Je vous présente mes respects/mes hommages

Messagepar Xylophène » 30 Juin 2018, 09:42

Assez des critiques incessantes, des polémiques oiseuses et du défouloir.

Voici enfin un topic où l'on peut présenter ses respects ou ses hommages à des personnes qui ont accompli de belles choses ou que l'on admire.

Tout d'abord, mes respects à manu, bien sûr.

Et mes respects à Roland Topor pour ce texte trouvé sur le touitteur :

Image
Image
Image


PS : j'ose espérer que je n'aurais pas à vous rappeler que l'on présente ses respects à un homme et ses hommages à une dame.
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar pfff... » 30 Juin 2018, 11:20

Mes hommages donc à Zsa Zsa, la chienne la plus lside au monde.

Image

Image
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar manulosc » 05 Juil 2018, 11:31

qu est ce que j ai fait de special pour avoir un hommage
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar rodolfo » 05 Juil 2018, 13:46

OK, Krouw va sans doute apprécier :

Fils du peintre et sculpteur Abram Topor, le jeune Roland passe ses premières années à Paris, dans le 10e arrondissement, rue Corbeau (aujourd'hui rue Jacques-Louvel-Tessier), puis en Savoie où ses parents, immigrés juifs polonais, se cachent de l'occupant nazi entre 1941 et 19451.

Topor étudie aux Beaux-Arts de Paris à partir de 1955 et réalise en 1958 la couverture de la revue Bizarre, ce qui constitue sa première publication1.

En 1960, la Maison des Beaux-Arts organise sa première exposition, alors que son premier livre de dessins, Les Masochistes, est publié chez E. Losfeld. Il publie également sa première nouvelle, L’amour fou, dans la revue Fiction, à laquelle il collaborera régulièrement1.

À partir de 1961, Topor collabore au journal Hara-Kiri dont il partage le culte de l'humour noir, décapant et cynique mais aussi, dans une veine plus rose, au magazine Elle[réf. nécessaire].

En 1962, avec Fernando Arrabal et Alexandro Jodorowsky, il est l'un des créateurs du mouvement Panique.

Il est le frère de l'historienne Hélène d'Almeida-Topor et l'oncle de l'historien Fabrice d'Almeida.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar Xylophène » 31 Août 2018, 19:08

Mes respects à Robert Mitchum pour son entrée princière sur le plateau du show de Dick Cavett en 1971.

Avoir autant la classe après avoir vidé le mini-bar de sa loge et en totale désinvolture, peu de monde en est capable.
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar bijams » 03 Sep 2018, 13:31

Devenu planétairement célèbre en 1972 grâce à la série télévisée "Kung Fu", tiré, trente ans plus tard, de l'obscurité par Quentin Tarantino, l'acteur américain David Carradine est mort le 3 juin à Bangkok. Son corps nu a été retrouvé dans le placard de sa chambre d'hôtel. Il avait 72 ans. La police thaïlandaise, citée par l'AFP, a expliqué qu'"une corde était attachée autour de son cou et une autre à son organe sexuel", et privilégie la thèse de l'accident plutôt que celle du suicide.

L'acteur était depuis trois semaines à Bangkok, où il interprétait un rôle important dans le long métrage français Stretch, réalisé par Charles de Meaux et produit par MK2, un film noir situé dans le milieu des courses hippiques à Macao. Il restait trois jours de tournage à David Carradine.

En 2003, l'acteur s'était enfin débarrassé du sobriquet de "Petit Scarabée" qui le suivait depuis "Kung Fu" pour devenir Bill, le tueur au coeur froid que pourchasse Uma Thurman dans le diptyque de Quentin Tarantino, Kill Bill. Entre ces deux sommets, David Carradine avait tourné dans des dizaines de films, dont seuls deux ou trois sont restés dans les mémoires.

Image

Respect.
Armenteros, pauvre mais tos
Avatar de l’utilisateur

bijams
 
Retour

Messagepar gblosc » 03 Sep 2018, 14:31

Euh ça date un peu ça ?
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar John Holmes » 03 Sep 2018, 15:43

La photo c'est du récent nan.
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar guinness » 03 Sep 2018, 16:31

cela remonte à 1 an ?
Avatar de l’utilisateur

guinness
 
Retour

Messagepar Baratte » 03 Sep 2018, 17:08

guinness a écrit:cela remonte à 1 an ?

9 ans que le petit scarabée n'est plus ...
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour


Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Baratte, Dogue-son, Google [Bot] et 5 invité(s)