[01T] Politix, fonctionnaire et Cie

Messagepar Dageek » 15 Déc 2017, 13:35

Josef Fritzl is the Family Guy
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar John Holmes » 15 Déc 2017, 14:09

Loul Lolo
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar krouw2 » 16 Déc 2017, 13:25

Image
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar pfff... » 16 Déc 2017, 19:26

krouw2 a écrit:Image


elle é bonne
"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar gblosc » 19 Déc 2017, 21:59

Il y a des Ministères à Tourcoing maintenant ?


Des ministères envahis par les rats : le Quai d'Orsay riposte avec deux chats

Selon France info, certains ministères comme celui de l’Intérieur, place Beauvau, est infesté de rats. C’est là qu’habite Jacqueline Gourault, dont l'appartememnt est envahi par les rongeurs. Elle a ainsi confié qu’elle avait dû installer des pièges un peu partout dans sa chambre. Christophe Castaner partage lui aussi son quotidien avec les rongeurs dans son ministère rue de Grenelle.

Pour lutter contre les rongeurs qui envahissent les minsitères, le Quai d'Orsay a sorti l'artillerie lourde : deux chats au noms de Nomi et Noé. Le nom de ces deux chats n’a pas été choisi au hasard. "Nominoe" était en effet le nom du premier roi de Bretagne. Un hommage discret au ministre breton des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian.
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar krouw2 » 19 Déc 2017, 22:07

pffff, dans un an ils sont titulaires, faudra acheter des croquettes
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar pfff... » 27 Déc 2017, 22:52

"Ce sont souvent de grands enfants un peu timides, qui ont juste besoin de quelqu'un pour leur enfoncer un gros gode dans le fondement de temps en temps."
Avatar de l’utilisateur

pfff...
 
Retour

Messagepar krouw2 » 30 Déc 2017, 17:09

lui aussi s tun bon gros FDP de compét:

"La réponse publique de l'Etat c'est d'offrir des capacités d'accueil au chaud, dans de meilleures conditions que ce qu'ils connaissent dans la rue." Interrogé sur BFMTV, vendredi 29 décembre, le délégué général de LREM, Christophe Castaner, a estimé que l'Etat assumait ses responsabilités en matière d'hébergement d'urgence et que des places restaient vacantes dans certains centres d'hébergement.
"Ils considèrent que c'est leur liberté"

"La promesse de l'Etat, c'est de garantir des places d'accueil et vous avez, à l'heure où je vous parle, encore des places d'accueil disponibles en Ile-de-France et dans les grandes villes. Peut-être pas assez, il faut un peu de temps pour améliorer cela, a-t-il poursuivi.Ensuite, il y a des hommes et des femmes qui refusent aussi, dans le cadre des maraudes, d'être logés parce qu'ils considèrent que leur liberté –et je n'ai pas à juger de savoir si c'est bien ou pas – les amène à ne pas être en sécurité, à l'aise, dans ces centres."

pour info

Image
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 09 Jan 2018, 13:43

tain la Sarkozie, c'est vraiment les affranchis.




L’intermédiaire sarkozyste Alexandre Djouhri interpellé à Londres

8 janvier 2018| Par Karl Laske

Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par les juges de l’affaire libyenne, l’intermédiaire Alexandre Djouhri a été interpellé dimanche à Londres. Le 23 octobre, le tribunal pénal fédéral suisse a balayé les recours qu’il avait engagés pour empêcher la transmission des pièces saisies à son domicile de Genève.


C’est un homme clé de l’affaire libyenne, mais aussi l’homme de l’ombre, le factotum, de deux anciens présidents français qui s’est fait arrêter à Londres. L’intermédiaire Alexandre Djouhri a été interpellé dimanche à l’aéroport d’Heathrow, en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par les juges de l’affaire libyenne, Serge Tournaire et Aude Buresi. L’interpellation, révélée lundi par l’Obs, a été confirmée de source judiciaire à Mediapart. Virtuellement en cavale depuis la mise en examen de Claude Guéant, il évitait depuis l’automne 2015 de mettre les pieds en France.


