions d'euros par saison pour le simple naming. Des désirs qui n'auraient pas vraiment enchanté la LFP. Si Canal + a essuyé un ultime camouflet dans l'obtention des droits, une autre bataille se profile pour Maxime Saada.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 25 Juin 2021, 17:58

A ce rythme, dans 3 ans il aurait fallu que la LFP paie C+ pour être diffusée
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar Giallo » 25 Juin 2021, 17:59

Apparemment ils ont demandé à ce que t’aies un avatar canal+ aussi
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Dogue-son » 25 Juin 2021, 18:14

oui, mais ils n'ont pas demandé assez chèrement ^^
I used to be a fan. Now I'm an air conditioner
Avatar de l’utilisateur

Dogue-son
 
Retour

Messagepar ChevalierBlanc » 13 Juil 2021, 17:15

Amazon lance Prime Video Ligue 1 à 12,99 € par mois pour ses abonnés Prime

Amazon annonce ce jeudi qu'elle lancera une chaîne Prime Video Ligue 1, réservée à ses abonnés Prime (5,99 euros par mois ou 49 euros par an) et commercialisée au prix de 12,99 euros par mois.

Amazon lancera le 1er août, à l'occasion du Trophée des champions, sa chaîne Prime Video Ligue 1. Réservée uniquement à ses abonnés Prime (5,99 € par mois ou 49 € par an), elle sera commercialisée au prix de 12,99 € par mois.

Depuis le 11 juin et l'acquisition par Amazon de 80 % de la Ligue 1, soit les droits laissés par Mediapro, les consommateurs attendaient de connaître le prix de l'abonnement. Ce mardi, Amazon annonce qu'elle commercialisera sa chaîne Prime Video Ligue 1 au tarif de 12,99 € par mois. Pour y accéder, il faudra être déjà abonné au service Prime d'Amazon (livraison express et streaming vidéo, entre autres, commercialisé 5,99 € par mois ou 49 € par an).

Prime Video Ligue 1 retransmettra huit matches par journée, dont le match du dimanche soir (désormais programmé à 20h45 sur demande d'Amazon) incluant les dix meilleures affiches. La chaîne sera lancée le 1er août, à l'occasion du Trophée des champions Lille-PSG. Ce premier match sera accessible gratuitement pour l'ensemble des abonnés Prime, tout comme l'émission du dimanche soir qui lancera chaque semaine l'affiche diffusée sur la chaîne.
"les gens du nord ont dans leurs cœur le soleil qui non pas dehors" Manu le 4 avril 2016
Avatar de l’utilisateur

ChevalierBlanc
 
Retour

Messagepar rodolfo » 13 Juil 2021, 22:22

Tu t’es abonné CB ??

Qu’on sache si tu as déjà flairé le bon coup ou non ;)
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar Dageek » 13 Juil 2021, 23:15

Tain ils vont tout casser
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar Giallo » 28 Juil 2021, 09:03

Benoît Cheyrou et Mathieu Bodmer consultants pour Amazon
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar despe » 28 Juil 2021, 09:38

ça c'est la bonne nouvelle si ils reprennent les team telefoot, commentaires bien au dessus de Canal (et de Josse/bravo)
despe
 
Retour

Messagepar Giallo » 30 Juil 2021, 08:43

Obraniak et Julien Brun aux commentaires du Trophée des champions

pour l'instant le casting des voix d'amazon est très bien
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Giallo » 05 Août 2021, 07:23

Amazon va lancer une fonctionnalité Stadium FX, qui permettra de choisir de désactiver les commentaires et de profiter uniquement de l'ambiance du stade.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar despe » 05 Août 2021, 09:57

a voir en fonction des consultants, d'ailleurs T.Henry a signé chez Amazon, si il a ramené son melon ce Stadium FX serait utile..
despe
 
Retour

Messagepar fernando » 06 Août 2021, 13:20

Football : Canal+ sommé de programmer et de payer la Ligue 1

La filiale de Vivendi devra notamment produire, diffuser et payer deux matchs hebdomadaires du championnat de France de football. Le tribunal de commerce de Nanterre a donné raison, jeudi, à BeIN Sports, qui sous-licencie ces rencontres.


Pour Canal+, c’est un camouflet de taille. Et pour des clubs de football fragilisés par la pandémie et la faillite de Mediapro, un soulagement pour quelques mois. Le tribunal de commerce de Nanterre a jugé en référé que la filiale de Vivendi devait continuer à produire, diffuser et rémunérer le fameux « lot 3 » du championnat de France de football, qui comprend l’affiche du samedi soir et celle du dimanche après-midi.

