[Mr] Cinéma

Messagepar Giallo » 20 Déc 2019, 16:53

vous allez un peu loin avec l'épisode I là, on dirait la fois où Krouw a essayé de réhabiliter Hollande.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 20 Déc 2019, 17:00

Dageek a écrit:L épisode 1 pue la merde je trouve.


+1
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar guinness » 20 Déc 2019, 17:01

+2

Tu as envie de gifler le gamin !
Avatar de l’utilisateur

guinness
 
Retour

Messagepar fernando » 20 Déc 2019, 17:32

C'est laid, c'est chiant, y'a pour ainsi dire pas d'histoire, les acteurs se font chier aussi mais devant un fond bleu, la cerise sur le gâteau c'est l'insupportable Jar Jar Binks.

La laideur culmine dans certaines séquences comme la ville sous-marine ou l'espèce de hideuse parade à la fin. Tu te fais chier dès la 1ère scène avec les 2 extra-terrestres qui discutent du blocus commercial, passionnant.
On dirait qu'ils n'ont fait ce film que pour l'interminable scène de course. Un naufrage artistique total. Pour moi sans doute le film le plus gros flop que j'ai vu au regard de l'attente colossale.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 20 Déc 2019, 17:49

c'est le pire truc sorti autour de la franchise, c'est clair.

le film sur la jeunesse de Solo est pas loin toutefois.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 20 Déc 2019, 18:01

Giallo a écrit:c'est le pire truc sorti autour de la franchise, c'est clair.


De loin (pas vu Solo, qui est de l'avis unanime totalement dispensable).
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 20 Déc 2019, 18:23

je remet pas en cause le fait qu on puisse ne pas aimer episode 1. il a pas mal de défauts. Ce n'est probablement pas le film qu'on espérait . Mais quand tu compares avec le WTF total de la nouvelle trilogie, y a pas photo.
Episode un est un film qui se tient , c'est une exposition, un film qui a un début, un milieu et une fin. Un film qui ouvre sur une suite mais qui ne laisse pas 1000 trucs en suspend. Qui raconte les choses simplement. Après, qu'on aime ou pas les personnages est une chose. ( Le gosse est beaucoup moins insupportable en Vo, sa VF est catastrophique ) . Je veux dire on sent que le film a été écrit par une seule personne, et pas par un mec dont le truc a été corrigé 50 fois par le board de Disney, kathleen Kennedy, et cuté au hachoir suite aux votes des projections tests. ça restait cohérent.
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 20 Déc 2019, 18:38

Visuellement la dernière trilogie est plus réussie que la prélogie, dont les couleurs criardes et l'esthétique de jeux vidéos font souvent mal.

Au niveau écriture la dernière trilogie, si y'a aucune cohérence ni progression au cours des 3 films, bah c'est de la merde.

J'ai trouvé l'épisode 8 un peu meilleur que le 7, qui ne fait que du fan-service. L'épisode 8, si tout n'est pas bon, fait au moins l'effort d'essayer de renouveler un peu l'univers. Si même cela tombe à plat dans le 9, cette trilogie est encore moins réussie que la précédente.
J'ai détesté le 1 bien plus que le 7 sans doute aussi parce que j'en attendais bien plus. L'épisode 7 avec Disney je n'attendais pas grand chose, au final c'était un blockbuster bien fait mais lisse et surtout très paresseux au niveau scénario.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 21 Déc 2019, 11:48

Dageek a écrit:Episode un est un film qui se tient , c'est une exposition, un film qui a un début, un milieu et une fin. Un film qui ouvre sur une suite mais qui ne laisse pas 1000 trucs en suspend. Qui raconte les choses simplement.


Mouais, pas tout à fait d'accord avec cette analyz just...

la prélogie a une suite logique mais forcément puisque les points clés de l'histoire lui ont été dictés par la trilogie originale ! Le fait que Vador était Anakin auparavant, un jedi très puissant, la rencontre avec la mère de Leia et Luke, le fait qu'Obiwan ait été son maître, Palpatine son mentor vers le côté obscur etc... tout ça était déjà dit dans la trilogie originale alors c'était pas trop dur de faire quelque chose de logique. Au contraire cette prélogie, et surtout l'épisode I, se plante chaque fois qu'il faut raconter des choses autour de ces points fixés par la trilogie originale : le volet politique soporiphique, les personnages ridicules (Jar-Jar mais aussi Dark Maul par exemple), la romance à deux balles etc... donc je trouve que cette prélogie avait déjà les points clés pour raconter une bonne histoire mais qu'elle a réussi à se planter, là où la "postlogie" partait d'une feuille blanche et, si ce n'est pas parfait, a limité les dégâts. Je vais même me faire l'avocat du diable, mais Johnson a essayé de s'approprier l'histoire et de proposer autre chose dans son épisode en cassant l'image de Luke le chevalier blanc au grand coeur (pas le notre de CB hein), en scellant le sort du méchant dès son épisode ou encore en éliminant le masque de Kylo Ren pour éviter toute succession à Dark Vador. C'était couillu. Sauf que la première chose qu'Abrams a fait quand il a commencé son épisode, c'est de corriger toutes ces prises de risque. Je ne sais pas si une suite dans la lignée de Johnson aurait été bonne ou mauvaise mais je suis certain qu'elle n'aurait pas été plate comme celle d'Abrams.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Mrjo » 21 Déc 2019, 14:23

