[O1T] - 26è journée • On va les mettre à l'Haise

Messagepar Giallo » 25 Fév 2023, 13:34

Image Vs. Image

Date :
ImageSamedi 4 mars à 17H

Lieu :
Image Stade Gros Lard

Diffuseur :
Image Amazon Prime

Indice Régalada :
Image Image Image Image
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar manulosc » 25 Fév 2023, 14:28

Faut pas perdre
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar gblosc » 25 Fév 2023, 14:31

Tjs lanalyz just Manu
Avatar de l’utilisateur

gblosc
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 25 Fév 2023, 16:40

Inutile à dire, un scénario égal à celui de Lille Brest avec Sylvain Armand notre entraîneur avec une brique en main, je prends.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar John Holmes » 25 Fév 2023, 17:07

Je vais allumer un cierge tout les jours jusqu'au jour de match.
"Connard =)"
ChevalierBlanc - janvier 2021
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Giallo » 25 Fév 2023, 17:17

Yusuf Akbar a écrit:Inutile à dire, un scénario égal à celui de Lille Brest avec Sylvain Armand notre entraîneur avec une brique en main, je prends.

t'as bien vu hier que Sylvain n'est plus le même homme, il est à maturité, il a changé comme Sarkozy.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 25 Fév 2023, 17:29

Giallo a écrit:
Yusuf Akbar a écrit:Inutile à dire, un scénario égal à celui de Lille Brest avec Sylvain Armand notre entraîneur avec une brique en main, je prends.

t'as bien vu hier que Sylvain n'est plus le même homme, il est à maturité, il a changé comme Sarkozy.


C’est vrai en effet. Il a désormais la stature d’un chef d’Etat.

Mais bon, mettez une fille de 12 ans en string devant Francis Lahaye, Mein Kempf traduit en français devant un député RN, un enfant de cœur de 6 ans devant un prêtre, un logement social de 120m^2 dans Paris devant un couple de députés LFI, une paire d’échasses devant Eric Ciotti - et vous verrez comme le naturel revient au galop.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 25 Fév 2023, 23:45

Lens se fait favoriser par l’arbitrage mais n’y arrive pas face à une médiocre équipe de Montpellier.

Ca va encore faire ouin ouin et appelle au complot
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 25 Fév 2023, 23:58

Belle équipe de fils de pute Lens.

Charge sur le gardien + contre des deux mains en mode volleyeur: « ouin ouin pk y’a pas but ? »

Lamentable simulation encore moins crédible que dans un porno mexicain : « ouin ouin pk y’a pas penalty? »

Club de fils de pute electeurs du RN, qui en veulent à la terre entière parce qu’ils ont une vie de merde et qu’il ne savent rien faire d’autre que d’être des putains d’assistés.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar krouw2 » 26 Fév 2023, 00:07

faut leur marcher sur la gueule, voilà mon analyz just
Hollande 2027
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 26 Fév 2023, 00:10

krouw2 a écrit:faut leur marcher sur la gueule, voilà mon analyz just

Merci pour ta retenue l’ami. Perso j’aurais été plus vulgaire.

Pour ma part, je vais suivre ton conseil dès demain matin direction Beuvry autour du parking de l’éléphant bleu. Le derby commence maintenant.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar Giallo » 26 Fév 2023, 07:13

Yusuf Akbar a écrit:Lens se fait favoriser par l’arbitrage mais n’y arrive pas face à une médiocre équipe de Montpellier.

Ca va encore faire ouin ouin et appelle au complot

Vivement leur prochaine vidéo pour pleurer sur l’arbitrage..
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar John Holmes » 26 Fév 2023, 08:57

Yusuf Akbar a écrit:Belle équipe de fils de pute Lens.

Charge sur le gardien + contre des deux mains en mode volleyeur: « ouin ouin pk y’a pas but ? »

Lamentable simulation encore moins crédible que dans un porno mexicain : « ouin ouin pk y’a pas penalty? »

Club de fils de pute electeurs du RN, qui en veulent à la terre entière parce qu’ils ont une vie de merde et qu’il ne savent rien faire d’autre que d’être des putains d’assistés.


C'est beau, quelle plume, bravo...
"Connard =)"
ChevalierBlanc - janvier 2021
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 26 Fév 2023, 16:28

John Holmes a écrit:
Yusuf Akbar a écrit:Belle équipe de fils de pute Lens.

Charge sur le gardien + contre des deux mains en mode volleyeur: « ouin ouin pk y’a pas but ? »

Lamentable simulation encore moins crédible que dans un porno mexicain : « ouin ouin pk y’a pas penalty? »

Club de fils de pute electeurs du RN, qui en veulent à la terre entière parce qu’ils ont une vie de merde et qu’il ne savent rien faire d’autre que d’être des putains d’assistés.


