[01T] Politix, fonctionnaire et Cie

Messagepar laurentlille1 » 13 Sep 2019, 15:45

C'est tout simplement honteux. Après Fillon, on tente de déstabiliser la droite.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar ursulet » 13 Sep 2019, 15:59

laurentlille1 a écrit:C'est tout simplement honteux. Après Fillon, on tente de déstabiliser la droite.


Il nous reste nadine. 2022, avec nadine, on leur met une mine!
Toi qui entre au grand Stade, abandonne tout espoir...
Avatar de l’utilisateur

ursulet
 
Retour

Messagepar krouw2 » 13 Sep 2019, 16:54

ursulet a écrit:
laurentlille1 a écrit:C'est tout simplement honteux. Après Fillon, on tente de déstabiliser la droite.


Il nous reste nadine. 2022, avec nadine, je lui met ma pine


calme toi quand même
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 13 Sep 2019, 16:56

gblosc a écrit:ça va être sympa les menottes gravées PB


^^

J'espère qu'ils lui accorderont le droit d'emmener son peignoir en prison.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar krouw2 » 13 Sep 2019, 16:57

laurentlille1 a écrit:C'est tout simplement honteux. Après Fillon, on tente de déstabiliser la droite.


il reste la république en marche comme même
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar John Holmes » 13 Sep 2019, 16:59

J’espère qu'il va bien se faire démonter la boite à caca !
"Une pute qui prend la place d'un fils de pute, quel concentré de putes dans le stades du roi des putes."
Matcheu - Novembre 2015 tjrs la phrase juste
Avatar de l’utilisateur

John Holmes
 
Retour

Messagepar Xylophène » 13 Sep 2019, 17:08

Il a reçu une standing-ovation de la part des détenus lors de son entrée à Fleury-Mérogis.

Déjà une légende.
La vie en pull jacquard
Avatar de l’utilisateur

Xylophène
 
Retour

Messagepar fernando » 13 Sep 2019, 17:11

laurentlille1 a écrit:C'est tout simplement honteux. Après Fillon, on tente de déstabiliser la droite.


+1
Mais cette fois la ficelle de ces gauchiasses de juges et de journalopes est un peu grosse. Les habitants de Levallois-Perret vont se soulever comme un seul homme devant cette mascarade, cette parodie de justice.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Baratte » 13 Sep 2019, 17:22

Tu penses à une révolte des gilets rose ?
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar Dageek » 13 Sep 2019, 17:54

Le coup de l état de santé , il arrive....
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar fernando » 13 Sep 2019, 18:08

Mélenchon qui compare la justice française à l'opération Condor...


Perquisition mouvementée : à une semaine du procès, Mélenchon choisit la stratégie de l’affrontement

S’estimant victime d’un « procès politique », le leader de LFI dénonce « les juges manipulés ». Il sera jugé les 19 et 20 septembre pour actes d’intimidation envers l’autorité judiciaire, rébellion et provocation

Une semaine décisive s’ouvre pour La France insoumise (LFI). Les 19 et 20 septembre se tiendra, au tribunal correctionnel de Bobigny, le procès des perquisitions au sein du siège du mouvement, qui ont eu lieu il y a près d’un an. Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches –dont les députés Alexis Corbière et Bastien Lachaud et le député européen Manuel Bompard – comparaîtront pour actes d’intimidation envers l’autorité judiciaire, rébellion et provocation.

En octobre 2018, une quinzaine de perquisitions avaient visé le siège du Parti de gauche, celui de LFI et le domicile de Jean-Luc Mélenchon. Elles étaient réalisées dans le cadre de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris. La première concerne l’emploi d’assistants parlementaires européens. L’autre fait suite à un signalement du président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) visant ceux de la présidentielle 2017, soupçonnés d’irrégularité.