Star Wars... Vous m'avez perdu là.
Mrjo
 
Retour

Messagepar SAV » 21 Déc 2019, 18:03

Image
c est pas moi sur les photo
Avatar de l’utilisateur

SAV
 
Retour

Messagepar Dageek » 21 Déc 2019, 19:28

Mmmm la perfection incarnée
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar John Holmes » 21 Déc 2019, 20:23

Tous ces Star Wars ne sont que des pâles copies de la Guerre des Etoiles avec Darth Vader et le géant poilu Chiquetaba.
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Dageek » 21 Déc 2019, 21:59

T as jamais entendu parler du millenium condor oit.
Tu préfère sûrement Z6PO.
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar John Holmes » 21 Déc 2019, 23:03

Excellent
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar fernando » 22 Déc 2019, 00:23

Dageek a écrit:Mmmm la perfection incarnée


ah là on est d'accord
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 27 Déc 2019, 13:53

The Lighthouse : Réalisé par Robert Eggers à qui on doit The Witch qui avait beaucoup divisé. Celui-là en fera autant. S'il est indéniable que le film est une réussite sur le plan technique, son contenu va beaucoup diviser. Pour le premier point, c'est très bien filmé, avec un noir et blanc un peu crado (ils ont utilisé de vieilles lentilles des années 30), une lumière qui est très bien utilisée (et qui est d'ailleurs un point central du film), les décors sont aussi bien réussis, je crois avoir lu que le phare a d'ailleurs été construit pour les besoins du film. Les dialogues sont très bien travaillés, avec un vieil anglais sans doute proche de l'époque (fin du XIXè) et des monologues assez puissants. Les acteurs jouent remarquement bien. Robert Pattinson (je maintiens que ce gars aura une carrière très intéressante au vu de ses choix et de ses qualités sur ses derniers films) joue un jeune gardien de phare débutant qui lutte pour ne pas sombrer dans la folie. Il se plie malgré lui aux exigences de Willem DaFoe qui est quant à lui un gardien aussi expérimenté que glauque. Peu à peu la folie imprègne le film et c'est sans doute là que beaucoup seront perdus car il y a beaucoup de moments WTF où on alterne entre poésie totale et scènes sordides. Bien que le film ait une vraie fin, il ne donne pas toutes les réponses et laisse plusieurs interprétations possibles à ce qui s'y est passé. J'ai plutôt bien aimé mais il faut reconnaître que c'est un des films les plus barrés de l'année avec Midsummer.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 27 Déc 2019, 23:50

Je le mets sur ma liste!
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fernando » 02 Jan 2020, 10:24

Giallo a écrit:Once Upon a Time in Hollywood : La dernière création de Tarantino était très attendue, notamment avec un casting 3 étoiles et une reconstitution de l'Amérique des 60s qu'on savait très soignée. Pour ces deux éléments, le contrat est rempli, Tarantino nous livre aussi une brochette de personnages hauts en couleurs comme il sait le faire, une B.O avec des titres sélectionnés avec soin et des décors magnifiques. C'est aussi très bien filmé. Le problème c'est quand on s'attaque à l'histoire qui tient sur un post-it. Après 2h49 on a l'impression que pas grand chose n'a avancé, tout se déroule presque dans le dernière partie du film... On reste grandement sur sa faim. J'ai du mal à comprendre pourquoi Tarantino s'est embarqué dans une histoire avec autant de célébrités parmi ses personnages, car il semble comme paralysés par ceux-ci. Il aurait sans doute gagné à inventer une histoire déconnectée de la vraie histoire Sharon Tate / Charles Manson. Quant aux critiques qui en parlaient comme un de ses meilleurs films, j'ai aussi beaucoup de mal à les comprendre. Reste quelques bonnes scènes et pas mal de frustration.