C'est beau, quelle plume, bravo...

Tu as bien raison, je vais aller poster sur leur forum.

Surtout qu’avec mon pseudo ils vont sans doute m’accueillir super bien les enfants de Marine le Pen.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 28 Fév 2023, 03:17

RC Lens : « À Bollaert, les gens sont chez eux », analyse le sociologue Williams Nuytens

Image
Williams Nuytens est sociologue, professeur des universités à l’université d’Artois, où il dirige le laboratoire SHERPAS (sociologie, histoire, éducation, représentations, pratiques et activités sportives) à Liévin.


Quelle est la particularité du kop du RC Lens ? Quelle est la part de sa situation, rare, en tribune latérale du stade ?

« Dès que les joueurs entrent sur le terrain, ils sont face au peuple. Le kop, c’est le cœur de l’identification, le foyer de l’attachement, et il fait tout de suite face aux principaux acteurs. On ne se cache pas, on ne se met pas dans un virage, derrière un but. C’est le principal foyer de polychromie et de polyphonie, là où il y a le plus de bruit, de musique, le plus de formes d’attachement. Bollaert a déjà été modernisé deux fois mais sa configuration n’a pas été modifiée. Les gens y sont chez eux, avec cet ancrage territorial à l’intérieur. »

Qu’est-ce que ça change au fond ?

« Ça ne change pas. Il ne faut pas avoir une vision fantasmée du public de Bollaert au sens indéfectible. Mais même en Ligue 2, il y avait quand même un fond d’attachement et d’identification supérieur à la plupart des autres stades en France, qui le rapproche de Marseille. Ça veut dire un très fort ancrage, une forte proximité entre le public et le club. Ça tient à une identité de club qui se confond avec l’identité de l’histoire économique et sociale locale, fondée sur les valeurs de courage, de dépassement de soi, d’effort, de travail, du "mouiller le maillot", du donner. C’est fondamental. »

Comment cet ancrage a t-il été conservé au fil du temps ?

« On est parvenus à travers les décennies, grâce à l’activité conjointe des dirigeants, des joueurs, des commentaires, à installer un récit à propos de ce stade fondé sur une part de vérité, le fond qui est là, et cette imbrication entre des valeurs de club et de joueurs idéalisées et les valeurs idéalisées d’un bassin, industriel, de population, d’immigration. Le temps passe mais ce passé encore aujourd’hui difficile à digérer, cette désindustrialisation dont on subit les conséquences, c’est quelque chose qu’on met en avant, à quoi les gens qui sont dans le stade et les aficionados adhèrent aussi. C’est une forme de survivance. Ce qui est fort dans ce stade, même si c’est de façon éphémère, c’est que c’est créateur d’énormément de lien social au-delà du plaisir d’un spectacle sportif. Si ce n’était que ça, quand il n’y a pas de résultats, il n’y aurait personne. Quand les deux, la trajectoire sportive positive et on mange du lien social, sont là, les gens sont heureux. Bollaert, ce n’est pas le cas typique de ce qui se passe dans les stades mais un cas exemplaire d’un attachement populaire. »



Qu’a changé l’émergence des groupes ultras dans le kop ?


« Il y a un écho entre le kop et un groupe, les Tigers, qui se confond de plus en plus avec lui. Ça ressemble un peu à ce qui s’est passé au Vélodrome. Au PSG, par différents plans sécuritaires, on a régulé le supportérisme autonome, on l’a rendu progressivement plus docile. Dès lors qu’on souhaite le contrôle, c’est comme une pilule de curare, ça finit par disparaître. Là, pas du tout.

En une vingtaine d’années, on est passé d’une forme d’engagement ultra, qui n’est pas la norme, stigmatisée, étiquetée problématique et criminogène, à une forme d’engagement qui peut modifier la norme comportementale dans le stade, avec une diffusion des chants, la généralisation des tifos, ce n’était pas gagné. Et même la diffusion d’une posture du supporter qui est plus critique, avertie, informée de ce qu’est malheureusement devenu le foot : un spectacle pour le peuple qui, si on n’y prête pas attention, peut lui être de plus en plus confisqué car le prix des places deviendrait trop élevé, les matchs seraient programmés à des heures où le peuple ne peut pas venir, etc. »

Le RC Lens ne vit toutefois pas hors du marché du football…

« À Lens, même si on est dans une économie de marché médiatique, on a l’impression que le spectacle du foot reste la propriété du peuple. Aussi parce qu’on a compris que c’était dans l’intérêt de l’ambiance et de l’image du club. Tout ça crée une forme de stabilité. À Bollaert, vous savez qu’un truc ne va jamais varier, c’est le spectacle dans les tribunes. »

(VDN-VDS)


Ca y'est, on est reparti pour du sur-suçage XXL pro-lensois.