Les « insoumis », M. Mélenchon en tête, sont convaincus qu’ils font face à un « procès politique ». Et pas question, pour eux, d’attendre d’être au tribunal pour riposter. « Il s’agit de me condamner. Nous ne sommes pas convoqués à un procès, mais à une condamnation publique. Et Nicole Belloubet [la ministre de la justice] est chargée d’assurer le spectacle, a ainsi affirmé le leader de LFI lors d’une conférence de presse jeudi après-midi, où il s’est emporté à de nombreuses reprises. Je n’ai pas peur. Ni des campagnes de presse, ni des procès, ni des magistrats. Vous pouvez me mettre en prison, je n’ai pas peur. »

[b]Il résume son état d’esprit ainsi : « Je ne crois personne. Je n’ai pas confiance dans la justice. » Une logique qui l’a conduit à prendre le parti de… Richard Ferrand, président macroniste de l’Assemblée nationale[/b], mis en examen pour des soupçons de prise illégale d’intérêts dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne : « Peut-être que M. Richard Ferrand est tombé dans un piège », a-t-il ainsi estimé.

Pour le député des Bouches-du-Rhône, la situation française est comparable à ce qu’il peut se passer en Amérique du Sud : « Ce sont les mêmes méthodes, les mêmes mensonges, les mêmes juges manipulés politiquement qui s’attaquent aux opposants. » M. Mélenchon va même jusqu’à évoquer « l’opération “Condor” », qui coordonnait les assassinats ciblés d’opposants par les dictatures sud-américaines dans les années 1970.

Car M. Mélenchon a décidé de porter la contradiction politiquement, en amont de son procès, en déroulant un fil rouge : celui du lawfare, c’est-à-dire l’utilisation de la justice instrumentalisée par le pouvoir contre les opposants. Il a ainsi signé une tribune pour « dénoncer les procès politiques », publiée dans le Journal du dimanche le 7 septembre, avec plus de 200 personnalités dont l’ancien président brésilien Lula.

Ce dernier effectue, depuis avril 2018, une peine de huit ans et dix mois de prison pour corruption. Une condamnation que Lula et la gauche contestent, en raison des révélations sur « un pacte existant entre grands médias, procureurs et le juge » qui dirigeait l’enquête, selon l’ancien chef d’Etat. M. Mélenchon, qui a réalisé cet été une tournée en Amérique latine (Mexique, Argentine, Uruguay et Brésil), a d’ailleurs rencontré Lula en prison pour qu’ils échangent sur leurs situations respectives.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Lula : « Bolsonaro est d’abord le résultat d’un rejet de la politique »

La démarche est limpide : montrer que les « insoumis » pourraient subir le même sort judiciaire à l’issue de leur procès. « Je ne me compare pas à Lula. Il a été président, ce n’est pas mon cas. Il est en prison, je n’y suis pas encore », précise M. Mélenchon. De tout cela il sera question dans le livre que l’ancien sénateur socialiste publie le jour du procès, chez Plon. Intitulé Et ainsi de suite. Un procès politique en France, l’ouvrage devrait revenir sur ce voyage et les leçons que le député en tire.

Dans cette guerre face « au pouvoir », toutes les victoires sont bonnes à prendre pour les mélenchonistes. Et ils sont persuadés d’en avoir obtenu une majeure mercredi avec la mise en ligne de la totalité des rushes que l’émission « Quotidien » de TMC avait filmés lors des perquisitions de 2018. Jusqu’à présent, le public connaissait les images où l’on voyait notamment M. Mélenchon s’emporter, crier « la République, c’est moi ! » face à un gendarme imperturbable.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Nos nez se sont touchés » : retour sur la houleuse et médiatique perquisition au siège des « insoumis »

L’ensemble des enregistrements diffusés sur Internet montre une réalité plus complexe, où M. Mélenchon alterne énervements et retours au calme et où il dit qu’il ne s’oppose pas aux perquisitions. « Nous avons enfin récupéré ces images que nous réclamions au procureur depuis deux mois et qu’il refusait de nous transmettre, se félicite Me Mathieu Davy, l’avocat du leader « insoumis ». Nous comprenons mieux, en les visionnant, le pourquoi de ce refus, les images montrant à plusieurs reprises la volonté de Jean-Luc Mélenchon de demander la poursuite de la perquisition, et d’échanger calmement avec les forces de l’ordre, une fois entré, ce qui était son droit le plus strict. »

Reste une question essentielle : quelles conséquences aura la stratégie d’affrontement politique menée, hors du tribunal, par M. Mélenchon ? Ce dernier et les autres prévenus sont sur une ligne de crête. En accusant la justice d’être manipulée, ils risquent de braquer les magistrats. Mais, si condamnation il y a, cela validerait leur raisonnement adossé à la doctrine du lawfare. En revanche, une clémence du tribunal dégonflerait cette argumentation, la vidant de sa substance.