Vu et vraiment bien aimé, même s'il a des longueurs. Superbe reconstitution vintage du LA des années 60, casting formidable, réalisation hyper soignée.
Un film plein de nostalgie et une déclaration d'amour au cinéma "à l'ancienne".

L'histoire est certes mince, y'a des longueurs et un problème de rythme surtout dans la 1ère heure et demie, la 2ème partie du film est beaucoup plus réussie et prenante (loul cette scène improbable de carnage à la fin). Comme le film précédent de Tarantino, celui-ci aurait gagné à être plus ramassé, on pourrait y tailler entre 30 et 45mn sans nuire au propos. C'est un travers de Tarantino d'être parfois inutilement bavard, c'est encore plus le cas sur ses 2 derniers films.
Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un des meilleurs (comprend pas non plus les critiques qui parlent de son chef d'oeuvre) mais ça reste à voir et largement au-dessus du tout-venant.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 03 Jan 2020, 08:03

Doctor Sleep : Annoncé comme la suite de The Shining ce qui est toujours périlleux, soyons clair, si on le compare ou on le place dans la suite du film de Kubrick, il y a de quoi être déçu, mais comment ne pas l'être, car The Shining est un des plus grands films de tous les temps et l'union entre le génie de Kubrick et l'interprétation brillante de Jack Nicholson ne parait pas possible à reproduire. Toutefois si on essaie un peu de déconnecter cette suite du premier film, il en reste quand même un très bon film que j'ai beaucoup apprécié. Ewan McGregor est plutôt convaincant, la réalisation est plutôt bonne et le scénario fait avec respect (on les doit à Mike Flanagan qui avait déjà travaillé sur Hush et The Haunting of Hill House). J'ai lu que le film prenait quelques libertés avec le livre (que je n'ai pas lu) mais cela permet aussi des scènes sympas filmées dans l'hotel qui a fait la renommée de la saga. Bref, une suite moyenne mais un bon film si on le compare plutôt à ses contemporains.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 03 Jan 2020, 09:57

Giallo a écrit: Bref, une suite moyenne mais un bon film si on le compare plutôt à ses contemporains.


Ce commentaire pourrait s'appliquer à Blade Runner 2049.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar fanofmonk » 05 Jan 2020, 23:51

vu ces deux films:
le chant du loup: très bon thriller Français, ça monte en pression au fil du film.

En liberté: vraiment très drôle, burlesque, loulesque! à voir!
fanofmonk
 
Retour

Messagepar Giallo » 06 Jan 2020, 10:06

fernando a écrit:
Giallo a écrit:Once Upon a Time in Hollywood :

L'histoire est certes mince


Golden globe du meilleur scénario.... quelle bonne blague


le reste du palmares :

Meilleure actrice dans un film dramatique
Renee Zellweger, “Judy”

Meilleur acteur dans un film dramatique
Joaquin Phoenix, “Joker”

Meilleur film dramatique
“1917”

Meilleure actrice dans un film comique ou musical
Awkwafina, “The Farewell”

Meilleur acteur dans un film comique ou musical
Taron Egerton, “Rocketman”

Meilleur film comique ou musical
“Once Upon a Time in Hollywood”

Meilleur réalisateur de film
Sam Mendes, “1917”

Meilleur scénario pour un film
Quentin Tarantino, “Once Upon A Time In Hollywood”

Meilleur second rôle masculin dans un film
Brad Pitt, “Once Upon A Time In Hollywood”

Meilleur second rôle féminin dans un film
Laura Dern, “Marriage Story”

Meilleure série comique
“Fleabag”

Meilleure actrice dans une série comique
Phoebe Waller-Bridge, “Fleabag”

Meilleur acteur dans une série comique
Ramy Youssef, “Ramy”

Meilleure série dramatique
“Succession”

Meilleure actrice dans une série dramatique
Olivia Colman, “The Crown”

Meilleur acteur dans une série dramatique
Brian Cox, “Succession”

Meilleur second rôle féminin dans une série ou mini-série ou téléfilm
Patricia Arquette, “The Act”

Meilleur second rôle masculin dans une série ou mini-série ou téléfilm
Stellan Skarsgård, “Chernobyl”

Meilleure mini-série ou téléfilm
“Chernobyl”

Meilleure actrice dans une mini-série ou téléfilm
Michelle Williams, “Fosse/Verdon”

Meilleur acteur dans une mini-série ou téléfilm
Russell Crowe, “The Loudest Voice”

Meilleur film dans une langue étrangère
“Parasite”

Meilleur film d’animation
“Monsieur Link”