Moi j'ai une autre théorie sociologique sur Bollard:

Comprendre le « supportérisme » actuel du clubs nécessite de prendre en compte de son passé. Créé au début du siècle, le Racing Club de Lens (RCL) doit finalement sa popularité à quelques industriels lillois. À ses débuts, en effet, le club ne représente qu’un élément parmi d’autres du football dans le Nord-Pas-de-Calais, un « bon club » du district Artois. Après avoir accédé à l’élite régionale à la fin des années vingt, le club entame sa professionnalisation grâce à la Société des mines de Lens fondée par d’importants acteurs économiques lillois. Devant un contexte social houleux, voyant dans le football un moyen de calmer les tensions sociales liées aux conditions de vie des mineurs et de leur famille, le club navigue de mains en mains jusqu'à la reprise des responsables des Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais (HBNPC). C'est comme aller au zoo et donner des cacahouètes aux singes.

Le renouveau du Racing Club de Lens à partir des années soixante-dix est indissociable de l’action municipale et de son maire, André Delelis. Sitôt le retrait des Houillères consommé, la mairie de Lens prend en charge le club. De nouveaux joueurs intègrent l’équipe alors amateur en échange d’emplois municipaux. La mairie gère le club et l’entretien d’un stade appartenant encore aux Houillères du bassin du Nord-Pas-de-Calais. Argent publique gâché pour cet outil de propagande électroral au dépend du développement économique, intellectuel et industriel de la région.

La municipalité lensoise réalise également une véritable politique de propagande envers les supporters. Une réunion annuelle est organisée entre les dirigeants du club, les joueurs, l’entraîneur et les supporters. Ce moment est déterminant pour le mandat du maire. D’une part il permet aux supporters de constater combien on les considère, et d’autre part de se valoriser en remettant d’importantes sommes d’argent aux dirigeants du Racing Club de Lens. Dieu est mort, mais il reste toujours le football pour manipuler les boubourses.

Quoique profitant d’un contexte privilégié, le RCL ne résiste pas aux nouvelles exigences du football professionnel moderne. Ainsi, le club « descend » en deuxième division et la vérité du terrain ne lui permet pas de retrouver rapidement la première division. Dirigé alors par Gervais Martel, un responsable d’entreprises, le club obtient cependant le droit de rejoindre l’élite aux dépens de clubs à la situation financière jugée catastrophique par la Ligue Nationale de Football. La méritocratie ? Ca paie moins que la mandicité !

Nous ne parleront pas de la gestion catastrophique du club obligeant un président français à collaborer avec un état corrompu pour une nouvel fois aider ces assistés.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar Xylophène » 28 Fév 2023, 12:09

Yusuf Akbar a écrit:Ca y'est, on est reparti pour du sur-suçage XXL pro-lensois.

Moi j'ai une autre théorie sociologique sur Bollard:

Comprendre le « supportérisme » actuel du clubs nécessite de prendre en compte de son passé. Créé au début du siècle, le Racing Club de Lens (RCL) doit finalement sa popularité à quelques industriels lillois. À ses débuts, en effet, le club ne représente qu’un élément parmi d’autres du football dans le Nord-Pas-de-Calais, un « bon club » du district Artois. Après avoir accédé à l’élite régionale à la fin des années vingt, le club entame sa professionnalisation grâce à la Société des mines de Lens fondée par d’importants acteurs économiques lillois. Devant un contexte social houleux, voyant dans le football un moyen de calmer les tensions sociales liées aux conditions de vie des mineurs et de leur famille, le club navigue de mains en mains jusqu'à la reprise des responsables des Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais (HBNPC). C'est comme aller au zoo et donner des cacahouètes aux singes.

Le renouveau du Racing Club de Lens à partir des années soixante-dix est indissociable de l’action municipale et de son maire, André Delelis. Sitôt le retrait des Houillères consommé, la mairie de Lens prend en charge le club. De nouveaux joueurs intègrent l’équipe alors amateur en échange d’emplois municipaux. La mairie gère le club et l’entretien d’un stade appartenant encore aux Houillères du bassin du Nord-Pas-de-Calais. Argent publique gâché pour cet outil de propagande électroral au dépend du développement économique, intellectuel et industriel de la région.

La municipalité lensoise réalise également une véritable politique de propagande envers les supporters. Une réunion annuelle est organisée entre les dirigeants du club, les joueurs, l’entraîneur et les supporters. Ce moment est déterminant pour le mandat du maire. D’une part il permet aux supporters de constater combien on les considère, et d’autre part de se valoriser en remettant d’importantes sommes d’argent aux dirigeants du Racing Club de Lens. Dieu est mort, mais il reste toujours le football pour manipuler les boubourses.