Les cadres « insoumis » l’assurent en privé : l’attitude sera différente dans la salle d’audience, où le ton devrait être plus mesuré. La défense devrait se concentrer sur le droit et « les nombreuses irrégularités constatées lors des perquisitions », selon Me Davy. Celui-ci tient d’ailleurs à être clair : « Je vais démontrer qu’il n’y a pas de rébellion, et démonter un par un tous les délits qui sont reprochés. Et au final, tout tombe du fait de la perquisition irrégulière. Nous devrons être très vigilants quant à l’instrumentalisation du juge judiciaire par le parquet. »
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Jean-Luc Mélenchon jugé en correctionnelle, nouveau coup dur pour La France insoumise

Car la défense de M. Mélenchon estime ainsi avoir un certain nombre d’atouts dans la manche. « Le principe de la perquisition est légal, mais celle-ci était gravement irrégulière. On a relevé une trentaine d’erreurs, de dysfonctionnements, de fautes, voire de mensonges », avance encore Me Davy. Il dénonce une « perquisition qui a été provoquée dans la hâte avec un dispositif considérable », soit « une centaine de personnes mobilisées, onze points de perquisition… Cela ne peut se justifier que s’il y a un risque de disparition de preuves ou de fuites, ce qui est totalement aberrant en l’espèce ».

L’avocat relève également que la présence des journalistes lors d’une perquisition est une cause de nullité, « ce que savait pertinemment le parquet ». Mais surtout que l’ordonnance du juge des libertés et de la détention n’a jamais été versée au dossier : « Et pour cause, les mesures n’ont cessé d’évoluer au cours de la matinée sans que l’on en connaisse les ordres. Or, la rébellion est la résistance violente à un ordre donné. Ici c’est l’inverse, l’accumulation d’ordre et de contrordres. »

Les enjeux de ce procès sont énormes pour les « insoumis », qui craignent qu’une peine d’inéligibilité soit prononcée contre leur leader. Ce qui pourrait, potentiellement, l’empêcher d’être à nouveau candidat à l’élection présidentielle 2022. Ils en ont conscience : c’est leur survie politique qui est en jeu.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar Dageek » 13 Sep 2019, 18:39

fabuleux.
Et les habitants de Levallois qu'on entend s'indigner, alors que leur commune est de loin la plus endettée de France, sont pas rancunier eux..
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 13 Sep 2019, 19:03

Justement, tant que Balkany est là, ils ne paieront pas plus d'impôts pour renflouer les caisses.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar fernando » 13 Sep 2019, 20:31

J'ai un vu un habitant "écoeuré" à la télé -> topic pays de merde
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 13 Sep 2019, 20:51

Personnellement, j'ai pleuré devant le témoignage émouvant d'Isabelle Balkany. Et elle ne peut même plus partir à Saint-Martin ou au Maroc pour se consoler.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar Dageek » 13 Sep 2019, 20:59

Elle se remet bien de sa tentative de suicide aux PEZ ?
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 14 Sep 2019, 06:55

"Jean-Luc Mélenchon ironise sur Éric Dupond-Moretti et sa "camomille"
L'avocat de Patrick Balkany s'est dit "sidéré" après la condamnation de son client. L'occasion pour le chef des Insoumis de lui retourner son petit conseil."


https://m.huffingtonpost.fr/entry/jean-luc-melenchon-ironise-sur-eric-dupond-moretti-et-sa-camomille_fr_5d7be109e4b03b5fc8830f85

Du très haut niveau pour quelqu'un qui souhaite devenir président de la République (et estime même avoir gagné les élections...), au même niveau que Trump.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar Baratte » 14 Sep 2019, 08:05

C'est vrai que Durand-Moriarty qui rêve de devenir un jour ministre de la justice avait été grandiose initialement ...
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar Dageek » 14 Sep 2019, 08:37

Ok faites pas les marioles, la république c'est lui
Avatar de l’utilisateur

Dageek
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 14 Sep 2019, 08:54

Baratte a écrit:C'est vrai que Durand-Moriarty qui rêve de devenir un jour ministre de la justice avait été grandiose initialement ...