Meilleure bande originale de film
Hildur Guðnadóttir, “Joker”

Meilleure chanson originale dans un film
“I’m Gonna Love Me Again” Elton John, Bernie Taupin, “Rocketman”
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Dageek » 06 Jan 2020, 10:24

Giallo a écrit:
fernando a écrit:
Giallo a écrit:Once Upon a Time in Hollywood :

L'histoire est certes mince


Golden globe du meilleur scénario... Quelle bonne blague”



Hollywood à toujours raffolé des films qui parlent d ' Hollywood.
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 06 Jan 2020, 12:11

Exact, comme the Artist, qui a obtenu une cascade de récompenses assez délirante je trouve au regard du film que c'est.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Der » 06 Jan 2020, 14:50

Je pense que c'est pas spécialement Hollywood, j'ai l'impression que dans tous les pays, le monde du cinéma aime bien les films qui parlent du monde du cinéma.
On se fait des bisous et on s'encule.
Avatar de l’utilisateur

Der
 
Retour

Messagepar fernando » 21 Jan 2020, 18:20

Giallo a écrit:The Irishman : En bon fan de Scorsese je l'ai regardé à sa sortie. Un peu décontenancé par les effets numériques pour s'arranger avec l'âge de De Niro et Pacino, on passera vite sur le point fort de Scorsese : l'histoire et sa façon unique de créer un univers mafieux rempli de personnages tellement riches et qu'on semble déjà connaître. Mean Streets, Goodfellas et Casino ne sont pas loin... Mais il y a une vraie différence avec ces films, les personnages principaux de The Irishman ne sont plus aussi impulsifs, notamment Joe Pesci, d'habitude si colérique en Nicky Santoro ou en Tommy DeVito joue ici tout en retenue et il maitrise ça à la perfection. Le film raconte bien sûr l'histoire d'un livreur de viande (De Niro) et de son ascension au sein de la mafia au fil de ses rencontres avec Joe Pesci ou Al Pacino mais ce n'est presque pas le plus important, comme je le disais tout est plus posé, plus en retenue, c'est cohérent avec l'âge de ses acteurs mais ça ressemble aussi à un bilan et disons-le franchement à un adieu à tout ces personnages qu'on a aimés même si parfois, tout de même, la fougue revient comme un éclair, souvent lors de scènes/confrontations avec les plus jeunes du casting : Bobby Carnavale et Stephen Graham, comme pour rappeler que les vieux loups ne dorment jamais vraiment. Tout au long, le film fait écho à la carrière de Scorsese et ça m'a beaucoup plu. Sans doute pas son meilleur mais je me suis régalé, et l'hommage rendu à tout ces immenses acteurs fait plaisir à voir. Il convaincra quand même sans doute plutôt les fans du genre.


Toutafé d'accord avec toi, un film en forme d'auto-rétrospective, d'hommage à une génération d'acteurs, et à un certain cinéma qui disparaît. Un beau film sur le temps qui passe, j'ai trouvé ça émouvant à la fin.

Par contre c'est vraiment trop long et quasi-impossible à regarder d'une traite sur petit écran. Une mini-série ça l'aurait fait mais il est sorti en salles aux états-unis.

Les trucages pour rajeunir les acteurs j'ai trouvé ça plutôt réussi, même si parfois la gestuelle ne colle plus avec l'âge des personnages, surtout lors de la scène de l'épicerie complètement ratée.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Giallo » 22 Jan 2020, 08:14

en tous cas c'est dingue qu'il ait dû se tourner vers Netflix pour avoir des financements, sinon ce film n'aurait jamais existé...

Sinon j'ai vu Le Mans 66 (ou Ford vs Ferrari pour le titre original) récemment et j'ai trouvé ça assez sympa. J'avais peur du film balourd où les américains sont des mecs trop cools qui décident de construire une voiture pour gagner Le Mans et qui humilient Ferrari au passage parce que bon, ils sont américains avant tout... et bien pas du tout, le film semble retracer (je dis "semble" parce que je connaissais pas vraiment les détails avant de le regarder) cette histoire sans prendre de gants et c'est plutôt bien fait. Les scènes de courses et autour de la voiture sont plutôt bien filmées. Bref, une belle surprise. La reconstitution dans les 60s est bien sympa aussi.
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar fernando » 01 Fév 2020, 12:24

Roh pitin!

Image
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 01 Fév 2020, 12:48

Ah oui tiens j avais oublié de projet .
Thimothee Chalamet il est en train de se mettre bien, il a toutes les biatches d Hollywood qui lui bavent dessus.
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Deub, gblosc, manulosc et 15 invité(s)