Ancien voyou, braqueur de bijouteries reconverti dans les réseaux chiraquiens dans les années 90, Djouhri est devenu l’intermédiaire tout-puissant du clan Sarkozy peu avant 2007, marginalisant son rival, Ziad Takieddine, qui avait introduit Nicolas Sarkozy en Libye en 2005. Avec lui, c’est un système entier qui pourrait tomber tout cru dans la procédure.

Dans une écoute judiciaire, l’ancien député Alain Marsaud, proche de l’intermédiaire, lui avait expliqué que son retour était redouté de tous : « Personne ne veut que tu rentres en France. Ils ont trop peur que tu… parles ! Je ne sais pas de quoi d’ailleurs, au demeurant, mais […] ils sont pas pressés pour que tu reviennes en France. » Puis : « Tu vas demander à Sarkozy s’il est pressé que tu rentres ! (…) Il préfère que tu sois pas en France… que t'ailles pas voir le juge ! »

L’enquête judiciaire a déjà montré que l’intermédiaire avait orchestré des versements d’argent libyen à Claude Guéant et Dominique de Villepin, tous deux anciens ministres et anciens secrétaires généraux de l’Élysée, via la vente fictive d’une villa à un fonds libyen. Les écoutes ordonnées par les juges ont aussi dévoilé ses liens amicaux avec Nicolas Sarkozy ou encore Bernard Squarcini, l’ancien patron du renseignement intérieur. Mais c’est la saisie en Suisse d’une partie de ses archives dans sa résidence de Genève et dans ses bureaux, deux ans et demi plus tôt, et l’enquête de la justice suisse, qui se sont avérées déterminantes. Les noms de sociétés-écrans qu’il utilise surgissent au grand jour.

Alexandre Djouhri, qui n’a pas déféré aux convocations des juges français, a tenté de s’opposer à la transmission des documents saisis mais, dans un arrêt 3 du 23 octobre dernier – rendu public fin décembre –, le tribunal pénal fédéral suisse a balayé ses recours, ouvrant la voie à l’émission d’un mandat d’arrêt à son encontre. Ce dernier a été émis par les juges français le 22 décembre dernier.

Le 6 décembre, comme l’a révélé Le Canard enchaîné, l'intermédiaire est parvenu à s’infiltrer parmi les invités de l’ambassade de France à Alger, à l’occasion de la venue du président Emmanuel Macron. En 2013, l’intermédiaire avait déjà tenté de rouvrir les portes de l’Élysée. « J’ai rendez-vous avec Hollande !, annonce-t-il à l’un de ses amis en février 2013. Ça y est, c’est fait. Oui, c’est fait. Classe en plus. (…) classe de chez classe. » Ce rendez-vous avait été démenti par l’Élysée. Ce même mois, il rejoint Claude Guéant mais tombe nez à nez avec « l’escouade de poulets » venus perquisitionner l’ex-bras droit de Sarkozy. Mais c’est avec « Nicolas » qu’il s’entend le mieux. Témoin, cet échange intercepté par les policiers, il y a trois ans, le 2 janvier 2015 :

— « Bonne année, Nicolas ! », lance Djouhri.

— « Ah ben, Alexandre, je voulais te souhaiter une bonne année à toi », lui répond l’ancien président.

— « Bah tu verras, tout, tout se passera bien et le courage guidera nos raisons […] »

— « Tu es où là ? », demande Sarkozy.

— « Là, je suis à Courchevel », répond l’intermédiaire qui promet d’envoyer des photos.

— « Ben écoute, je t’embrasse, mon Alexandre », conclut Nicolas Sarkozy.

La justice avait déjà vu le nom de l’intermédiaire apparaître moult fois dans les agendas de l’ancien président de la République.