S’il ne respecte pas son contrat, le groupe de télévision payante devra s’acquitter d’une astreinte d’un million d’euros par jour de retard. Canal+ a annoncé qu’il allait « faire appel de cette décision », bien que cela ne soit pas suspensif. En attendant, la société a décidé de se soumettre au jugement : elle produira, diffusera les matchs de ce week-end et paiera ses factures à BeIN Sports, qui lui sous-licencie ces matchs depuis le 11 février 2020, explique une source proche du groupe. Samedi soir, les abonnés de Canal+ pourront regarder la rencontre Troyes-PSG sur Canal+ Sport.

Guerre judiciaire sanglante

Canal+ espère que cela n’est que partie remise et compte sur les nombreuses procédures encore en cours avec BeIN Sports et la Ligue de football professionnel (LFP) pour rompre avec la Ligue 1. Ainsi, parallèlement à cet appel, il a attaqué le réseau de chaînes qatari sur le fond pour faire annuler son contrat de sous-traitance avec lui. Le groupe compte aussi sur la procédure lancée contre la LFP par BeIN Sports, qui souhaite faire déclarer caduc son contrat sur le « lot 3 ». Il avait été conclu en 2018, lors de l’appel d’offres qui avait fait grimper les prix du football, à la faveur de l’arrivée de Mediapro sur le marché français.

« Alors que Canal+ devra s’acquitter de 332 millions d’euros par saison pour diffuser deux matchs par journée, Amazon en diffusera huit, dont les dix plus belles affiches de la saison, pour 250 millions d’euros, un montant près de six fois inférieur par match », s’est encore désolé Canal+ dans un communiqué daté du 5 août.

Cet argument, que le groupe répète à l’envi depuis des semaines, a été nuancé par l’avocat de la LFP lors d’une audience au tribunal judiciaire de Paris, vendredi 30 juillet. « Le lot 3 permet de choisir 28 des 38 meilleurs matchs de la saison », a rappelé Yves Wehrli, du cabinet Clifford Chance, précisant que les matchs qui avaient le plus de valeur financière étaient ceux du PSG, de Marseille et de Lyon.

Amazon en trouble-fête

Canal+ comme BeIN Sports jugent le prix du « lot 3 » exorbitant depuis que Mediapro a fait faillite à l’automne 2020. Mais c’est l’arrivée d’Amazon dans le jeu, le 11 juin, qui a déclenché cette guerre judiciaire sanglante. Après avoir tenté de négocier à l’amiable pendant des mois avec Canal+ et BeIN Sports la rétrocession des huit matchs abandonnés par Mediapro, la Ligue a organisé une procédure de gré à gré, à laquelle le français et le qatari ont participé. Sauf que le géant du commerce en ligne s’est finalement avéré être le mieux-disant pour ces matchs remis en vente pour les saisons 2021-2023. Dans la foulée de sa défaite, le président de Canal+, Maxime Saada, a annoncé vouloir arrêter de diffuser la Ligue 1.

D’autres procédures sont en cours : BeIN Sports a fait appel d’une précédente décision de l’Autorité de la concurrence sur le « lot 3 ». Plus récemment, le qatari a lancé une action devant la Commission européenne pour abus de position dominante et discrimination quant au contrat signé avec Amazon.

Si Canal+ et BeIN Sports sont vent debout contre la ligue de football française, ils restent également divisés, le « lot 3 » faisant office de patate chaude. Pour certains, le groupe de Vincent Bolloré n’aurait maintenant d’autre idée en tête que de renégocier le très onéreux contrat de distribution exclusive conclu avec le qatari pour 250 millions d’euros. Qui porte la facture finale du groupe à BeIN Sports à 580 millions d’euros par an. Aucune remise en jeu n’est envisagée par Canal+, dément une source proche de ce dernier.


Ironie de l’histoire, alors que Canal+ est obligé à son corps défendant de remettre des matchs à l’antenne et d’en faire la promotion et que Vincent Bolloré ne semble pas considérer que le championnat de France de football est une affaire rentable, c’est bien cette même Ligue 1 qui lui a permis de regagner en partie des abonnés durant le dernier trimestre. Sur la période avril-juin, 249 000 nouveaux clients ont souscrit aux chaînes payantes de Canal+, alors que structurellement la filiale de Vivendi avait plutôt tendance à perdre des clients ces dernières années, notamment au profit de Netflix. En février, Canal+ avait récupéré pour 35 millions d’euros et jusqu’à la fin de la saison 2020-2021 les matchs abandonnés par Mediapro, et il a pu reprogrammer avec un certain succès son célèbre match du dimanche soir.

Au sein de la LFP, on évite de fanfaronner afin de calmer le jeu. Mais on se montre confiant pour la suite : ces derniers mois, l’instance du football professionnel a gagné quatre procédures devant les tribunaux, si l’on inclut la décision rendue à Nanterre le 5 août, sur le « lot 3 ». Elle se sent donc confortée dans ses positions. Si une décision venait à inverser la vapeur, elle se retrouverait dans une position plus délicate : BeIN Sports s’est en effet mis sous la protection du tribunal de commerce, arguant que sans Canal+ il ne pourrait pas payer ses factures à la LFP.