Encore un truc qui sort de ta tête ou d'un obscur site d'ultra gauche?
La réaction de Dupont Moretti (que je n'aime pas par ailleurs) aux délires de Mélenchon à base d'opération Condor, de justice politique et de purges était plutôt soft.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar krouw2 » 14 Sep 2019, 09:46

#jesuisBalkany
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar Giallo » 14 Sep 2019, 09:51

Dageek a écrit:Le coup de l état de santé , il arrive....


mais tellement !
ce message ne vient pas de moi
Avatar de l’utilisateur

Giallo
 
Retour

Messagepar Baratte » 14 Sep 2019, 11:21

laurentlille1 a écrit:
Baratte a écrit:C'est vrai que Durand-Moriarty qui rêve de devenir un jour ministre de la justice avait été grandiose initialement ...


Encore un truc qui sort de ta tête ou d'un obscur site d'ultra gauche?
La réaction de Dupont Moretti (que je n'aime pas par ailleurs) aux délires de Mélenchon à base d'opération Condor, de justice politique et de purges était plutôt soft.

Ya pas à dire , le org. c'est comme le vélo ou le latin , il en reste toujours quelque chose .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 14 Sep 2019, 12:14

Mais qu'est ce que tu racontes avec ton .org comme d'hab??? Je n'y ai pas de compte et je ne vais même pas lire ce qui s'y passe, comme beaucoup ici d'ailleurs.

Réponds plutôt à ma question: où as-tu lu que Dupont Moretti souhaitait devenir Garde des Sceaux?
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar krouw2 » 14 Sep 2019, 13:09

Baratte ne répondra pas à la question comme d'habitude

Laissez patoche tranquille, je m'inquiète pas pour lui, dans deux mois il cantine des bifs , paye des vacances aux gardiens, dans un an c'est le King et devient directeur de la prison
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar Baratte » 14 Sep 2019, 13:57

Si , je réponds à la question.Je tente juste de renvoyer l'aut' à la source , près de ses semblables.

Sinon , +1 mais je pense que patoche va acheter la taule et faire venir du sable et des cocotiers .
Les salariés sont les êtres les plus vulnérables du monde capitaliste : ce sont des chômeurs en puissance.
Avatar de l’utilisateur

Baratte
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 14 Sep 2019, 14:18

Ok tu réponds à la question sans répondre quoi.

Je te laisse à ton délire avec ton .org où je ne connais personne moi.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

Messagepar krouw2 » 14 Sep 2019, 14:38

Tout ça à cause d'une sombre histoire de compagne plus jolie, de pizza à l'ananas... et l' enculé de Cyril... sale histoire
Hollande 2022
Avatar de l’utilisateur

krouw2
 
Retour

Messagepar fernando » 16 Sep 2019, 12:30

laurentlille1 a écrit:Personnellement, j'ai pleuré devant le témoignage émouvant d'Isabelle Balkany. Et elle ne peut même plus partir à Saint-Martin ou au Maroc pour se consoler.


J'ai vu Ruth Elkrief lui servir la soupe, c'était sidérant de complaisance. Dans la même veine que son traitement de l'affaire Fillon pendant la campagne, où elle s'indignait que le Canard "confisque" la démocratie.
Despé : "Y a des limites au rugueux"
Avatar de l’utilisateur

fernando
 
Retour

Messagepar laurentlille1 » 16 Sep 2019, 15:10

Ruth Elkrief qui rêve de devenir Ministre de la culture, c'est évident.
Avatar de l’utilisateur

laurentlille1
 
Retour

PrécédentSuivant

Retour vers Forum



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invité(s)

cron