Djouhri est un acteur de premier plan de l’affaire libyenne. Il est déjà présent à Tripoli, le 25 novembre 2004, lors de la visite officielle de Jacques Chirac, non loin d’Henri Proglio, le PDG de Veolia dont il est proche. Selon une note du renseignement intérieur, l’intermédiaire montre, dès 2005, « une activité soutenue pour tenter de se positionner comme intermédiaire commercial auprès des autorités libyennes » et il « n’hésite pas à mettre en avant ses relations privilégiées avec la présidence de la République ». C’est l’époque où Bernard Squarcini rédige une attestation qui a valeur de sauf-conduit, en faveur de l’intermédiaire. « Sur le fond, rien de défavorable n’a pu être démontré concernant l’intéressé, ni aucun élément lié au terrorisme, grand banditisme ou blanchiment n’a pu être mis en exergue », assure le policier, qui sympathisera avec l’ancien voyou jusqu’à l’introduire auprès de ses anciens correspondants pour faciliter ses affaires. En avril 2016, les enquêteurs découvriront au domicile de Squarcini de nombreuses notes blanches rédigées par des services officiels au sujet de celui qu’il surnomme affectueusement « Bandit ».

En novembre 2006, alors qu’EADS vend douze avions à la compagnie libyenne Afriqiyah Airways, les services spéciaux français apprennent de source libyenne que Djouhri a négocié avec Bachir Saleh, le directeur de cabinet de Kadhafi, « des commissions en rapport avec ce marché ». Dix ans plus tard, les enquêteurs obtiennent le témoignage de Marwan Lahoud, l’ancien directeur général du groupe chargé de l’international, qui leur confirme les prétentions de Djouhri lors de la vente des avions Airbus.

« OK, avec ton prédécesseur, on s’était entendus, lui avait lancé Djouhri. Tu me dois 12, 13 millions, donc, maintenant, il faut payer. » Marwan Lahoud avait demandé un écrit. « Je lui ai répondu : “Si j’ai un contrat, je paie, si j’ai pas de contrat, je ne paie pas”, a témoigné l'industriel. Il [Djouhri] a commencé à s’agiter, à dire que ça n’allait pas se passer comme ça. Il commence à me balancer des noms censés m’impressionner, il me parle de Jacques et Nicolas en faisant clairement référence à MM. Chirac et Sarkozy. »

Mais l’enquête judiciaire met aussi au jour des bénéficiaires. Deux virements suspects qui viennent abonder les comptes respectifs de Claude Guéant et de Dominique de Villepin. Le premier, de 500 000 euros et datant de 2008, a permis à Claude Guéant de s’acheter un appartement parisien. L’ancien ministre de l’intérieur a tenté de justifier cette arrivée d’argent par la vente fictive de deux tableaux flamands à un avocat malaisien. Le second, de 489 143 euros, a été effectué en 2009 au profit de Dominique de Villepin. Selon les enquêteurs, l’argent provient du compte suisse d’une société panaméenne, elle-même créditée de 10,1 millions d’euros par le Libyan African Investment Portfolio (LAP), un fonds souverain du régime Kadhafi. Selon l'enquête, Alexandre Djouhri a orchestré la vente fictive d’une villa de Mougins (Alpes-Maritimes) qui ne valait “que” 2 millions d’euros, auprès du Libyen Bachir Saleh. Avec la complicité d’un gestionnaire de fortune, il a dissimulé l’opération en utilisant les comptes d’une richissime famille saoudienne.

Le rôle de Djouhri dans l’affaire libyenne apparaît au grand jour, en septembre 2012, lorsque le magazine Les Inrocks révèle qu’Alexandre Djouhri et Bernard Squarcini ont organisé à Paris la fuite de… Bachir Saleh, peu après la publication par Mediapart du document libyen évoquant un financement de la campagne de Sarkozy. En 2011, l’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi et sa famille avaient déjà été exfiltrés par les autorités françaises, lors de l’intervention occidentale en Libye, puis pris en charge par Djouhri.