Une conciliatrice, Hélène Bourbouloux, a été nommée. Cette dernière avait commencé, selon nos informations, à se rapprocher des parties. A ce jour, la procédure, d’une durée maximale de six mois, n’est pas refermée. En attendant, le temps presse. BeIN Sports était censé verser à la LFP, le 5 août, 57 millions d’euros hors taxes au titre de la première échéance de son contrat 2021-2022. La somme doit arriver dans les caisses des clubs le 16 août.
"L'alcool tue lentement. On s'en fout, on a le temps."
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 09 Juil 2022, 09:30

Amazon Prime Vidéo, détenteur de 80% des droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2, a dévoilé un nouveau tarif pour la saison 2022/2023 : une offre saison à 99 euros, voire 89 euros si elle est souscrite avant la fin août.
Outre l'offre mensuelle (le "pass Ligue 1") à 12,99 euros sans engagement, qui sera maintenue cette saison, le géant du web va proposer un tarif annuel fixé à 99 euros pour tous les matches de L1 et L2 détenus par Amazon. Jusqu'au 28 août, cette offre sera ramenée à 89 euros.

pas mal, je vais la prendre
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Giallo » 11 Sep 2023, 14:18

Ce mardi s’ouvre l’appel d’offres pour les droits TV du championnat de France de football. La Ligue nourrit de grandes ambitions, et espère dépasser le milliard d’euros.

Il y a 5 ans, Mediapro avait emporté le dernier appel d’offres pour les droits télévisés du championnat de France, avant de se désister en pleine saison 2020-2021. Depuis, Amazon a repris 80 % des lots, contre 20 % pour Canal +. Pour ce nouvel appel d’offres, les jeux ont quelque peu changé. À l’époque, sept lots avaient été proposés aux potentiels diffuseurs. Désormais, il n’y en a plus que deux. En parallèle, la période de diffusion s’est allongée, et culmine désormais à cinq ans, au lieu de quatre. Un changement visant à séduire de potentiels acquéreurs.

Ce mardi, les regards seront donc tournés vers le futur chiffrage des droits TV de la Ligue 1. La projection de la Ligue est ambitieuse : la filiale commerciale de la LFP a en effet prévu un business plan à hauteur de 863,7 millions d’euros pour les droits TV nationaux (contre 663 millions depuis 2021) et 200 millions d’euros pour les droits TV internationaux (contre 80 millions depuis 2014). Le résultat de cet appel d’offres pourrait impacter le LOSC. En cas d’augmentation conséquente des droits de retransmission, le club nordiste pourrait en sortir gagnant.


Source : Le Petit Lillois
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 25 Sep 2023, 10:11

Droits TV : Canal+ ne participera pas à l'appel d'offres de la Ligue 1

Pour la première fois de son histoire, Canal+ ne candidatera pas à l'acquisition des droits de la Ligue 1 lors de l'appel d'offres du 17 octobre prochain, organisé pour la période 2024-2029. La chaîne cryptée l'a indiqué ce lundi matin par courrier à la

INFO L'ÉQUIPE. Coup de tonnerre ! Selon nos informations, Canal+ a adressé ce lundi matin un courrier à la Ligue de football professionnel (LFP) afin de l'informer de sa non-participation à l'appel d'offres des droits de diffusion de la Ligue 1, organisé le 17 octobre prochain. Pour la première fois depuis sa création en 1984, Canal+, partenaire historique du Championnat de France, ne tentera pas d'obtenir ses droits télé.


En juin 2021, le groupe Canal+ avait informé par communiqué vouloir « se retirer de la Ligue 1 ». Son président, Maxime Saada, s'était alors estimé floué par le deal qui venait de se conclure entre la LFP et Amazon pour récupérer 80 % des droits de la L1 (ceux abandonnés par Mediapro, dont les 10 meilleures affiches de la saison), pour 250 millions d'euros par saison. Dans le même temps, la chaîne cryptée devait continuer le règlement de 332 M€ par saison pour deux matches par journée, correspondant au lot sous-licencié par beIN Sports, obtenu lors de l'appel d'offres de mai 2018. La justice avait en effet obligé Canal+ à respecter le contrat initial et donc à verser les indemnités et à diffuser les rencontres.