Quoique profitant d’un contexte privilégié, le RCL ne résiste pas aux nouvelles exigences du football professionnel moderne. Ainsi, le club « descend » en deuxième division et la vérité du terrain ne lui permet pas de retrouver rapidement la première division. Dirigé alors par Gervais Martel, un responsable d’entreprises, le club obtient cependant le droit de rejoindre l’élite aux dépens de clubs à la situation financière jugée catastrophique par la Ligue Nationale de Football. La méritocratie ? Ca paie moins que la mandicité !

Nous ne parleront pas de la gestion catastrophique du club obligeant un président français à collaborer avec un état corrompu pour une nouvel fois aider ces assistés.


Image

C'est clair que parler du RCL et de son public sans prononcer une seule fois le mot "paternalisme" relève d'une malhonnêteté intellectuelle caractérisée.
Un Belge de ma connaissance avait une théorie, ma foi, fort intéressante : le nom du stade dit beaucoup sur le club. Quand ton stade porte à la fois le nom du tout-puissant patron des mines et celui d'un baron clientéliste du PS...

Bon, le nôtre porte le nom d'un catho de gauche, ça révèle probablement aussi des choses sur l'histoire locale. Et notre naming porte le nom d'une boîte détenue par une famille très catho.

Image
"Si je lance mon chapeau, si je fais l’oiseau, c’est pour ne pas mourir tout de suite, c’est pour me maintenir à la surface. Comme un nénuphar sans talent, mais nénuphar tout de même."

Armand dans "Les Nénuphars" de Michel Soutter
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar rodolfo » 28 Fév 2023, 13:29

Le sociologue a l'air de s'y connaître. Il a une médaille sur son pull.

Un détail qui force le respect de l'analyse que je n'ai pas lue.
Avatar de l’utilisateur

rodolfo
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 28 Fév 2023, 13:37

rodolfo a écrit:Le sociologue a l'air de s'y connaître. Il a une médaille sur son pull.

Un détail qui force le respect de l'analyse que je n'ai pas lue.


Tu n'as rien perdu.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar Giallo » 01 Mars 2023, 21:46

Éliminés par le Bayern de Nantes

Cheuur les clowns
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 01 Mars 2023, 22:15

Et ça crie au scandale avec Turpin, et ça chiale parce que c'est le méchant Letexier qui arbitre ce week-end...
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar krouw2 » 01 Mars 2023, 22:52

je l'avais dit de se méfier de Nantes
Hollande 2027
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar John Holmes » 02 Mars 2023, 08:04

Une bien belle soirée de spectak.
"Connard =)"
ChevalierBlanc - janvier 2021
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar nicobungy » 02 Mars 2023, 13:53

L'eau des cathos de gauche:

Image
Avatar de l’utilisateur

nicobungy
 
Retour

Messagepar Dageek » 02 Mars 2023, 14:07

" Si t'es fier d être communiste, Christaline ! "
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 02 Mars 2023, 15:28

Christaline, c’est pas l’eau que les adultes de l’Yonne boivent avant de violer et démembrer les enfants qui se baladent seuls l’après-midi dans les rues pour respecter leurs traditions ?
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar krouw2 » 02 Mars 2023, 15:37

ces accusations contre Guy Roux sont abjectes
Hollande 2027
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 02 Mars 2023, 16:09

Je respecte les autochtones de ce beau département, sans qui beaucoup de journaux de faits divers auraient déjà mis la clé sous la porte. Je les respecte ainsi que leurs pratiques même si elles ne sont pas allignées avec mes valeurs de chrétien conservateur et cadre dirigeant ultralibéral.

Rien de raciste contre Guy Roux. Il fait ce qu'il veut avec le centre de formation de l'AJA.

Et pour les autre grincheux qui vont dire que ce n'est que des clichés je leur répond que oui évidemment, il n'y a pas que des violeurs d'enfants dans l'Yonne:
https://www.leparisien.fr/faits-divers/ ... O2AK3Y.php
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar manulosc » 03 Mars 2023, 17:18

1000 supporter lillois sera présent dans La Tribune visiteurs demain
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Messagepar Yusuf Akbar » 03 Mars 2023, 18:53

Ca devrait faire augmenter le q.i moyen du stade de 12%.
Mes propos n’engagent que ceux qui en apportent une certaine crédibilité.
Avatar de l’utilisateur

Yusuf Akbar
 
Retour

Messagepar manulosc » 04 Mars 2023, 10:19

Jour j
Avatar de l’utilisateur

manulosc
 
Retour

Suivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : despe, fernando, Majestic-12 [Bot], Midas et 24 invité(s)