C’est son rival, l’intermédiaire Ziad Takieddine, qui va le premier livrer le nom de Djouhri aux juges. « Il amène zéro preuve », se plaindra Djouhri auprès de ses amis : « Personne aurait imaginé que le parquet ouvre une enquête. » L’enquête pourtant progresse, et conduit Djouhri à éviter Paris. En juin 2015, il explique son stratagème à un ami : « Je t’explique, moi, je me pose au Bourget, là, y a zéro problème, je rentre pas dans Paris. Je ne dors pas là-bas et ensuite je redécolle tu vois quand le matin ils te laissent te poser comme d'habitude (…) avec les permissions et après je redécolle, tu vois je demande un “slot” [un créneau horaire de décollage – ndlr] après le déjeuner en fin d’après-midi quand, quand les démo… le show est terminé, tu vois ce que je veux dire ? »

À l’aéroport d’Heathrow, les problèmes ont commencé.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 09 Jan 2018, 13:54

merci Nando le retour du :

Image
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 09 Jan 2018, 13:57

Tu dis ça parce que l'implication de ton idole Galouzeau de Villepin te chagrine.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 09 Jan 2018, 14:04

bin nan je suis Melenchon tendance Philippot maintenant que vous dites tous
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 09 Jan 2018, 15:34

Je suis sûr que t'as toujours un poster de de Villepin dans ta chambre.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 09 Jan 2018, 16:01

Oui, sa fille, mais y a plein de tâches dessus
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar ruitos » 09 Jan 2018, 16:03

il a dit un poster pas un tapis
Avatar de l’utilisateur

ruitos
 
Retour

Messagepar gblosc » 09 Jan 2018, 16:21

krouw2 a écrit:Oui, sa fille, mais y a plein de tâches dessus

Enfin un homme qui a du goût sur le tiret
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar fernando » 09 Jan 2018, 16:28

Connaît pas sa fille. Des pics, et vite!
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar pepito_banzaï » 09 Jan 2018, 16:43

Oui photo de sa reutch tout ça. Les traditions se perdent.
La vie est une pute qui te veut pas que du bien.
Avatar de l’utilisateur

pepito_banzaï
 
Retour

Messagepar krouw2 » 09 Jan 2018, 16:46

Image
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 09 Jan 2018, 16:50

ah ouais bien. Jlasak.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 09 Jan 2018, 19:18

Ptain en plus elle a le sang bleu.
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar gblosc » 09 Jan 2018, 19:55

fernando a écrit:ah ouais bien. Jlasak.

Tjs lanalyz just
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar Baratte » 09 Jan 2018, 20:00

Hey Nando , j't'ai balancé sur le org. . J'ai dit que t'étais occupé en ce moment et que t'écrivais ton bouquin " Mémoires d'un coco " , préfacé par elfacho .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar Xylophène » 09 Jan 2018, 20:03

Oui mais attention, il me semble qu'elle aime coller des timbres.
Qui mange du feu chie des étincelles

(proverbe flamand)
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar Dageek » 09 Jan 2018, 20:10

Du bout des petites lèvres ?
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar krouw2 » 11 Jan 2018, 14:20

Un mec qui passait par là envisage de se présenter à la présidence du PS

Publié le 25/10/2017 par La Rédaction

Totalement dépourvu d’expérience en politique, l’homme talonnerait déjà certains cadres du parti dans les sondages.



C’est une nouvelle candidature inattendue à la présidence du Parti socialiste qui devrait être présentée dans les heures qui viennent. Celle d’un inconnu qui passait dans le coin et qui, selon les experts en inconnus qui passent dans le coin, a toutes ses chances d’obtenir le poste de Premier secrétaire.–

Opportunisme ou simple esprit d’aventure ? C’est une panne de GPS qui a amené l’homme qui passait par là à s’arrêter ce matin dans une antenne régionale du PS pour demander son chemin. Devant l’absence de militants ou de responsables pour l’accueillir, l’homme a pu ainsi, comme les règles du parti le stipulent dans ce cas là, être automatiquement investi responsable régional et prendre possession des lieux.

Joint dans la journée par notre bureau de Paris, l’homme dit avoir ensuite été contacté par un inconnu l’incitant à proposer sa candidature pour prendre la direction du parti. Une opportunité que l’homme qui passait par là n’a pas hésité à saisir même s’il déclare « ne pas vraiment comprendre en quoi consiste le rôle de Premier secrétaire mais être prêt à consacrer une demi-heure par jour à cette activité ».