Canal + dénonce l'attitude de la LFP

Depuis, Canal+ se dit déconsidéré par rapport à Amazon, et le répète dans le courrier adressé ce jour à la LFP. Son président Maxime Saada avance même l'idée que la Ligue aurait déjà fait de la plateforme américaine son partenaire pour les années à venir, notamment en affichant des prix de réserve si élevés (530 millions d'euros pour le lot premium, 270 millions d'euros pour les autres matches) pour les enchères. Selon lui, soit une façon d'éliminer des candidats potentiels (notamment en ne précisant pas la nature des garanties demandées), soit l'idée d'aller vers une infructuosité afin de négocier de gré à gré avec son partenaire américain.

Le 6 juin dernier, lors d'un entretien à L'Équipe, le président de la LFP Vincent Labrune avait annoncé viser le milliard d'euros par saison pour l'ensemble des droits remis sur le marché... tout en ajoutant que, selon lui, Canal+ ne participerait pas à l'appel d'offres à venir. Jusqu'ici, il n'en avait pas la preuve formelle. C'est désormais chose faite.
"L'alcool tue lentement. On s'en fout, on a le temps."
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Baratte » 25 Sep 2023, 10:17

Canal appartient à Bolloré et préfère donc l'Arabie Saoudite .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar Giallo » 25 Sep 2023, 11:52

ça devrait être un duel entre DAZN et Amazon, en espérant que l'un des deux remporte les deux lots.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Dageek » 25 Sep 2023, 12:33

Objectif un milliard pour la ligue des talents
Cash flow en vue
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar Giallo » 26 Sep 2023, 06:46

Canal a envoyé une lettre à la LFP.
Résumé : « ouin ouin »
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Giallo » 17 Oct 2023, 14:06

La Ligue 1 ne connaîtra pas l'identité de son futur diffuseur, pour la période 2024-2029, ce mardi. Après le dépôt des offres qualitatives lundi, la Ligue de football professionnel (LFP) organisait ce mardi à son cabinet d'avocats Clifford Chance les enchères autour de cinq lots, dont deux principaux pour la diffusion des matches en direct.

Aucun n'a trouvé preneur. Les mises à prix, 530 M€ pour le lot premium (les deux meilleures affiches et le 4e choix en co-diffusion) et 270 M€ pour le lot de volume (les autres matches) n'ont attiré aucun diffuseur...
Canal + pourrait revenir dans la danse

La Ligue va maintenant négocier en gré à gré, c'est à dire en direct, avec les candidats intéressés. Y compris ceux n'ayant pas déposé de dossier qualitatif lundi, à l'image de Canal +.

En outre, la LFP a décidé de reporter l'appel d'offres des droits de la Ligue 2, initialement prévu jeudi 19 et vendredi 20 octobre, et attend le résultat de sa consultation sur les droits internationaux le 2 novembre prochain avec, peut-être, plus de succès.

source : L'équipe
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Dageek » 17 Oct 2023, 14:26

Loul cheurrr
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 17 Oct 2023, 14:59

Mediapro, et vite!
"L'alcool tue lentement. On s'en fout, on a le temps."
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 17 Oct 2023, 15:19

fernando a écrit:Mediapro, et vite!

comme le dit le grand spécialiste Fred Hermel "Médiapro, c'est du solide !"
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar nicobungy » 17 Oct 2023, 21:44

La FFF et la LFP se font ramoner le tréfond, OK.
Mais quid des budgets des clubs basés principalement sur les revenus TV mirobolant ?
Caduque ?
Les charognards vont faire leurs marché.
Des cadors à la direction !!
Avatar de l’utilisateur

nicobungy
 
Retour

Messagepar Giallo » 18 Oct 2023, 08:45

nicobungy a écrit:La FFF et la LFP se font ramoner le tréfond, OK.
Mais quid des budgets des clubs basés principalement sur les revenus TV mirobolant ?
Caduque ?
Les charognards vont faire leurs marché.
Des cadors à la direction !!


évident.

Rien à voir mais la Serie A est mal aussi car le gouvernement vient d'annuler les conditions fiscales avantageuses des clubs.
ça va piquer pour eux.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 18 Oct 2023, 10:50

Giallo a écrit:Rien à voir mais la Serie A est mal aussi car le gouvernement vient d'annuler les conditions fiscales avantageuses des clubs.
ça va piquer pour eux.


Un certain nombre de jouors vont aller chercher un meilleur projet $portif au Qatar ou en Arabie Saoudite.
"L'alcool tue lentement. On s'en fout, on a le temps."
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 18 Oct 2023, 10:59

fernando a écrit:
Giallo a écrit:Rien à voir mais la Serie A est mal aussi car le gouvernement vient d'annuler les conditions fiscales avantageuses des clubs.
ça va piquer pour eux.


Un certain nombre de jouors vont aller chercher un meilleur projet $portif au Qatar ou en Arabie Saoudite.


faire progresser un championnat et découvrir une nouvelle culture, ça n'a pas de prix.

enfin en l’occurrence si.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : filou, Majestic-12 [Bot], Midas, vieuxsage et 34 invité(s)