Si l’on compte le type qui rôde souvent devant l’entrée du bâtiment C, cela porte à deux le nombre de potentiels candidats pour prendre la suite de Rachid Temal, actuel premier secrétaire par interim, aperçu la dernière fois dans la zone de transit de l’aéroport de Roissy, en partance pour l’Amérique du Sud.
ta mère c'est Tony Chapron
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar Der » 11 Jan 2018, 15:35

C'est presque crédible en plus. :D
Komdéra!
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar Giallo » 26 Jan 2018, 07:40

Près de six Français sur 10 jugent Laurent Wauquiez ni compétent, ni honnête, ni sympathique, selon un sondage

Le sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro", jeudi, est sans appel pour le nouveau président du parti LR. 57% des sondés jugent Laurent Wauquiez incompétent.
Laurent Wauquiez n\'est jugé honnête que par 34% des Français, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro. Ci-contre, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes le 14 mars 2017 à Pierre-Bénite (Rhône).
Laurent Wauquiez n'est jugé honnête que par 34% des Français, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro.

L'image de Laurent Wauquiez se dégrade, révèle jeudi 25 janvier un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro. Seuls 41% des sondés trouvent compétent le nouveau président du parti Les Républicains, qui sera jeudi soir l'invité de "l'Emission politique" sur France 2, contre 57% qui le jugent incompétent.

Laurent Wauquiez n'apparaît sympathique que pour 37% des Français, contre 61% qui ne lui prêtent pas cette qualité. C'est une perte de quatre points à chaque fois, par rapport au dernier sondage réalisé le 7 décembre dernier.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes n'est jugé honnête que par 34% des sondés, contre 64%, soit un peu plus de six personnes sur dix qui le trouvent malhonnête. Laurent Wauquiez perd là deux points d'opinion positive par rapport au mois de décembre 2017.
Son image s'améliore chez les militants LR

Une personne sur deux estime que le président du parti Les Républicains imite le Front national : 51% des sondés le pensent contre 47%, soit une augmentation de trois points, si l'on se réfère au sondage précédent du 7 décembre.

Les opinions changent quand on interroge les sympathisants LR, qui se montrent bienveillants envers leur chef de file. Ils sont 71% à le trouver honnête, c'est deux points de plus qu'en décembre. Seuls 36% d'entre eux le trouvent démagogique. Sur ce thème, son image s'améliore aussi par rapport à la dernière enquête.

En revanche, si une large majorité de sympathisants LR jugent toujours Laurent Wauquiez compétent, 73%, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes perd 15 points d'opinion positive sur ce critère auprès des sympathisants du parti de droite, en près de deux mois.
Le "shadow cabinet" ne séduit pas

L'idée d'un "shadow cabinet" avancée par Laurent Wauquiez ne séduit pas les personnes sondées. C'est une mauvaise idée pour sept Français sur 10, mais cette proposition a toutefois la faveur des sympathisants LR. Ces derniers sont six sur 10 à la plébisciter.

Enfin, Laurent Wauquiez apparaît comme un élu connaissant bien la France rurale, pour 54% sondés, alors que seulement 39% des sondés prêtent cette qualité au chef de l'État. À ce propos, le président de LR avait déclaré fin octobre 2017 : "Emmanuel Macron a la haine de la province", une formule qui semble avoir fait mouche. Cela dit, pour 46% des sondés, cela ne fait pas de Laurent Wauquiez un élu qui respecterait davantage la province que le président de la République.

*L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet, les 24 et 25 janvier 2018. Il s'agit d'un éhantillon de 980 personnes représentatif de la population française âgée de18 ans et plus, parmi lesquelles 202 sympathisants de gauche, 150 sympathisants LREM, 105 sympathisants LR, et 156 sympathisants du FN. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Dageek » 26 Jan 2018, 08:00

Inquiétant pour les 4 sur 10 restants
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar Baratte » 26 Jan 2018, 08:33

Dageek a écrit:Inquiétant pour les 4 sur 10 restants

Ben ça correspond grosso-merdo à ceux qui trouvaient Sarko , compétent , honnête et sympathique donc rien de neuf !
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : ChevalierBlanc, djezon-15, gblosc, Giallo, Google Feedfetcher, pfff..., Xylophène et 16 invité(s)